Malherbe a calé d'entrée

Envoyer Imprimer PDF

Football. SM Caen (B) 1 - 2 Calais RUFC, 1ère journée de CFA 2. L'équipe réserve du Stade Malherbe, fraîchement reléguée de CFA au printemps dernier, entamait samedi soir à Venoix sa saison de CFA 2 par la réception de Calais, une équipe longtemps sous les feux de la rampe avec son épopée en Coupe de France (finalistes en 2000) et habituée à opérer dans les divisions supérieures. En face des nordistes, Gregory Proment, le nouveau coach caennais, alignait au coup d'envoi pas moins de neuf professionnels pour contrecarrer les intentions calaisiennes.

 

Une maîtrise stérile

 

Les premières minutes laissaient entrevoir une maîtrise évidente côté caennais, que la présence de joueurs chevronnés facilitait aisément. Bien articulés autour d'une charnière centrale Musavu King - Calvé qui dirigeait la manoeuvre de derrière, la possession était clairement normande et le premier quart d'heure laissait entrevoir de bien jolies promesses car les joueurs de Djezon Boutoille (le coach calaisien et ancien pro lillois) étaient tout bonnement privés de ballons. C'est justement à la 15ème minute que la première banderille était portée par les locaux, et plus précisément par Kim qui récupérait un ballon dans la surface adverse et déclenchait une frappe sèche que le gardien Dumassier repoussait des deux poings. Cette domination improductive pouvait laisser des regrets, ce à quoi Grégory Proment réagissait après coup : « notre début de match aurait dû nous permettre de mener au score ». La physionomie de cette première mi-temps continuait sur le même tempo, avec une emprise sur le jeu facilitée par l'activité des Nangis, Kim ou Blondel, et même si l'on peut regretter l'abus du jeu direct de Calvé (au demeurant excellent à un poste de défenseur central peu commun pour lui) vers ce même Kim. Les calaisiens parvenaient à faire le dos rond sans trop de difficultés car cette équipe, même sans génie, est une équipe bien en place qui ne panique pas facilement. Et comme souvent dans ces cas-là, suite à une contre-attaque menée tambour battant côté droit par le biais de redoublements de passe à une touche, Christopher Benkada centrait au second poteau pour un Jonathan Gomez libre de tout marquage qui concluait tranquillement et ouvrait la marque à la 34ème. Des regrets, les coéquipiers de Bosmel pouvaient en avoir puisque ce but venait récompenser la première occasion nordiste. D'autant plus rageant que pas moins de quatre minutes plus tard, de nouveau sur un ballon anodin côté droit, Marque adressait une longue transversale dans les seize mètres à destination d'un Dimitri Benkada complètement abandonné par la défense locale, qui fusillait tranquillement Bosmel d'une frappe tendue au premier poteau. 2-0 à la 38ème. Poyet, d'une très grande discrétion jusqu'alors, se signalait bien à la 43ème en s'essayant à quinze mètres d'une frappe lourde sur laquelle l'excellent portier calaisien s'envolait pour repousser le cuir d'une jolie claquette.

 

Une réduction du score trop tardive

 

Le deuxième acte redémarrait sur un copié-collé des quarante-cinq premières minutes après que le jeune Diakhaby soit rentré en lieu et place de Kim (apparemment blessé), intéressant pendant la première mi-temps par sa disponibilité sur le côté gauche et sa volonté manifeste de bien faire. Les Malherbistes, toujours aussi dominateurs, ne parvenaient cependant pas à enclencher la vitesse supérieure lors des moments forts qui les voyaient se rapprocher de but adverse. Les minutes s'écoulaient et rien ni personne ne semblait en mesure d'inverser la tendance. Blondel, peu décisif sur son côté droit, laissait sa place à l'heure de jeu au jeune Valentin Voisin pour une redistribution des rôles, Nangis passant dans le couloir droit à la place du sortant et Voisin occupant un rôle plus axial. Les dispositions de l'international U19 à percuter allaient permettre aux Caennais de jouer davantage sur les côtés et d'écarter cette défense nordiste peu en danger. Et c'est pourtant Danset à la 69ème qui était à deux doigts d'enterrer définitivement les espoirs des normands en tentant un lob excentré dans le but vide, après avoir éliminé Bosmel sorti à sa rencontre. Mais il était dit que le danger viendrait des couloirs et à la 78ème, suite à un centre de Nangis mal ressorti dans l'axe par la défense visiteuse, Beaulieu récupérait à vingt-cinq mètres et expédiait sa frappe en pleine lucarne gauche de Dumassier. Il restait un petit quart d'heure à jouer et l'espoir revenait côté caennais. Mais la force collective était insuffisante : Lemar perdait énormément de ballons et Poyet était inexistant. Les manquements offensifs étaient trop flagrants pour espérer un retour au score miraculeux, malgré une tentative désespérée à la 85ème de Calvé à trente mètres qui s'envolait. C'est même Delplanque côté calaisien qui manquait de peu d'alourdir le score à la 87ème en reprenant un corner d'une tête puissante de peu à côté.

 

L'arbitre renvoyait donc les deux équipes à la douche sur cette victoire calaisienne on peut le dire contre le cours du jeu. Tout s'est joué en l'espace de quatre minutes en première mi-temps sur les deux seules occasions des joueurs de Boutoille, la défense caennaise ayant sur ces deux buts fait preuve d'une naïveté affligeante. Le fameux adage dominer n'est pas gagner était plus que jamais d'actualité ce soir.

 

Composition SM Caen : Bosmel / Latouchent / Montaroup / Musavu-King / Calvé / Beaulieu / Blondel (Voisin 60ème) / Nangis / Poyet / Lemar / Kim (Diakhaby 46ème)

 

Réactions : Grégory Proment (Entraîneur SM Caen) : "On a bien abordé ce match, notamment les dix premières minutes qui étaient de bonne facture et qui auraient dû nous permettre de mener au score. Mais ce qui est surtout dommageable dans cette partie, c'est que les buts encaissés, on les a donnés à l'adversaire. J'aurais aussi aimé plus de folie dans nos actions, d'autant plus que j'avais remarqué que certains joueurs de Calais se fatiguaient au fil du match. Dans l'ensemble, c'est un match assez moyen avec trop peu de bons centres à mon goût, trop peu de tentatives et pas assez de profondeur dans nos mouvements. Maintenant il va falloir analyser cette défaite car il faudra que l'on soit capable de trouver les solutions contre des équipes qui viendront chez nous pour jouer de la manière que Calais. On va se mettre au travail".

Commentaires (0)
Seul les utilisateurs enregistrés peuvent écrire un commentaire!
 

Aidez-nous !

Vous souhaitez contribuer à la pérennité et au développement de Sport à Caen ? Aidez-nous !

Contact

Vous souhaitez :

- Écrire des articles ?
Communiquer des informations ?
-
Devenir annonceur ?

Contactez-nous : redaction@sportacaen.fr