Condé en toute logique

Envoyer Imprimer PDF
Football. Cormelles 2 – 3 Condé, finale de la Coupe de Basse-Normandie féminine. La Coupe de Basse-Normandie est de retour à Condé-sur-Noireau ! Un an après avoir été battues par Cormelles-le-Royal en finale de cette même compétition, les Condéennes ont remis les pendules à l'heure sur la pelouse de Saint-Lô. Leur victoire n'aurait souffert d'aucune contestation si Cormelles n'avait pas inscrit deux buts dans les cinq dernières minutes de jeu...


Condé est bel et bien le patron du football féminin en Basse-Normandie. L'ancien pensionnaire de Première Division (il l'a quittée pour la dernière fois en 2009) a confirmé ce dimanche après-midi sa suprématie régionale, malmenée par une récente défaite en championnat face à son rival cormellois. En finale de la Coupe de Basse-Normandie, pour une affiche des plus classiques, Condé-sur-Noireau a retenu les leçons des erreurs commises trois semaines plus tôt. « On avait manqué de réalisme et on s'était fait surprendre en contre, rappelle l'entraîneur Pascal Grosbois. Aujourd'hui, on a été récompensé du jeu produit. » À Cormelles, Condé n'avait pas su tirer profit de sa supériorité balle au pied en raison de sa maladresse face au but adverse. En Coupe de Basse-Normandie, les partenaires d'Aurore Hélie ont fait le plus dur en ouvrant la marque au milieu de la première période. Le bon travail de Caroline Deluca, meilleure buteuse de la poule B de D2, était concrétisé par Manon Ryba (0-1, 24'). Le panneau d'affichage reflétait la domination condéenne contre une formation cormelloise privée de son atout maître, Virginie Couillard (blessée). « Ce n'était pas le même match après ce but », reconnaît Vincent Lehay, coach de l'ES Cormelles.


Le réveil trop tardif de Cormelles


Sûr de son fait, Condé gardait la mainmise sur la rencontre et enfonçait le clou avant l'heure de jeu. Caroline Deluca et Charlotte Join inscrivaient deux buts coup sur coup, servies par l'intenable Julie Morel. L'ancienne guingampaise jouait son dernier match avec Condé avant un retour en D1 prévu du côté de Saint-Étienne. À 3-0, l'affaire semblait entendue pour la troupe de Jean Elisabeth, président emblématique du Football Club Féminin Condéen. « On a même eu la balle du 4-0 », signale Pascal Grosbois en évoquant un pénalty oublié par le corps arbitral. Condé avait toutes les raisons d'être tranquille face à une formation cormelloise « bien organisée » (P. Grosbois) mais très peu dangereuse. Et pourtant... À l'approche des cinq dernières minutes, Cormelles se désinhibait et trouvait une première fois le chemin des filets par Élise Pépin (1-3, 85'). La milieu de terrain récidivait dans les arrêts de jeu, relançant un infime espoir (2-3, 92'). « Une chance que le match n'ait pas duré cinq minutes de plus, sinon il se serait fini aux tirs au but, estime la capitaine condéenne Aurore Hélie. On s'est un peu relâché et elles se sont remotivées après leur premier but. » Les dernières secondes n'ont pourtant pas offert d'ultime occasion aux banlieusardes caennaises. « J'ai toujours été serein, assure Pascal Grosbois. C'est une belle équipe et un bon groupe. Notre victoire est méritée. »


Cormelles ne se formalise pas


Beau joueur, Vincent Lehay ne pense pas différemment de son homologue condéen. « Le score ne reflète pas le match, confesse-t-il. Condé nous a dominé. On a ouvert la porte et elles s'y sont engouffrées. Certaines joueuses se sont mis la pression et n'ont pas joué à leur juste niveau. La moyenne d'âge de mon équipe était moins élevée de trois à quatre ans que celle de Condé, ça compte. » Pour Cormelles, l'important est d'avoir réalisé une bonne saison en Deuxième Division, ponctuée par un maintien rapide et une phase retour très satisfaisante. Le bilan d'ensemble reste donc positif et prometteur. Dans les rangs condéens, cette victoire en Coupe de Basse-Normandie n'a rien d'anecdotique. « C'est la fin d'un cycle et il était important de terminer sur une bonne note », souligne Aurore Hélie. Le FCFC a obtenu le quatrième rang du classement, derrière les ténors que sont Soyaux, La Roche-sur-Yon et Le Mans, et malgré quelques péripéties. « L'équipe ne s'est jamais désunie alors qu'elle a subi des coups durs, comme la blessure de notre gardienne (Camille Nerbonne, ndlr) en début de saison et le départ de notre meilleure buteuse (Laura Pichonnier, neuf buts lors des neuf premiers matchs, ndlr) à la trêve. On a su gérer grâce à la cohésion d'équipe. »


Alexandre Leduc remplace Pascal Grosbois à Condé


C'est sur ce titre que l'aventure de Pascal Grosbois à Condé prend fin. L'ancien joueur professionnel s'est engagé en faveur de Chartres, ambitieux pensionnaire de CFA 2. « C'est un très beau projet puisque les dirigeants visent le National en trois ans. J'ai vécu une expérience très riche à Condé. J'ai été agréablement surpris par la passion qu'ont les filles pour le football. Certaines sont prêts à faire 200 km aller-retour pour venir s'entraîner. » Le remplaçant de Pascal Grosbois n'a pas encore été annoncé officiellement, mais il a déjà été présenté aux joueuses. Il s'agit d'Alexandre Leduc, qui entraînait les Francs Archers de Laval (DSR) cette saison. Une nouvelle page s'ouvre pour Condé, qui garde les yeux rivés sur le haut de tableau.

Commentaires (0)
Seul les utilisateurs enregistrés peuvent écrire un commentaire!
 

Aidez-nous !

Vous souhaitez contribuer à la pérennité et au développement de Sport à Caen ? Aidez-nous !

Contact

Vous souhaitez :

- Écrire des articles ?
Communiquer des informations ?
-
Devenir annonceur ?

Contactez-nous : redaction@sportacaen.fr