L'ESITC Caen championne de France de football

Envoyer Imprimer PDF

L'École d'ingénierie et travaux de la construction, plus connue sous le nom d'ESITC Caen, est devenue championne de France universitaire de football, jeudi 11 avril. Les futurs ingéniers  caennais se sont imposés à Grenoble à l'issue d'une finale longtemps indécise contre l'université Paris Dauphine. Une belle récompense pour cet établissement à la culture sportive bien ancrée.


C'est bien connu, le nombre ne fait pas toujours la valeur. L'ESITC Caen, représentant 400 futurs ingénieurs dans le bâtiment, s'est positionnée au sommet du football universitaire français au nez et à la barbe de l'université Paris Dauphine et ses 10 000 étudiants. Les footballeurs caennais ont eu recours aux tirs au but pour dominer des Parisiens accrocheurs (0-0, 5-4 t.a.b). La veille, ils n'avaient pas fait de détails face à l'Ecole de Management de Bordeaux, écrasée 5-0. « Ce qui compte le plus dans cette aventure, ce n’est pas seulement le fait de gagner le titre de champion de France, mais c’est la manière dont on l’a fait et surtout notre état d’esprit tout au long de la compétition, souligne l'entraîneur-joueur Maksim Akbayn. On s’est battu avec nos valeurs, celles du BTP : respect, solidarité et esprit d’équipe. »


L'aventure, dans sa version 2012-2013, a démarré dès le mois d'octobre. L'ESITC a dû franchir les phases académique et inter-régionale pour accéder aux huitièmes de finale. Vainqueur à Lille puis à Rouen, en quart de finale, Caen s'est ouvert les portes du carré final à Grenoble. « Ce titre on ne l’a pas gagné à 14-15 mais à 25, expose Maksim Akbayn. A chaque phase, on avait une équipe différente et à chaque fois on a réussi à gagner. Cela montre que l’équipe avait un mental de fer. Ce qui comptait le plus, c'était le groupe. » Rapidement éliminés l'année dernière faute d'avoir pu participer à certains matchs pour cause de partiels, les jeunes caennais savaient qu'ils avaient un coup à jouer cette fois-ci. « On ne pensait pas aller jusque là, témoigne néanmoins le vice-président du bureau des étudiants, Alexandre Berhault. L'objectif était de sortir des phases inter-régionales. » Renforcé notamment par un joueur de CFA, le Malherbiste Léo Hamel, Caen a donc fait bien mieux.


La récompense ? Une médaille, un tee-shirt, mais surtout beaucoup de plaisir. « Ce titre permet aussi de nous faire connaître au niveau des sponsors, avance Alexandre Berhault. On en recherche tous les ans pour nos activités sportives, comme les Ovalies. On espère avoir des retombées l'année prochaine. » Si les footballeurs ont particulièrement brillé en devenant champions de France, les basketteurs se sont également distingués. Ils ont pris la septième place nationale à Besançon, confirmant le sixième rang obtenu la saison précédente. « Il y a une culture sport à l'ESITC. Les différentes équipes – foot, basket, hand, volley, rugby – se challengent. » Les footballeurs ont placé la barre très haut en 2013...

Commentaires (0)
Seul les utilisateurs enregistrés peuvent écrire un commentaire!
 

Aidez-nous !

Vous souhaitez contribuer à la pérennité et au développement de Sport à Caen ? Aidez-nous !

Contact

Vous souhaitez :

- Écrire des articles ?
Communiquer des informations ?
-
Devenir annonceur ?

Contactez-nous : redaction@sportacaen.fr