Douze hommes à l'assaut des play-offs

Envoyer Imprimer PDF
Caen Floorball s'attaque ce week-end aux play-offs de montée en première division. Le club bas-normand a rendez-vous aujourd'hui avec Lille, ancien pensionnaire de l'élite, qu'il faudra battre pour disputer les demi-finales demain contre Strasbourg ou Béziers. Après une excellente saison régulière (9 victoires, 1 défaite, 111 buts marqués pour 13 encaissés), le plus dur commence maintenant pour les Noir et Or. Nous sommes allés à leur rencontre...


Vincent Grieu, capitaine et créateur du club, parle du club et de l'équipe.

« Caen Floorball a été créé en 2008. A l'époque on était quelques potes de l'IUT à s'entraîner sur un citystade à Ifs...Depuis il y a eu pas mal de chemin parcouru, et on est très fiers de ce que devient le club : une équipe adulte qui joue des gros matchs en D2, une section junior qui a pu jouer ses 1ers matchs récemment, des féminines dans l'équipe des Atlantics, des joueurs qui font les stages équipe de France. Et des événements fréquents que ce soit des initiations grand public, des week-ends de championnat ou encore la Coupe des Crosses qui réunit les différents hockeyeurs caennais avec l'aide de nos partenaires !


Cette saison on a une équipe qui s'est renforcée et dont les joueurs ont un niveau homogène. Il y a un bon mélange d'esprit de compétition et d'ambiance...et puis à force de se prendre des claques les années précédentes on finit par avoir accumulé de l'expérience. Maintenant après une saison régulière où on a montré qu'on était capables de dérouler quand on est favoris, on se retrouve en 1/4 de finale. Et là on remet tout à plat, il va y avoir nettement plus de pression et d'opposition et ça va être chaud ! »


Quentin Mariette, président-joueur, et Clément Gaudron, entraîneur-joueur, nous font la présentation de leur effectif.


Gardien

Guillaume Dupas, 24 ans, informaticien.
« C'est un pilier, il est là depuis le début. Il reste très présent malgré son départ sur Paris il y a deux ans. C'est quelqu'un de calme, toujours prêt à donner quelques conseils. Il sait aussi gueuler quand il le faut, ce qui fait partie de son rôle. Il a une belle évolution constante car il n'était pas du tout sportif quand il est arrivé au club. Il a atteint un très bon niveau, à tel point qu'il peut concurrencer quelques goals de l'équipe de France ces derniers temps. C'est un bon copain, présent pour tout le monde en cas de coup de blues. »

Défenseurs

Quentin Mariette, 23 ans, étudiant en informatique.
« Il a de multiples casquettes puisqu'il est président, entraîneur des jeunes et des séniors quand je (Clément Gaudron, ndlr) ne suis pas là. Il n'y a jamais de litige avec lui. Je ne l'ai jamais vu s'énerver, c'est impressionnant. C'est même quelque chose qui m'énervait moi-même au début ! C'est vraiment notre défenseur, il a toujours été là. Il est présent à tous les entraînements. J'aurais plein de choses à dire sur lui, mais je ne vais pas trop m'étendre (sourire). »

Olivier Jeanne, 27 ans, routier dans les travaux publics.
« Surnommé Tison, en référence à la pizza Tyson du Stadium (qu'il avait prononcée "tison" la première fois), ou Pousse-cailloux. Il est arrivé cette année mais a évolué très rapidement. Il s'est investi tout de suite à fond. Il a fait sa place. C'est un bon vivant qui rigole tout le temps et parle beaucoup ! »

Timothée Poisblaud, 25 ans, architecte.
« C'est sa troisième année au club. C'est un joueur constant, qui fait les efforts pour participer aux déplacements. C'est un gars sérieux, posé, mais qui déconne facilement. »

Sébastien Caron, 24 ans, étudiant à l'IUFM.
« Il est là depuis le début puisqu'il vient de l'IUT informatique d'Ifs. Il faut vraiment souligner son état d'esprit. Il est super calme dans la vie mais il se donne à fond sur le terrain. Il ne se préserve pas. »

Centres

Vincent Grieu, 25 ans, ingénieur informaticien.
« C'est le créateur du club, le secrétaire, le capitaine... Le club et le floorball sont ses bébés. Il ne passe pas une journée sans penser au floorball. C'est vraiment sa grande passion. C'est notre meilleur pointeur cette saison. C'est un très gros joueur, membre de l'équipe de France depuis longtemps. Il est dans la bulle du floorball. Dès qu'on parle de ça avec lui, on peut être sûr d'en avoir pour un bon moment. Il est très présent au niveau de la Fédération. Il aide les autres clubs... C'est aussi quelqu'un qui sait mettre l'ambiance et rigoler. »

Clément Gaudron, 21 ans, étudiant à l'ESITC Caen.
« C'est sa quatrième année au club après des débuts à Paris. Lui aussi est très volontaire et s'investit à fond. Il est coach des séniors mais entraîne aussi les enfants. C'est quelqu'un d'exigeant sur le terrain (« c'est le moins que l'on puisse dire », confirme-t-il). Il aime les choses carrées. C'est la mobylette, il n'arrête pas de courir. Il a de très grosses capacités physiques. Il est sportif depuis très longtemps et il pratique d'autres sports en parallèle au floorball. C'est un ami, quelqu'un présent quand on en a besoin. Il met l'ambiance et sait rigoler. »

Attaquants

Alexis Tricoche, 32 ans, psychologue.
« Le doyen, le papa de l'équipe. C'est un excellent passeur. Il a une grande vision du jeu. Il sait faire la différence sur sa maîtrise de la crosse car il a fait du hockey sur glace. C'est un gros fan de hockey, notamment des Drakkars et en particulier d'Alexis Gomane. Il est psychologue, donc il sait analyser les situations, gérer les qualités et défauts de chacun et calmer tout le monde. C'est un grand imitateur. Quand il raconte quelque chose, il le vie. C'est un bon blagueur à l'esprit très fin. »

Idriss Chaplain, 21 ans, étudiant en langues.
« Il est parti un an en Irlande dans le cadre d'Erasmus, l'année dernière. Il est revenu en force. Il a un shoot assez puissant. C'est quelqu'un de surmotivé et de surmotivant. Lui aussi est présent pour tout le monde. Il s'investit dans les goodies, les maillots, les à-côtés. Il est beaucoup trop fan de Kaamelott... »

Benjamin Stephan, 25 ans, chef de chantier dans le génie civil.
« C'est notre recrue de la saison. Il vient de Rennes. Il a fait du roller-hockey avec Vincent Grieu. Il a explosé pas mal de records de D2 en nombre de passes. C'est notre meilleur passeur et notre deuxième meilleur pointeur. Quatre des cinq meilleurs pointeurs du championnat sont caennais... C'est un très bon joueur, très fort physiquement. »

Alexandre Marnay, 24 ans, commercial.
« Il a beaucoup d'expérience dans le hockey car lui aussi vient du roller. Il est super motivé. Il a une spéciale : les tirs en angle zéro. Il sait marquer dans des angles complètement fermés. C'est quelqu'un de très impulsif, qui peut s'énerver contre lui. Il a zéro timidité, c'est un excellent ami qui a des potes partout. Il rend service dès qu'il peut. »

Guillaume Portier, 25 ans, commercial.
« En dehors comme sur le terrain, c'est quelqu'un de très rigoureux. Dès qu'il est arrivé, il a participé à tous les entraînements. Il s'est impliqué à fond. Hors du terrain, on doit lui reconnaître ses blagues (à deux balles) dont on ne sait pas d'où elles sortent et son rire particulier. »

 

 

 

Commentaires (0)
Seul les utilisateurs enregistrés peuvent écrire un commentaire!
 

Aidez-nous !

Vous souhaitez contribuer à la pérennité et au développement de Sport à Caen ? Aidez-nous !

Contact

Vous souhaitez :

- Écrire des articles ?
Communiquer des informations ?
-
Devenir annonceur ?

Contactez-nous : redaction@sportacaen.fr