Ultra-réaliste, Caen gagne dans la douleur

Envoyer Imprimer PDF

Football. Laval 1 – 2 Caen, 2ème journée de Ligue 2. Le Stade Malherbe a obtenu son troisième succès de la semaine en s’imposant ce vendredi soir à Laval. C’est néanmoins dans la douleur que les Caennais se sont sortis du piège tendu par les Mayennais. Dominés sur l’ensemble de la rencontre, les visiteurs ont fait la différence à la 88ème minute sur une contre-attaque conclue par Mathieu Duhamel. N’Golo Kanté avait égalisé en fin de première mi-temps suite à l’ouverture du score logique de Christian Bekamenga.

 

Les deux équipes disputent leur troisième match de la semaine et cela se voit dès l’entame de la rencontre. Le jeu est haché et Caen ne parvient pas à imposer la même intensité que face à Dijon et Metz. Contre des Mayennais bien regroupés, le Stade Malherbe peine à trouver des solutions et opte plus souvent pour un jeu long inefficace. Les vingt premières minutes sont marquées par un déchet technique conséquent de part et d’autre, notamment du côté caennais. Si le match est engagé, les occasions sont rares voire inexistantes. Les Caennais ne peuvent répondre aux quelques (timides) approches lavalloises. A la moitié de la première mi-temps, seul Jérôme Rothen d’un centre tendu avait apporté un simili de danger dans le camp lavallois.

 

Mis en confiance par cette entame, Laval se rapproche de la cage caennaise à mesure que la première mi-temps défile. Christian Bekamenga porte le premier assaut véritable, mais sa tête piquée est repoussée en corner par Damien Perquis (24’). En dépit des larges remaniements opérés par le Stade Lavallois durant l’intersaison, les locaux se trouvent plutôt bien sur la pelouse. Leur milieu de terrain densifié fait déjouer le Stade Malherbe. A l’approche de la demi-heure de jeu, Hassane Alla sert Christian Bekamenga en une touche de balle à l’entrée de la surface. L’attaquant lavallois n’hésite pas et reprend l’offrande de volée. Le ballon termine sa course dans la lucarne du but caennais : 1-0 mérité pour Laval (27’).

 

Le froid réalisme caennais

 

Non contents de leur joli coup, les Tango poursuivent sur la même dynamique et Nicolas Seube doit quasiment jouer les pompiers de service pour éviter la balle du 2-0. Caen, en manque d’inspiration, continue de piocher. Il faut attendre quarante minutes pour voir sa première occasion, un coup-franc de Jérôme Rothen frôlant le poteau droit de Mike Vanhamel (41’). Dans la foulée, N’Golo Kanté entreprend un raid solitaire sur une trentaine de mètres et tente sa chance à l’extérieur de la surface. Le tir est légèrement écrasé mais il trompe le portier lavallois (1-1, 42’). Au vu des débats, l’égalisation caennaise est plutôt heureuse. Sur leur lancée, les Caennais ne sont pourtant pas loin de doubler la mise. Mathieu Duhamel profite d’un ballon relâché par le gardien pour faire trembler les filets, mais l’attaquant caennais est signalé hors-jeu (44’). Beaucoup moins séduisant que lors de ses précédentes sorties, Caen se rattrape par son réalisme.

 

Les Malherbistes entament avec plus de conviction le deuxième acte. Pourtant, en-dehors d’un tir de Mathias Autret (46’) et, surtout, d’un centre de Dennis Appiah pour Jonathan Kodjia (56’), les Normands sont tenus à distance respectable du but adverse. Laval reprend progressivement le contrôle des opérations et Damien Perquis doit s’employer pour sortir une frappe de Damien Tiberi (66’). Les Lavallois ne sont pas loin non plus d’obtenir un pénalty après une action litigieuse sur Mamadou Diallo (83’). Caen ne propose plus grand-chose et n’inquiète guère Mike Vanhamel. Alors que les deux équipes s’orientent vers un résultat de parité plutôt logique, peut-être même un peu frustrant pour les Lavallois, une contre-attaque va changer la donne. Les Caennais combinent côté gauche et Jérôme Rothen sert Livio Nabab dans la profondeur. Le Guadeloupéen, seul remplaçant caennais entré en cours de jeu, délivre un centre millimétré pour Mathieu Duhamel, lequel surgit au premier poteau et crucifie la défense lavalloise. En dépit du forcing lavallois, le score n’évoluera plus. Le Stade Malherbe s’impose sans briller et montre ainsi une nette évolution au regard de la saison passée. Il y a un an, Caen avait perdu 1-0 contre Niort… Contre Dijon et Metz, Caen avait séduit par sa qualité de jeu. Cette fois, c’est son extrême réalisme qui délivre de belles promesses.

 

Le Stade Malherbe pointe à la première place du classement avec un but de plus que Créteil, deuxième et futur adversaire, vendredi au stade d'Ornano.

Commentaires (0)
Seul les utilisateurs enregistrés peuvent écrire un commentaire!
 

Aidez-nous !

Vous souhaitez contribuer à la pérennité et au développement de Sport à Caen ? Aidez-nous !

Contact

Vous souhaitez :

- Écrire des articles ?
Communiquer des informations ?
-
Devenir annonceur ?

Contactez-nous : redaction@sportacaen.fr