CFA : Une victoire amplement méritée

Envoyer Imprimer PDF
Football. SM Caen (B) 2 – 0 Stade Bordelais, 33ème journée de CFA. La dernière ligne droite de ce championnat de CFA version 2012-13 bat son plein et l'équipe réserve du Stade Malherbe n'a plus le droit à l'erreur à deux journées de la fin. Si l'exercice devait s'arrêter là, Philippe Tranchant et ses garçons auraient malheureusement la mauvaise surprise d'être rétrogradés en CFA2. Mais avant de tirer des conclusions hâtives, c'est le Stade Bordelais, pas encore sauvé, qui se déplaçait en terre normande avec l'idée d'y assurer son maintien. Mais c'était sans compter sur la détermination caennaise qui a permis aux malherbistes de s'imposer le plus logiquement du monde.

 



Caen domine... mais se fait peur


Après quelques palabres en coulisse pendant l'avant match, les dirigeants du Stade Bordelais ayant déposé des réserves contre leurs hôtes par rapport à l'éventualité de la présence de plus de trois joueurs ayant disputé plus de dix matchs en Ligue 2, Philippe Tranchant était pour le moins remonté. « Tout cela a bien évidemment été vérifié hier au moment de constituer mon équipe. De plus, les Bordelais manquent de classe : peut-être ont-ils oublié que lorsqu'ils ont affronté le RC Lens en Coupe de France, ils nous ont demandé des renseignements et je leur ai fourni un dossier complet ! » Quoi qu'il en soit, la rencontre débutait avec une équipe malherbiste organisée dans « un 3-4-3 risqué pour répondre à la nécessité de gagner », selon le mentor caennais.

Dès le début des débats, la maîtrise était clairement en faveur des coéquipiers de Kandia Traoré, capitaine d'un jour. L'alliance entre professionnels et jeunes faisait plaisir à voir en terme de détermination. Et même s'il a fallu attendre la 24ème minute pour voir Kim se procurer la première occasion nette pour les locaux en expédiant une frappe rasante au ras du poteau, ils avaient clairement la mainmise sur cette rencontre. Cependant, comme trop souvent cette saison avec la bande de coach Tranchant, ce sont deux pertes de balles stupides par Kim (7ème) et Kebano (21ème) qui auraient pu permettre aux Girondins de prendre l'avantage par Dia et Dupuy, mais à chaque fois Bosmel veillait au grain.

La fin de la première période voyait Kim et ses copains accentuer leur domination et se procurer trois possibilités d'ouvrir le score par l'intermédiaire d'Abdul Diawara par deux fois aux 32ème et 35ème minute avant que Birane Ba ne prenne sa chance de trente mètres, sans succès.



Coaching gagnant


Seconde période et mêmes velléités : une équipe caennaise déterminée et bien en place, sans cesse en recherche de justesse technique et de vivacité dans les enchaînements collectifs, face à une équipe bordelaise brouillonne, lourde défensivement et qui apparemment se serait volontiers contentée de ramener un petit point dans les soutes du bus. Et même si la précision était à revoir sur les deux tentatives de Traoré et Raineau aux 55ème et 72ème minutes, les Malherbistes étaient suffisamment présents pour rappeler à leurs visiteurs du jour que leur volonté affichée depuis plus d'une heure finirait bien par payer.

Même si Philippe Tranchant avouera après le coup de sifflet final « regretter que ce succès ait mis si longtemps à se dessiner », il est malgré tout important de préciser que son coaching en cours de deuxième mi-temps aura été des plus pertinents. Thomas Lemar, préservé sur le banc puisqu'ayant joué dans la semaine avec l'équipe de France U18, a apporté aussitôt après avoir remplacé Kebano (62ème) de par ses qualités de percussion et en délivrant une offrande (74ème) à Maxime Roynel (tout juste entré) qui reprenait de la tête le centre du gaucher guadeloupéen pour catapulter le cuir en pleine lucarne de l'infortuné Valverde. Un soulagement d'autant plus fort, tellement il semblait évident que dans un match comme celui-là, et comme l'avouera Philippe Tranchant « celui qui ouvrirait la marque aurait de grandes chances de l'emporter ». Les réactions bordelaises n'affolaient pas outre mesure Bosmel et ses copains, mais c'est pourtant sur un ballon dangereux dans la surface normande que Nacer Afaki, le troisième entrant, expédiait un long dégagement à destination de Kim qui, au prix d'un rush solitaire plein d'assurance, éliminait son dernier défenseur pour aller battre Valverde d'une frappe enroulée du gauche à la 85ème. Le boulot était fait, bien fait même, et l'on pouvait considérer le coaching de Philippe Tranchant comme un coup de maître, même si ce dernier « déteste utiliser cette notion de coaching gagnant ». Ces quatre points primordiaux sont acquis et le maintien en CFA passera désormais par un résultat lors de l'ultime journée à Saumur. Caen a son destin au bout des pieds...


Composition SM Caen :

Bosmel / Kim / Kilota (Afaki 81ème) / M'Boné / Musavu King / Hamel / Ba (Roynel 72ème) / Raineau / Traoré (cap.) / Kebano (Lemar 62ème) / Diawara.



Les réactions de Philippe Tranchant (coach SM Caen) :

« Il était primordial de gagner ce match et cette victoire me semble amplement méritée, même si je peux regretter qu'elle ait mis du temps à se décanter. La qualité de jeu, que je prône à longueur d'année en tant que formateur a aujourd'hui parfaitement été associée avec l'esprit compétiteur des garçons. Certaines choses m'ont beaucoup plu, notamment le courage et l'engagement qui prouvent qu'il existe bien un esprit dans cette équipe B. Les joueurs ont d'autant plus de mérite que, à l'approche de la fin de saison, certains d'entre eux savent déjà officiellement qu'ils ne seront pas conservés par le club pour la saison prochaine, mais ils ont répondu présent dans l'investissement. »



Commentaires (0)
Seul les utilisateurs enregistrés peuvent écrire un commentaire!
 

Aidez-nous !

Vous souhaitez contribuer à la pérennité et au développement de Sport à Caen ? Aidez-nous !

Contact

Vous souhaitez :

- Écrire des articles ?
Communiquer des informations ?
-
Devenir annonceur ?

Contactez-nous : redaction@sportacaen.fr