Hérouville se rassure contre Lorient

Envoyer Imprimer PDF

Football. Hérouville 0 - 0 Lorient B, 2ème journée de CFA 2. Une semaine après s'être incliné face à Laval dans un match à sens unique (2-0), Hérouville s'est joliment rattrapé devant une autre équipe réserve, ce samedi soir. Les Hérouvillais ont sérieusement malmené les jeunes lorientais au stade Venoix. Ils auraient pu mener au score à la mi-temps tant la première période leur a été favorable. Nabil Alla a notamment touché la barre sur un superbe missile. La deuxième période s'est révélée plus équilibrée, voire même totalement à l'avantage des visiteurs en fin de match. Hérouville a parfois frôlé la défaite dans les dernières minutes. Le match nul constitue donc un bon résultat.

 

Hérouville avait des choses à prouver et la nécessité de se racheter, samedi soir face à Lorient. Les joueurs d’Éric Fouda y sont parvenus. Une semaine après le « non match » réalisé à Laval, Hérouville a fait mieux que résister à l’autre équipe réserve que lui réservait son début de calendrier. « On gagne aux points avec six occasions à quatre, sourit Éric Fouda. Ce match va nous permettre de prendre un peu de confiance pour la suite de la compétition. On a besoin d’un peu de sérénité, moi le premier. » Si les Hérouvillais ont semblé rassurés à la sortie de leur match, c’est qu’ils ont livré une prestation aux antipodes de la précédente. Loin de la « catastrophe » produite en Mayenne, les partenaires de Samir Alla – toujours suspendu – ont agréablement surpris l’assistance en prenant d’entrée de jeu le match en main. Yacin Zeroual et Selim Batbout allumaient les premières mèches sans réussite face au but adverse (4’ et 6’). Brice Kaho enchaînait de la même manière à la conclusion d’un beau mouvement collectif (7’). Seul le réalisme manquait à une formation séduisante. « On peut avoir beaucoup de regrets sur notre première mi-temps en terme d’efficacité, reconnaît Éric Fouda. Par contre, notre récupération de balle a été bonne, on a su se projeter vite vers l’avant quand il fallait et conserver quand il fallait, avec beaucoup d’intelligence. J’ai bien apprécié ces phases de jeu. »

 

Une première mi-temps à sens unique

 

Mal récompensé de sa bonne entrée en matière, Hérouville n’a pas désarmé. En alliant rigueur défensive, débauche d’énergie et qualité technique, les "locaux" (seulement partiellement puisqu’ils jouent à Venoix) sont restés les plus dangereux en première période. Mais ni Charles Masiala, pourtant bien trouvé dans la profondeur (26’), ni Nabil Alla, d’une remarquable frappe sur la barre transversale (38’), n’ont su trouver la faille. Timorés, les Lorientais ne parvenaient pas à imposer un rythme soutenu face à des Hérouvillais plus présents dans l’impact. Après un léger coup de mou à la demi-heure de jeu, le SCH reprenait sa marche en avant à la faveur d’un pressing efficace. Le milieu de terrain axial – Thomas Vancaeeyezeele, Charles Masiala et Brice Kaho – était particulièrement séduisant, notamment dans son aisance technique. Mais la finition manquait toujours, sur le tir de Brice Kaho (35’) ou un centre resté vain (44’). De l’autre côté du terrain, l’ancien malherbiste (comme beaucoup de ses partenaires) Clément Lumé restait très tranquille devant sa cage. « On n’a pas été beaucoup inquiétés sur cette première période, estime Éric Fouda à juste titre. On n’a concédé qu’une petite frappe alors qu’on a quand même eu cinq à six situations très proches du but, dont une barre transversale. »

 

Les Hérouvillais n’ont pas levé le pied à l’entame de la deuxième période mais Lorient est revenu sur le terrain avec de meilleures intentions. Au sortir d’un exploit individuel, Valentin Lavigne trouvait le poteau du but de Clément Lumé (50’). La rencontre s’équilibrait et les opportunités se faisaient plus rares de part et d’autre du terrain. Driss El Arabi, titularisé en pointe, n’appuyait pas suffisamment sa tête sur un bon centre de Guillaume Leliard (55’). Hérouville rencontrait plus de difficultés face au très bon repli adverse et à quelques individualités de talent. « Au bout d’une heure, nos vieux démons ont resurgi, constate Éric Fouda. Contre les équipes pros, le rythme est très élevé. Or on a baissé physiquement et on a concédé trois énormes occasions : un sauvetage sur la ligne et deux tirs à côté. » Dans les dernières minutes, le forcing lorientais a en effet failli coûter très cher aux Hérouvillais. Ces derniers ont tout particulièrement frôlé la correctionnelle quand Bryan Pelé a manqué la meilleure occasion de la rencontre, frappant au-dessus du but ouvert (88’). Dix minutes plus tôt, Charles Masiala, extrêmement précieux au milieu de terrain, s’était offert la dernière situation hérouvillaise. Sans cadrer davantage sa tentative.

 

L'interrogation Ramzi Tarchoun

 

En dépit de ces quelques frayeurs, le bilan d’ensemble reste positif pour Hérouville. « Il ne fallait pas perdre et produire un jeu de meilleure qualité que lors de notre première sortie. On l’a fait pendant une heure. Je n’étais pas inquiet sur la sortie du ballon, plus sur notre capacité à défendre. En DH, on avait tellement le ballon qu’on défendait très peu. Là, on trouve des équipes qui ont un jeu équivalent voire supérieur au nôtre. Je suis vraiment fier d’eux, fier de leur prestation. On a peut-être passé notre moment le plus difficile au niveau intensité physique. On ne va pas retrouver cette intensité de jeu dans les clubs amateurs. On est contents, on ne va pas se plaindre. Il faut voir les choses positivement. » S’il y a une chose qu’Éric Fouda peut en revanche difficilement positiver, c’est l’état de forme de son avant-centre Ramzi Tarchoun. Très peu affûté, le buteur désigné du club est loin de son niveau réel. Éric Fouda a beau ne désigner personne explicitement dans ses propos, on devine que ceux-ci lui sont directement adressés : « Si certains joueurs ne commencent pas le match, ce n’est pas en raison de leurs qualités individuelles mais de leur condition athlétique du moment. Je me dois d’être honnête vis-à-vis de mon groupe et de ne pas tricher dans mes choix. Je sais que c’est difficile pour ceux qui ont le potentiel de jouer mais qui ne jouent pas. Il faut qu’ils se remettent en état de forme pour pouvoir jouer. » En attendant, Hérouville fait avec les moyens du bord et Driss El Arabi n’a pas ménagé ses efforts sur le front de l’attaque.

 

Le Sporting Club Hérouvillais se déplacera à Saint-Lô samedi prochain pour un premier derby prometteur. L’occasion, peut-être, de quitter une dernière place au classement certes anecdotique après deux journées, mais jamais plaisante…

Hérouville : Lumé – Batbout, Sorin, Kanda, Leliard – Vancaeyezeele – Alla, Masiala, Kaho, Zeroual – El Arabi. Entrés en cours de jeu : Balkan et Tarchoun.

 

Commentaires (0)
Seul les utilisateurs enregistrés peuvent écrire un commentaire!
 

Aidez-nous !

Vous souhaitez contribuer à la pérennité et au développement de Sport à Caen ? Aidez-nous !

Contact

Vous souhaitez :

- Écrire des articles ?
Communiquer des informations ?
-
Devenir annonceur ?

Contactez-nous : redaction@sportacaen.fr