Mathias Autret en quête de déclic

Envoyer Imprimer PDF

« Si Mathias Autret n'avait pas été dans la balance, Raphaël Guerreiro ne serait jamais parti. » Cette déclaration d'Alain Caveglia en dit long sur l'importance que le Stade Malherbe accorde au jeune lorientais, prêté un an en Normandie. À seulement 22 ans, Mathias Autret a déjà trois saisons de Ligue 1 derrière lui. Ce milieu offensif est une valeur sûre. Il a à coeur de se relancer après une saison jugée décevante.


Le Stade Malherbe a présenté sa quatrième recrue lundi midi, la deuxième arrivée sous forme de prêt. Si Jonathan Kodjia n'a fait ses preuves qu'en National, Mathias Autret affiche déjà un beau curriculum vitae quelques divisions plus haut. Le Breton natif de Morlaix n'avait pas encore 19 ans quand il s'est révélé en Ligue 2 avec Brest. Après une demi-saison convaincante, qui aurait dû lui permettre de participer à l'Euro U19 en Basse-Normandie s'il ne s'était pas blessé, il s'était engagé à Lorient. En trois ans, le milieu de terrain a disputé 62 matchs chez les Merlus. Le regard contrasté qu'il porte sur ces années l'a poussé à rejoindre le Stade Malherbe. « En arrivant à Lorient, je m'étais dit qu'il fallait que je sois prêté assez vite car je ne me sentais pas encore prêt. En fait, j'ai beaucoup joué la deuxième année (30 matchs, 2 buts, ndlr), donc l'envie de partir est partie aussi. La saison dernière n'a pas été bonne pour moi. J'avais envie de confirmer ma deuxième saison, or mon année a été mauvaise. Je voulais partir pour jouer, quitte à revenir en Ligue 2. »


La Ligue 2, Mathias Autret l'a peu connue et n'en a « plus beaucoup de souvenirs ». « J'ai du mal à jauger le niveau car je n'y ai fait que six mois et j'avais 18 ans. Quand je suis passé en Ligue 1, je me suis dit "c'est tellement bien la Ligue 1 que je ne reviendrai pas en Ligue 2". En fait, ça ne me posait aucun problème de revenir en Ligue 2 parce que le plus important est de jouer. Je pense que j'ai besoin de la Ligue 2 car c'est un championnat un peu plus physique, or je ne suis pas très athlétique. J'ai des choses à apprendre sur ce point. Dos au jeu, j'ai encore beaucoup à apprendre. Il y a un peu de boulot physiquement mais ça ne me fait pas peur. » Mathias Autret, qui renvoie l'image d'un garçon lucide et réfléchi, est plus à l'aise quand il s'agit de faire la différence par ses qualités technique et sa vivacité. « Ma première qualité, c'est la percussion. On m'a souvent reproché de ne pas assez le faire la saison dernière. Je me suis peut-être trop mis dans l'optique du football que Christian Gourcuff nous demandait. » Le Breton attaché a payé les conséquences d'une concurrence importante, ne débutant que quatre rencontres en Ligue 1. Il espère trouver « le petit déclic » à Caen, avec un temps de jeu qu'on devine beaucoup plus conséquent.


Caen le suivait depuis longtemps


Caen ? Une forme d'évidence pour Mathias Autret, qui n'a sans doute pas eu le choix non plus. « Quand mon agent m'a parlé de Caen, ça m'a emballé, dit-il. Tout de suite, je me suis dit "pourquoi pas". J'ai eu le coach et Alain au téléphone, ça s'est bien passé tout de suite. J'avais vraiment envie de venir ici. Quand on sait que le club est intéressé depuis longtemps, ça facilite les choses. Il y a eu quelques contacts avec Sochaux et Bastia mais rien de concret. Lorient est un club qui me plaît donc je ne voulais pas en partir définitivement. Le meilleur choix était celui de Caen, je n'ai pas eu à hésiter ou même à décider. » Le Stade Malherbe se réjouit de récupérer un joueur aussi jeune que les trois autres arrivants, mais capable d'apporter quelques garanties supplémentaires grâce à une expérience accrue. « Je suis très content qu'il soit là parce que ça fait longtemps que nous le suivons, assure Patrice Garande. C'est un très bon renfort qui entre pleinement dans le profil que nous recherchons, tant sur le plan footballistique qu'humain. » L'entraîneur caennais pourra s'appuyer sur la polyvalence du jeune homme, capable d'évoluer dans les deux couloirs (avec une préférence pour le droit) comme dans l'axe.


Prêté pour la première fois de sa carrière, Mathias Autret promet que cela ne l'empêchera pas de s'investir pleinement au Stade Malherbe. « Je veux jouer, je veux rentrer dans le club et faire comme si j'étais là pour cinq ans. Si je me dis "je ne suis là que pour un an", à la moindre difficulté je m'arrêterai. On m'a dit que Caen était un club familial où il faisait bon vivre. C'est exactement ce que je recherche. Ça essaie de jouer au ballon et ça me correspond pas mal. » Un tremplin potentiellement idéal, en somme, pour revenir à Lorient plus fort.

Commentaires (0)
Seul les utilisateurs enregistrés peuvent écrire un commentaire!
 

Aidez-nous !

Vous souhaitez contribuer à la pérennité et au développement de Sport à Caen ? Aidez-nous !

Contact

Vous souhaitez :

- Écrire des articles ?
Communiquer des informations ?
-
Devenir annonceur ?

Contactez-nous : redaction@sportacaen.fr