Les tribulations de Cédric Delaplace (Août 2013)

Envoyer Imprimer PDF
Maintenant que les portes de l'équipe de France se sont ouvertes, c'est un programme d'août copieux qui attend Cédric sur les différentes routes de l'hexagone. Toujours avec les couleurs tricolores sur le dos suite à son titre de champion de France depuis le mois de juin, c'est avec une étiquette d'homme à surveiller que ses adversaires le regardent désormais au sein des pelotons. La fin de saison approche à grands pas et une nouvelle belle performance pourrait le voir se rapprocher d'un premier contrat professionnel tant recherché. Retour sur les échéances de l'espoir de chez Sojasun le mois dernier.



Du samedi 3 au jeudi 8 août :

« Après la Polynormande de St Martin de Landelles, je me suis accordé trois jours sans vélo, histoire de recharger les batteries. Je suis allé en stage montagne avec l'équipe de France Espoirs dans la station des Carroz d'Araches en Haute-Savoie. Ce stage fut un peu court mais bien chargé avec au programme des sorties de 1h30 en arrivant, puis 5h30, 3h30, 4h30 et 2h15. J'ai mis deux journées à m'habituer au coup de pédale dans les cols. Ce stage avait pour but de préparer le Tour de l'Avenir pour certains, ou pour d'autres comme moi le Championnat de France Espoirs de l'Avenir. »



Samedi 10 août :

« De retour des Alpes, j'étais engagé deux jours plus tard au Grand Prix de Montpinchon (Manche) Espoirs. Je n'avais pas bien récupéré du stage et du voyage retour. Je me suis efforcé d'être à l'attaque au début de la course puis je me suis accroché dans le peloton. Mal placé je me suis retrouvé piégé dans le second peloton et j'ai mis pied à terre à mi-course. »



Mardi 13 août :

« Trois jours après, retour sur le même circuit à Montpinchon pour l'épreuve Elites comptant pour le Championnat de France DN1. J'ai eu de meilleures sensations que le samedi, je suis parvenu à être à l'attaque une bonne partie de la course. Dans le final j'ai tout donné pour réduire l'écart avec l'échappée car aucun coureur de Sojasun n'était à l'avant. Cela a permis à Julien Guay de revenir sur cette échappée au dernier tour, et de s'imposer au sommet du mur de Montpinchon. Belle victoire collective, content de notre travail accompli. »



Dimanche 18 août :

« Troisième course en huit jours, j'étais cette fois-ci inscrit à la 39ème édition du Grand Prix du viaduc du Ponthou, une course Elite dans les côtes d'Armor, sur un circuit réputé très dur. C'est une course redoutée par beaucoup de coureurs, ce qui explique qu'il y avait seulement 70 engagés. Une échappée de quinze gars s'est rapidement dessinée et j'ai réussi à être dedans. Puis dans le final on se retrouve à cinq à l'avant. Je tente de m'échapper seul pour anticiper la dernière bosse qui ne me convenait pas bien. Je suis repris au pied et termine tout de même quatrième. »



Lundi 19 août :

« Nouvel engagement le lendemain dans la course Elite Nationale du Pertre près de Vitré avec du beau monde au départ parmi les 190 engagés. Je reste tranquille en début de course car les jambes sont dures de la veille. Je parviens à m'échapper avec sept autres coureurs. Malheureusement l'entente n'est pas très bonne et on sera revu par une vingtaine de coureurs. Ca se finit par un sprint à une trentaine et je finis 20ème après avoir une nouvelle fois essayé d'anticiper le sprint. »



Samedi 24 août :

« Echéance importante me concernant avec les championnats de France Espoirs de l'Avenir qui se déroulaient à Albi. Je m'échappe durant les trente premiers kilomètres mais je paie mon effort par la suite. Toujours à contre temps et dans un très mauvais jour, je vois l'objectif d'un Top 10 rapidement s'envoler ! A trente kilomètres de l'arrivée je suis dans un groupe de battus à plus de six minutes et je décide d'arrêter. Grosse déception car j'avais préparé cette échéance depuis trois semaines. »



Vendredi 30 août :

« Dernière course du mois avec le Grand Prix de Plouay Elites. J'ai du mal à me mettre dedans suite à un départ de course très nerveux. Le peloton se casse en deux parties et je me retrouve dans la seconde. Je parviens à rentrer à mi-course avec dix coureurs dont le futur vainqueur Benoît Sinner. Nous sommes soixante à l'avant et le groupe recasse, je suis piégé à l'arrière et je finis tranquillement dans un groupe, à la 47ème place. »


« Le bilan de ce mois d'août est un peu décevant car j'avais tout misé sur ce championnat à Albi et je suis passé à travers. Tant pis ça ne peut pas marcher à tous les coups. Il reste de belles courses en cette fin de saison, à moi d'essayer de finir en beauté.»

Commentaires (0)
Seul les utilisateurs enregistrés peuvent écrire un commentaire!
 

Aidez-nous !

Vous souhaitez contribuer à la pérennité et au développement de Sport à Caen ? Aidez-nous !

Contact

Vous souhaitez :

- Écrire des articles ?
Communiquer des informations ?
-
Devenir annonceur ?

Contactez-nous : redaction@sportacaen.fr