Le coup d'éclat de Cédric Delaplace

Envoyer Imprimer PDF
Un véritable coup de maître ! C'est sans aucun doute ainsi que l'on peut interpréter la performance de notre chroniqueur mensuel lors des Championnats de France Elite amateurs qui se sont déroulés samedi 22 juin à Lannilis (Finistère). C'est après 169 kms et 4 h 07 mn de course (41 km/h de moyenne, les adeptes de la petite reine apprécieront) que Cédric Delaplace s'est imposé en solitaire. Il décroche ainsi de haute lutte un somptueux titre de champion de France tant convoité par l'ensemble d'un peloton fort de 189 coureurs.


Sans pression au départ


Le coureur Espoir de chez Sojasun nous avouait la veille de la course : « la motivation est là, mais le temps n'est pas terrible et donc ce n'est pas fait pour me plaire car je suis vraiment mauvais sous la pluie, je n'ai aucune sensation malheureusement. Dans ces conditions un Top 20 ça serait super bien ». Alors bluff ? Non, rien de tout ça, Cédric nous ayant toujours assuré être un coureur adepte de la chaleur. Et pourtant on ne peut pas dire que ce week-end du 22 juin 2013 restera gravé dans les anales météorologiques en terme de températures estivales. Peu importe c'est pourtant par des conditions dignes d'un mois de mars que notre protégé a fait valoir sa forme du jour pour mener une course solide et intelligente. « Je n'avais pas de pression au départ. Je n'étais pas cité dans les favoris à l'inverse de mes coéquipiers Julien Guay et Maxime Renault. Cela m'a été profitable. On a pu "enterrer" des coureurs comme Benoît Daeninck et Samuel Plouhinec. Yann Guyot a tenté sa chance dans le ribin (NDLR : sentier étroit et caillouteux typique de la région des Abers dans le Finistère nord). Je pensais qu'on allait arriver tous les six ensemble. Je craignais Romain Guillemois (Vendée U) pour le sprint. Il fallait donc partir de loin. J'ai fait l'effort pour revenir sur Clément Saint-Martin à deux kilomètres de l'arrivée. Je suis revenu difficilement. En le reprenant, j'ai immédiatement attaqué. Il restait alors 1,5 km. Cela s'est terminé en duel. Je ne me suis pas retourné. Je voulais faire le mec serein (rires) », reprend Cédric sur le site Direct Vélo.


« Les jambes de ma vie »


Une victoire dans une épreuve d'une journée comme celle-là, 169 kilomètres rappelons-le, ne doit rien au hasard et revient systématiquement à un homme fort. Ses propos relayés par le même site spécialisé lui font dire : « Tout m'a réussi aujourd'hui. J'avais les jambes de ma vie. J'étais euphorique. Je me sentais bien ces derniers temps. Depuis le début de saison, je tournais autour de la victoire sur les épreuves Elites. Et je gagne le France, c'est magnifique ! En fait, je me prépare depuis un mois pour ce rendez-vous. C'est pour cela que je n'ai pas eu vraiment de résultats en juin. Du coup, ça m'a quand même mis un peu de pression. Je voulais terminer dans le Top 10, voire 5... Enfin je ne savais pas vraiment ce que je pouvais espérer. » Nous, maintenant, on le sait ! Le nouveau champion tricolore avoue « ne pas réaliser ce qu'il m'arrive. Je réaliserai probablement lorsque je porterai le maillot en course ».


Cédric aura l'occasion de faire partager son énorme performance avec davantage de recul aux lecteurs de Sportacaen.fr, lors de sa chronique mensuelle du mois de juin, sans aucun doute haute en couleurs, à paraître dans environ dix jours.

 

Retrouvez le portrait que nous lui avions consacré au mois d'avril.

Commentaires (0)
Seul les utilisateurs enregistrés peuvent écrire un commentaire!
 

Aidez-nous !

Vous souhaitez contribuer à la pérennité et au développement de Sport à Caen ? Aidez-nous !

Contact

Vous souhaitez :

- Écrire des articles ?
Communiquer des informations ?
-
Devenir annonceur ?

Contactez-nous : redaction@sportacaen.fr