Nouveau nul au goût de défaite pour Caen

Envoyer Imprimer PDF

Football. Caen 2 – 2 Dijon, 34ème journée de Ligue 2. Le Stade Malherbe a de nouveau manqué l'opportunité de rejoindre le podium en concédant le match nul face à Dijon. À onze contre dix pendant toute une mi-temps, les Caennais ont réalisé une contre-performance de taille face à un adversaire direct. Leur manque d'efficacité a été puni par une formation dijonnaise plus enthousiaste.


Les Caennais méritent-ils vraiment de monter ? Leurs supporters sont en droit de se le demander après le match nul concédé ce samedi après-midi devant Dijon. En supériorité numérique pendant la moitié de la rencontre et deux fois devant au score, les Caennais se sont fait rejoindre de manière presque prévisible. Ils ont à nouveau manqué de mordant, d'enthousiasme et de combativité contre un adversaire qui, à l'inverse, en avait à revendre. Caen a aussi témoigné d'une fébrilité assez inhabituelle en défense, peinant à faire face aux explosives contre-attaques adverses.


Dijon n'a pas attendu longtemps avant de contraindre Damien Perquis à une première parade. Une minute, précisément. Dans un début de match équilibré, les visiteurs étaient légèrement plus tranchants que leurs hôtes, déjà trop brouillons dans la construction de leur jeu. À cinq derrière et avec Laurent Agouazi en tour de contrôle un cran devant, Caen avait choisi la sécurité. La percussion de Lenny Nangis permettait de déstabiliser l'arrière garde bourguignonne, mais la reprise consécutive de Fayçal Fajr était déviée par un défenseur (18'). Sur le corner, en revanche, Laurent Agouazi plaçait une tête sauvée par un réflex de Reynet. Les Caennais subissaient les contres adverses plus qu'ils n'imposaient leur propre football. Guerbert obligeait Damien Perquis à un nouvel arrêt difficile (29').


Un bon quart d'heure avant la mi-temps


Le réveil caennais s'opérait dans le dernier quart d'heure de la première mi-temps. Un contre express mené par Fayçal Fajr débouchait sur une frappe de Mathieu Duhamel captée par le portier dijonnais (33'). Deux têtes de ce même Duhamel et de Grégory Leca confirmaient l'ascendant pris par Caen, avant qu'une incompréhension entre un défenseur du DFCO et son gardien n'offre aux Caennais un coup-franc indirect extrêmement bien placé. Laurent Agouazi décalait Fayçal Fajr, dont la frappe enroulée butait sur Reynet (43'). Raté. Les Caennais allaient avoir une nouvelle chance, bien plus belle encore, après une légère faute de Rémi Mulumba sur Jean Calvé. Mathieu Duhamel héritait du pénalty sifflé par Tony Chapron, lequel expulsait le fautif après des contestations trop appuyées. La voie était toute tracée pour Caen, d'autant que son meilleur buteur ne manquait pas la cible (1-0, 45'+3).


Un but d'avance, un joueur de plus : Caen attaquait la deuxième mi-temps avec un double avantage. Son adversaire démontrait immédiatement qu'il n'avait pas abandonné pour autant. Les Malherbistes arrivaient à se faire surprendre en contre-attaque et étaient tout heureux de voir les frappes de Thomas Guerbert échouer hors du cadre (53' et 55'). Brice Jovial rapprochait le danger sur coup-franc (56') et le Stade Malherbe n'arrivait pas à desserrer l'étreinte. Les nombreux ballons perdus au milieu de terrain, notamment par le revenant Laurent Agouazi, le mettaient en difficulté. Et ce qui devait arriver arriva. Seul aux six mètres, Zakaria Diallo crucifiait Damien Perquis sur corner (1-1, 64'). La réaction caennaise ne se faisait pas attendre puisque Mathieu Duhamel redonnait l'avantage aux siens d'une tête lobée après un centre côté gauche (2-1, 66').


Caen n'a pas retenu les leçons de ses erreurs


Les Caennais avaient-ils retenu les leçons de leurs précédentes erreurs ? On pouvait le penser, mais Dijon restait aussi volontaire qu'auparavant. Samuel Souprayen mettait Damien Perquis à contribution pendant que Romain Philippoteaux manquait de très peu l'égalisation (74'). Caen, passé à quatre défenseurs, n'était pas en reste, par Mathieu Duhamel encore (69') ou Neeskens Kebano (82'). Le petit supplément d'âme, néanmoins, était dijonnais. Caen n'arrivait pas à profiter de sa supériorité numérique, la faute à un rythme trop peu enlevé. Les visiteurs égalisaient à trois minutes de la fin du temps réglementaire après un superbe mouvement conclu par Koro Koné (2-2, 88'). Non contents d'être revenus au sort, les Dijonnais restaient menaçants dans la surface caennaise, quand les locaux n'avaient qu'un dernier corner pour tenter de se mettre en évidence. Molla Wagué ne trouvait pas le cadre sur sa dernière reprise.


Caen ne méritait sans doute pas mieux que ce point symptomatique de ses difficultés actuelles. Ce cinquième match nul lui permet paradoxalement de réduire l'écart sur le podium. Guingamp n'est plus qu'à deux longueurs. On imagine mal, pourtant, ces Caennais monter en Ligue 1...

Commentaires (0)
Seul les utilisateurs enregistrés peuvent écrire un commentaire!
 

Aidez-nous !

Vous souhaitez contribuer à la pérennité et au développement de Sport à Caen ? Aidez-nous !

Contact

Vous souhaitez :

- Écrire des articles ?
Communiquer des informations ?
-
Devenir annonceur ?

Contactez-nous : redaction@sportacaen.fr