Granville accroché, Coutances déchaîné

Envoyer Imprimer PDF
Une cinquième journée de DH particulièrement attendue avec une première partie sous la forme de trois matchs de haut de tableau disputés samedi soir suivis du reste des débats dimanche après-midi, qui concernaient davantage la deuxième partie de classement. Au final, aucune équipe ne s'impose à domicile, un leader qui marque le pas, beaucoup de buts et certaines équipes qui sombrent : on commence à y voir clair dans ce championnat. (Photo archive)


US GRANVILLE - USON MONDEVILLE 0 - 0

Match de relégués de CFA 2 entre une équipe granvillaise invaincue (invincible ?) qui accueillait les Mondevillais en constants progrès pour une opposition haute en couleur. Les Mondevillais s'étaient déplacés dans la Manche avec l'idée de ne pas rentrer bredouilles, chose peu évidente avant-coup, tellement la supériorité des coéquipiers de Kouyaté, le buteur granvillais, est évidente et impressionnante depuis le début de saison. Mais Laurent Lesgent avait bien préparé son affaire et organisé son équipe de manière à contrer au maximum les velléités offensives granvillaises. Malgré une domination sans partage des joueurs locaux, Mondeville s'accrochait aux branches et se permettait le luxe d'être la première équipe à tenir en échec le leader qui, de son côté, conserve son invincibilité et n'a toujours pas encaissé le moindre but.


US ALENCON - SU DIVES 2 - 2

Après Granville et Mondeville, le SU Dives avait une fois de plus la redoutable tâche de se déplacer chez un des ténors du championnat, à savoir l'US Alençon, dauphin des Granvillais et parfaitement lancé dans son championnat. Ce match a accouché d'une opposition digne d'un haut de niveau DH, marqué par une forte intensité. Les Divais, qui restaient sur une contre-performance à domicile face à Avranches (1-1), se devaient de rectifier le tir lors de ce voyage à enjeu. Pourtant ce sont les Ornais qui ouvraient le score à la 22ème par Kourouma (score à la pause) avant que Dives n'égalise une première fois par Fériaud sur pénalty (47ème). Par la suite Guindo sur coup-franc redonnait l'avantage aux locaux à l'heure de jeu avant que Haubert sur une offrande de Gaudiche, ne parvienne à égaliser. Un match nul somme toute logique entre deux équipes qui devraient rapidement truster les toutes premières places.


Réaction de Philippe Clément (entraîneur SU Dives) :

« On fait une bonne entame de match en étant dominateurs. On se permet même de faire une barre et malgré tout, on est mené 1-0 à la mi-temps. C'est très frustrant. On repart bien et on égalise aussitôt. Malgré le deuxième but alençonnais, on est une nouvelle fois capable de revenir au score. Comme je dis depuis le début de saison, notre préparation perturbée nous permet de continuer à monter en puissance, et même si ce match est encore loin de constituer un match référence, l'équipe progresse et l'attitude des gars est bonne. On aurait peut être même pu espérer les quatre points sur le but but de Ravenel à la 92ème, refusé pour un hors-jeu limite. »


FC BAYEUX - AST DEAUVILLE 3 - 3

L'affiche était belle à Henri Jeanne entre une équipe bayeusaine bien lancée dans son championnat et avide de remporter son premier match à domicile après un match nul contre Courseulles et une défaite contre le leader granvillais, qui recevait Trouville Deauville, solide équipe qui semble en mesure de jouer les trouble-fêtes cette saison. Le moins que l'on puisse dire, c'est que l'affrontement a tenu toutes ses promesses. Scénario hitchcockien au programme. Après une entame en faveur des locaux rapidement contrecarrée par une ouverture du score par Thirouin pour Deauville suite à une erreur du gardien Bazire, les joueurs de Christophe Vingtrois se tiraient même une seconde balle dans le pied à la 43ème en concédant un pénalty évitable que le même Thirouin transformait pour le 2-0 à la mi-temps. Le deuxième acte n'offrait une domination conséquente des joueurs d'Antoine Husson mais ce sont pourtant eux qui en remettaient une couche à l'heure de jeu avec un troisième but de Milon (73ème). La messe semblait dite puisque Bayeux ne montrait que quelques réactions épidermiques mais plus la fin du match approchait et plus les coéquipiers de Cyril Cointre se rapprochaient du but deauvillais. Ballard se permettait d'inscrire son premier de la saison et probablement de concéder une défaite moins lourde. Que dire lorsque Lair réduisait l'écart à une unité à la 88ème ? Que la réaction était belle mais malheureusement trop tardive ? Si les spectateurs ont fait le choix de rentrer à la maison dix minutes plus vite, ils ont tout simplement raté leur soirée, au contraire de Kevin Perot qui offrait l'égalisation à ses copains dans le temps additionnel (94ème), pour un match nul final 3-3 que plus personne n'espérait dans le stade. Le football est un spectacle, on y voit des miracles. Il s'en est produit un samedi soir dans le Bessin.


Réaction de Christophe Vingtrois (entraîneur FC Bayeux) :

« On fait une bonne entame puis on se fait punir par une erreur individuelle de notre gardien et même si on ne s'est pas fait balader en première mi-temps, on encaisse un second but sur pénalty juste avant la pause. Au retour des des vestiaires, notre match était trop propre, sans véritablement jouer pour inquéter Deauville, une équipe solide qui s'appuie sur certains éléments expérimentés et leur troisième but nous a fait du mal. J'ai alors demandé à mes joueurs d'au moins sauver l'honneur et je suis passé à deux attaquants. A 10 minutes de la fin on a commencé à avoir deux ou trois corners, à enchaîner quelques centres et le but d'Alexandre Ballard nous a relancés avant d'enchaîner le deuxième et celui de l'égalisation. Le troisième de Kevin Perot notamment est intéressant dans le sens où il dénote que c'est la jeunesse qui pousse cette équipe. Par contre le côté frustrant c'est qu'on prend trois buts sans avoir été trimbalés. »


AS IFS - AJS OUISTREHAM 0 - 2

Ifs se devait de lâcher les chevaux à l'occasion de la réception de Ouistreham qui restait sur une belle performance en coupe de France contre Avranches malgré l'élimination. Et une fois de plus, l'entame de match aura été fatale aux joueurs d'Hervé Savaroc puisqu'il n'aura fallu que quatorze minutes à Atabey pour ouvrir le score avant de doubler la mise juste avant la pause (2-0 43ème). Et si Ifs sut faire preuve de maîtrise en seconde mi-temps, leurs essais restèrent stériles, par manque de lucidité ou du fait du talent de Floriot, impérial dans ses buts. Pour Ouistreham, ces quatre points entretiennent une dynamique intéressante contrairement aux Ifois qui ne parviennent pas à décoller. Le match en retard contre Deauville le week-end prochain revêtira un intérêt particulier.


Réaction de Hervé Savaroc (entraîneur AS Ifs) :

« Une fois de plus, on se tire une balle dans le pied en prenant un but très rapidement dans la partie. C'est fatigant de se répéter, comme quoi les entames de rencontres sont importantes. Résultat on est obligé de faire le jeu pour revenir. Après ce qu'on fait dans le jeu n'est pas mauvais dans le sens où on se crée des occasions, on cadre nos tirs, mais notre domination est stérile, même si dimanche le gardien adverse a été particulièrement bon. Au final, on prend peu de points, on reste sur deux matchs sans marquer et il va vite falloir prendre confiance. »


Réaction de Olivier Joba (entraîneur AJS Ouistreham) :

« Je ne vais pas faire la fine bouche après une victoire à l'extérieur mais je suis quand même déçu par la prestation de mon équipe. On a certes été solide derrière mais on a eu du mal à faire le jeu. Il va falloir retrouver la verve qui nous animait lors de nos précédents bons réslultats. Malgré tout on on peut parler d'un enchaînement de prestations positif. »


AS CHERBOURG (B) - ES COUTANCES 1 - 6

Entre une équipe cherbourgeoise visiblement sur une pente savonneuse et qui restait sur une sévère défaite à Deauville, qui recevait le promu coutançais qui venait de subir une déconvenue à domicile contre Courseulles, l'heure était à la réhabilitation et c'est ce que les béistes cherbourgeois avaient bien compris en début de match, en prenant le jeu à leur compte, ce qui leur permettait d'ouvrir le score par Guillebert à la 21ème. Mais les Coutançais sortaient rapidement la tête de l'au, notamment par Dudouit qui dans un premier temps égalisait à la 28ème avant de permettre à son équipe de prendre l'avantage à la 43ème. La deuxième période se résumait à un cavalier seul des hommes de Michael Barré qui empilaient les buts les uns après les autres : Marchand aux 60ème et 68ème, Danlos à la 66ème et Joly à la 79ème donnaient de l'ampleur au score d'un match qui se transformait en véritable déroute pour les joueurs de Florent Sauvey qui s'enlisent dangereusement après avoir encaissé onze buts en deux rencontres. Coutances s'affiche comme un solide promu qui se mêle à la course du haut de tableau.


Réaction de Florent Sauvey (entraîneur AS Cherbourg) :

« Depuis 10 jours on avait préparé ce match pour être le plus solide possible et exploiter les points faibles de Coutances en ayant un bloc équipe très compact et en utilisant l'attaque rapide. Sur les 25 premières minutes cela s'annonçait plutôt bien car on marque et on a deux autres grosses occasions de faire le break. Ensuite Coutances revient au score sur une action où nous sommes totalement spectateurs puis prend l'avantage sur un contre suite à un corner pour nous. 2-1 pour Coutances à la mi-temps. Au retour des vestiaires on se devait de réagir car on était mené pas parce que Coutances nous était supérieur, mais parce que nous les avons bien aidés. Et là ce fut du grand n'importe quoi ... On prend quatre buts et il aurait pu y en avoir d'autres... Bref, un naufrage collectif total où on a pris une leçon sans aucune réaction. Après réflexion j'en arrive à un constat : soit mon discours n'est plus compris par les joueurś soit il ne passe plus et ce serait plus grave. En tout cas une chose est sûre, c'est que nous ne sommes pas au niveau. »


Réaction de Michael Barré (entraîneur ES Coutances) :

« Dans la continuité de nos prestations de ces derniers temps, avec une envie, une détermination qui me plaisent en ce moment de la part de tous les joueurs. Cette envie ne comble pas encore toutes les erreurs car sur le premier but, nous faisons une erreur de placement défensif, ce qui fait que sans être extraordinaire, l'ASC a mené et aurait pu créer le doute chez nous. Nous égalisons après quelques occasions bien menées, pris l'avantage juste avant la mi-temps. Le retour sur le terrain en deuxième mi-temps, avec la concrétisation du troisième but, a mis un terme aux espoirs cherbourgeois, équipe jeune à qui il manque un leader. Les problèmes de la CFA se répercutent sur la B, et relever la tête est difficile. Nous avons continué à être sérieux et appliqués dans nos efforts et nos intentions de jeu jusqu'à dix minutes de la fin où la concentration et l'application des joueurs n'étaient plus à leur maximum. Jouer Cherbourg tout de suite est une bonne chose car je suis persuadé qu'avec un peu plus de temps, et avec quelques renforts de CFA, elle pourra embêter quelques équipes. »


RSG COURSEULLES - FC FLERS 2 - 2

Requinqué après une première victoire en terre coutançaise, Courseulles (qui profitait du retour sur le terrain de Sébastien Mazure) se devait de confirmer sa bonne prestation face à une équipe flérienne jamais facile à jouer. La première période s'avérait alerte et c'est Monard, coupable d'une faute sur le buteur flérien Pallard, qui permettait à Ba d'ouvrir le score sur pénalty à la 22ème pour les ornais. Malgré quelques occasions de part et d'autre, les joueurs de Derouet rentraient au vestiaire avec cet avantage. Courseulles revenait après la pause avec des intentions légitimes qui donnaient l'occasion à Mimoun d'égaliser à la 67ème avant que Ba n'y aille de son doublé à la 69ème pour redonner l'avantage aux visiteurs, qu'ils ne seront cependant pas en mesure de conserver puisque Féral de la tête, offrait une égalisation méritée aux maritimes à la 85ème. L'expulsion à la 89ème de Monard, le gardien courseullais, n'avait pas d'incidence au score mais pourrait être lourde de conséquences dans les prochaines semaines.


Réaction de Gérald Moreau (joueur RSG Courseulles) :

« Match nul logique : on est mené a la mi-temps 1-0 malgré une bonne entame de match de notre part, on a trois occasions franches pour ouvrir le score et on concède un pénalty logique a la 22ème. Flers a le monopole du jeu et nous on a les occasions. On repart en deuxième mi-temps avec de bonnes intentions et on égalise logiquement à l'heure de jeu. Ils reprennent l'avantage dans la foulée et on a les ressources pour égaliser une seconde fois. Match nul logique sur l'ensemble du match qui vient valider notre résultat de Coutances. On travaille dur à l'entraînement et on est récompensé de nos efforts. »


US AVRANCHES MSM (B) - US DUCEY 0 - 1

Derby du sud Manche à Fenouillère entre deux formations pour lesquelles le besoin de points commençait déjà à se faire cruellement sentir. La physionomie de cette rencontre peut se résumer de manière assez simpliste : une équipe ducéenne assez nettement dominatrice, se heurtant toute la partie à l'expérimenté Dodard dans les buts avranchinais, jusqu'à cette 80ème minute où l'arbitre prend la décision de sanctionner d'un pénalty une charge d'un défenseur local sur Leplumey. Pénalty contesté (contestable ?) que Denis transforme. Ducey l'emporte, se donne de l'air, et plonge Avranches dans le doute.



Classement des buteurs

5 buts

Atabey (Ouistreham)

4 buts

Kouyaté (Granville) / Pallard (Flers) / Milon (Deauville).

3 buts

Thommerel et Kourouma (Alençon) / Ravenel (Dives) / Mendy et Ba (Flers) / Thirouin (Deauville).

 

Commentaires (0)
Seul les utilisateurs enregistrés peuvent écrire un commentaire!
 

Aidez-nous !

Vous souhaitez contribuer à la pérennité et au développement de Sport à Caen ? Aidez-nous !

Contact

Vous souhaitez :

- Écrire des articles ?
Communiquer des informations ?
-
Devenir annonceur ?

Contactez-nous : redaction@sportacaen.fr