Courseulles espère franchir un palier

Envoyer Imprimer PDF

À l'aube d'une seconde saison en DH, le club de la côte de Nacre se présente fort d'une première saison plus que convaincante au sein de l'élite régionale, avec à son actif l'objectif du maintien acquis ainsi que la cerise sur le gâteau concrétisée par une coupe de Basse-Normandie remportée. A deux semaines de l'ouverture du championnat de DH, le RSG Courseulles de Sébastien Mazure a repris le chemin des terrains pour une préparation qui orientera de nouveau le groupe sur une optique de maintien, avec le doux espoir cependant de progresser par rapport à la saison dernière et de franchir un palier.

 

 

Une DH relevée : un mal pour un bien ?

 

Les habitués du stade du Val Pican vont donc avoir le bonheur de voir défiler à partir de la fin août tout le gratin du football régional, grâce à un maintien acquis définitivement lors de la dernière journée. Les coéquipiers de Gérald Moreau ont pourtant toujours flotté au-dessus de la zone de relégation, malgré une fin de saison qui les a vus s'en rapprocher dangereusement, le coach courseullais estimant que « l'épopée en coupe de Basse-Normandie nous a fait perdre des points en fin de saison ». Quoi qu'il en soit, le pari du maintien en DH a bel et bien été gagné. Quelle saison les attend désormais ? Il est commun de dire que la deuxième est toujours plus compliquée, d'autant plus que les recrutements entrepris par certains clubs ont tendance à faire froid dans le dos. Le technicien des jaune et noir a une façon bien à lui d'analyser la question : « il est clair que le niveau du groupe sera probablement plus élevé sur le haut du tableau. J'espère surtout que les clubs supposés costauds vont faire ce qu'il faut pour rester en haut, et qu'il n'y aura pas de surprise comme ça a pu être le cas l'an passé. Cela permettrait que le maintien ne se joue pas à 56 points pour les équipes qui joueront avec cet objectif en tête ». L'élévation potentielle du niveau dans le haut du classement « peut s'avérer être un mal pour un bien, surtout en ce qui concerne des équipes comme Courseulles ». Sébastien Mazure trouve même un motif de satisfaction dans ce championnat relevé car « ce sont telles confrontations qui nous permettent de progresser ».

 

 

Progresser dans le contenu des matchs

 

Les troupes de l'ancien malherbiste seront-elles en mesure de faire face à la forte concurrence pressentie ? A ce propos, celui-ci apporte un élément clair de réponse : « je suis persuadé que le groupe de cette année sera plus étoffé en qualité. Pour cela nous avons réussi à faire venir quelques joueurs intéressants tout en réussissant à conserver la majorité de notre effectif, ce qui était super important. Alexandre Martin, parti tenter sa chance à Cherbourg en CFA, est le seul véritable titulaire à nous avoir quittés. On garde donc cette ossature, cette stabilité qui a fait notre force, et pour nous c'était prioritaire ». En parallèle, le coach courseullais est parvenu à gonfler son effectif en recrutant localement : « j'ai réussi à récupérer des joueurs qui se sont proposés pour intégrer le projet et qui vont j'espère réussir à passer le palier qui les sépare d'une équipe de DH ». Il n'est pas sans éprouver une pointe de regret en ce qui concerne son recrutement : « je me retrouve limité à quatre mutés du fait qu'un de nos arbitres n'a pas répondu à suffisamment de convocations la saison dernière. D'autres garçons auraient pu signer mais j'ai voulu être honnête vis-à-vis d'eux. C'est dommage ». Doit-on voir néanmoins des ambitions nouvelles pour Johan Monard et ses copains ? Le mentor des maritimes se veut raisonnable : « On ne peut pas envisager d'autres prétentions que celles de l'an dernier, à savoir le maintien. Malgré tout je tiens clairement à ce que l'on progresse dans le contenu de nos rencontres : on a à mon sens moyen de faire mieux dans le jeu ». Et dans quel état d'esprit devra être abordée la saison ? Les joueurs sont prévenus : « J'espère que la fin de saison dernière ne va pas engendre de démobilisation et qu'on ne va pas se reposer sur nos lauriers. Je souhaite que l'arrivée de nouveaux fera prendre conscience au groupe qu'il y aura davantage de concurrence. Tous les week-ends il faudra être bon pour garder sa place et prendre des points ». Si les résultats du précédent exercice ont démontré une véritable force collective chez les Courseullais, la direction du club a-t-elle fixé de nouveaux objectifs ? Sur le sujet, Sébastien Mazure est catégorique : « dans ce club, il n'existe aucune pression au niveau des résultats. Le président n'annonce aucun objectif particulier, les objectifs c'est moi quoi les fixe. C'est sûrement plus facile de gagner des matchs quand on est à Granville, Mondeville ou Alençon mais on a des arguments à faire valoir et il va falloir qu'on progresse sur le contenu de nos matchs ».

 

Un retard dans la préparation

 

Pour cela Sébastien Mazure avait fixé la reprise au 26 juillet et le moins que l'on puisse dire, c'est que la préparation ne se déroule pas de manière optimale. A cela viennent se greffer de multiples raisons; le coach s'en explique : « nous sommes typiquement dans le cas des équipes qui ne paient pas leurs joueurs et je subis le fait qu'il y a des vacanciers qui ont une préparation perturbée. Mais je ne suis pas plus inquiet qu'un autre entraîneur. On subit les événements au jour le jour et on constitue les équipes au jour le jour. Une chose est sûre, nous sommes en net retard de préparation ». Les premiers matchs préparatoires ont été parsemés d'embûches. Après une performance « correcte, sans plus » lors de la première opposition contre la réserve de St Lô qui évolue en DSR (victoire 2-1), le déplacement à Argentan le mercredi 7 août s'est révélé en tous points négatif pour le technicien courseullais qui retiendra que « dans le contenu du match, ce n'était pas bon du tout. Par ailleurs on revient de là-bas avec deux blessés, essentiellement celle de Clément Saint Clair qui a une fracture de la malléole suite à un tacle adverse très sévère, surtout pour un match amical. Résultat je perds un titulaire pour une durée encore indéterminée mais qui pourrait s'étendre à la moitié de la saison s'il doit subir une intervention chirurgicale ». Pour ne rien arranger « j'aurai un joueur suspendu pour le premier match ». L'affrontement avec le voisin bayeusain samedi dernier (qu'ils retrouveront lors de la deuxième journée le 4 septembre) s'est soldé par un match nul 2-2 contre une belle équipe. Les maritimes ont notamment fait preuve d'intensité et de vitesse en seconde mi-temps pour prendre une copie pas si moche. Place désormais aux deux semaines qui les séparent de la réception de Cherbourg le 25 août pour l'ouverture du bal à travers lequel Sébastien Mazure espère « franchir un palier en réussissant à battre une équipe parmi les six premiers, ce qu'on n'a pas réussi à réaliser l'an dernier. Par contre on a battu tous les autres au moins une fois ». Et les favoris dans tout ça ? Réponse sans détour : « Granville sans hésiter. Normalement ils seront tout seuls dans ce championnat. Granville, c'est 800.000 euros de budget, Courseulles c'est 80.000 euros ! Derrière je vois bien Alençon. Après ....».

Au-delà de la saison qui se présente, le RSG Courseulles réfléchit d'ores et déjà à son avenir pour s'installer durablement au sein de l'élite régionale. D'un point de vue purement sportif, l'axe de réflexion prioritaire à court et moyen terme est de « rajeunir les cadres de l'équipe. L'idée est de faire venir dès l'an prochain des bons joueurs pour que certains passent le relais, moi le premier », annonce l'ancien malherbiste. Concernant les structures, « il existe un projet autour d'une amélioration avec la mise en place d'un terrain synthétique. En parallèle, il est question de refaire la pelouse d'un de nos terrains annexes pour en faire un bon terrain d'entraînement dédié au groupe DH ». Le club de la côte de Nacre a des idées et pose ses jalons pour en récolter les fruits dans les années à venir.

 

Ainsi va la vie du côté de Courseulles. Le club, sous la houlette de Sébastien Mazure, vit et vit bien. Animés d'un état d'esprit remarquable qui a fait leur force au cours de la saison dernière en s'illustrant en coupe de France et en coupe de Basse-Normandie, ils s'apprêtent à entamer une deuxième saison de DH qui s'annonce passionnante à plus d'un titre, même si de nombreux obstacles viendront probablement se mettre en travers de leur route. Aucun doute cependant, leur force mentale leur permettra de parvenir à leurs fins. En avant Courseulles !

 

 

 

L'effectif 2013 / 2014 du RSG Courseulles :

 

Gardiens :

Johan MONARD / Alex GAILLARD

Défenseurs :

Gérald MOREAU / Loïc FERAL (ex Bayeux) / Maxime VERDIER / Jonathan BONDIN / Guy Laurent M'VOGO (ex Alençon) / Romain CHAUSSE.

Milieux :

Mathieu BAUDELAIN / Clément SAINT CLAIR / David LEFRANC / Florian MONDET (ex Bretagne) / Jean Rémy VERON / Romain LESCALIER (ex Dives) / Axel LECORDIER (ex Bayeux).

Attaquants :

Antoine LAMY / Yanis MIMOUN / Stéphane ENGELHARD (ex Bayeux) / Jonathan GUIBET.

Commentaires (0)
Seul les utilisateurs enregistrés peuvent écrire un commentaire!
 

Aidez-nous !

Vous souhaitez contribuer à la pérennité et au développement de Sport à Caen ? Aidez-nous !

Contact

Vous souhaitez :

- Écrire des articles ?
Communiquer des informations ?
-
Devenir annonceur ?

Contactez-nous : redaction@sportacaen.fr