Les jeunes pousses malherbistes perdent leur pari

Envoyer Imprimer PDF
Football. Paris 3 – 1 Caen, 8ème de finale de la Coupe Gambardella. Les U19 du Stade Malherbe se sont inclinés en huitième de finale de la Coupe Gambardella face à une grosse équipe parisienne, dimanche après-midi. Les Caennais, qui avaient ouvert le score par Thomas Lemar, ont payé cher l'expulsion rapide de leur défenseur central et capitaine Thomas Vancaeyezeele. La rencontre s'est jouée dans la dernière demi-heure de la première mi-temps.



François Rodrigues, le coach des U19 malherbistes, espérait beaucoup du déplacement de ses jeunes pousses au Paris Saint-Germain, pour le compte des 1/8èmes de finale de la coupe Gambardella, d’autant plus que le club avait clairement identifié cette compétition comme un objectif important. Comme lors du tour précédent contre le Stade Rennais, la classe biberon malherbiste pouvait compter sur les renforts de Paul Reulet, Thomas Lemar, Gérald Kilota et Jordan Leborgne, habitués aux joutes du CFA avec l’équipe réserve et même un Lenny Nangis qui a déjà côtoyé la Ligue 1 et la Ligue 2. Et malgré la forte opposition attendue au Camp des Loges, la délégation malherbiste espérait bien « faire une très belle performance » en terre parisienne contre une équipe « que l’on sait très forte individuellement, se reposant notamment sur une pléiade d’internationaux, mais peut-être perfectible d’un point de vue collectif » avançait le mentor caennais avant coup. Bref c’est un groupe malherbiste remonté à bloc qui prenait la route dimanche matin et se présentait au coup d’envoi …..

 

Un départ en fanfare...

 

Le moins que l’on puisse dire, c’est que la mise en route des Normands se faisait de la meilleure des manière en terme de conditionnement et d’application des consignes puisque dès la 5ème minute, Lenny Nangis lançait impeccablement Thomas Lemar dans le dos du défenseur latéral, et celui-ci s’en allait battre le portier parisien. « J’avais repéré cette faille dans le jeu parisien, et j’avais demandé aux garçons de privilégier le jeu en profondeur dans le dos des latéraux », précisait François Rodrigues après le match. La séance vidéo de samedi matin avait donc au moins servi à dérouler cette parfaite analyse tactique. Bien joué !

 

... avant un rapide revirement de situation

 

0-1 au tableau d’affichage mais la rencontre venait à peine de débuter et les Parisiens, piqués au vif, avaient largement le temps de (enfin) rentrer dans leur match. Ils asseyaient rapidement une domination attendue, si bien qu’à la 14ème minute, le couperet tombait et de manière assez punitive pour les Caennais : Thomas Vancaeyezeele, le défenseur central et capitaine malherbiste (accessoirement buteur en 1/16ème de finale contre Rennes), commettait l’irréparable dans la surface de réparation. Double peine : expulsion du fautif et pénalty. Le PSG ne ratait pas l’occasion de remettre les pendules à l’heure et égalisait. Tout était à refaire, tout cela au bout d’un quart d’heure.

Et ce revirement n’était pas fait pour assurer les coéquipiers de Lemar. La machine parisienne était enfin en marche et les 30 dernières minutes de la première période, qui plus est en infériorité numérique, allaient décider du sort de la rencontre puisque le PSG profitait de sa mainmise sur le match pour accentuer l’écart par deux fois : 3-1 à la mi-temps, une équipe caennaise à 10, bref, la suite s’annonçait particulièrement compliquée.

 

L’espoir demeure ?

 

Les garçons de François Rodrigues n’avaient clairement plus rien à perdre et l’espoir aurait pu revenir dès la 48ème minute lorsqu’une faute en faveur des caennais aurait pu déboucher sur un pénalty. « J’ai bien l’impression que la faute est commise à l’intérieur de la surface » avouera le coach caennais. Mais l’arbitre en a décidé autrement et, malgré une bonne volonté évidente, la seconde période n’allait pas permettre aux malherbistes de revenir dans la partie.

La campagne 2013 s’arrête donc en 1/8ème de finale pour le Stade Malherbe de Caen. La marche parisienne était trop haute. Place désormais aux dernières rencontres du Championnat National U19 pour la plupart et objectif maintien en CFA pour certains, une échéance capitale pour le club.

 

 

Réaction de François Rodrigues (coach du Stade Malherbe) :

« Comme je l’avais dit, nous savions à quoi nous attendre en venant affronter cette équipe forte de ses individualités, mais que l’on savait moins performante d’un point de vue collectif, ce que les séances de visionnage nous avaient confirmé. J’avais également mis l’accent sur les difficultés rencontrées par leurs latéraux sur le jeu direct dans leur dos. Et c’est ainsi que nous avons ouvert la marque …. Leur réaction, ponctuée par la double sanction pénalty + expulsion, nous a forcément mis la tête sous l’eau et l’avantage de deux buts à la mi-temps n’était pas fait pour nous rassurer. A la pause, il a fallu travailler sur la partie mentale. Je pense honnêtement qu’il y avait un pénalty en notre faveur en début de sonde période et ça aurait pu nous relancer. Sur le match je ne peux pas reprocher grand-chose aux garçons, la gestion du match a été correcte, de même que la solidarité démontrée. Si j’avais un regret à avoir, ça serait peut-être le manque de justesse technique et évidemment les faits de jeu qui ont eu leur importance ».   

Commentaires (0)
Seul les utilisateurs enregistrés peuvent écrire un commentaire!
 

Aidez-nous !

Vous souhaitez contribuer à la pérennité et au développement de Sport à Caen ? Aidez-nous !

Contact

Vous souhaitez :

- Écrire des articles ?
Communiquer des informations ?
-
Devenir annonceur ?

Contactez-nous : redaction@sportacaen.fr