Caen a déroulé face à Istres

Envoyer Imprimer PDF

Football. Caen 4 – 0 Istres, 14ème journée de Ligue 2. Le Stade Malherbe s'est rassuré en décrochant une large victoire sur Istres, ce vendredi soir. Bien rentrés dans la rencontre grâce à un but rapide de Mathias Autret (10'), les Caennais ont maîtrisé le match sans difficulté. Leur adversaire, faiblard, a dû lutter à dix contre onze pendant quasiment toute la deuxième mi-temps. Avant le match de Lens à Niort, lundi soir, Caen revient provisoirement à trois points du podium.

 

Le Stade Malherbe va enfin pouvoir profiter pleinement du week-end qui s'offre à lui. Vainqueur d'Istres 4-0, son plus large succès de la saison, il a accompli sa mission au sortir de deux défaites consécutives. Les Caennais ont fait le boulot contre une équipe provençale en grande difficulté, dont la prestation n'a que trop bien reflété l'avant-dernière place occupée au classement. Visiblement remontés comme des coucous, dans le 4-3-3 annoncé la veille (N'Golo Kanté, incertain, tenait bien sa place), les locaux sont entrés sur la pelouse animés de bonnes intentions. Il ne leur a fallu que dix minutes pour ouvrir la marque par Mathias Autret, qui avait eu le temps d'être dangereux une première fois un peu plus tôt, après une tête de Mathieu Duhamel repoussée par Arnaud Balijon (1-0, 10'). Istres a bien tenté de réagir, s'offrant quelques incursions dans la surface caennaise, mais la frappe de Geoffrey Malfleury était sortie par Damien Perquis.


Istres avait laissé passer sa seule chance du match, tant la suite des débats s'est résumé à une large domination normande. Le doublé de Mathias Autret à la demi-heure de jeu, d'une balle piquée, était un modèle d'attaque rapide. Il mettait le Stade Malherbe presque à l'abri, même si le souvenir d'Arles-Avignon hantera encore longtemps les mémoires. « La satisfaction aussi est que même à 2-0 on n'est pas sorti du match, retient Patrice Garande sur le site officiel du club. On est resté concentré dans ce qu'on avait mis en place et dans l'état d'esprit collectif. » Les occasions se sont succédé et l'expulsion de Cheick Fantamady Diarra au début de la deuxième mi-temps, semble-t-il pour avoir tenu des propos trop véhéments à l'égard de l'arbitre, a transformé la rencontre en une attaque-défense. Fodé Koita a alourdi la marque en concrétisant une deuxième passe décisive de Fayçal Fajr (3-0, 66'), lequel s'est mué en buteur après un excellent travail de Lenny Nangis (4-0, 78'). Aurélien Montaroup, Thomas Lemar ou encore – et surtout – Kim auraient pu également participer à la fête au rayon des buteurs.


Une victoire collective soulignée par Patrice Garande


Si l'adversité, surtout après le carton rouge, nécessite de relativiser la portée du succès, les Caennais n'en ont pas moins « fait le match qu'il fallait », comme le souligne Patrice Garande, toujours sur smcaen.fr. « J'ai surtout envie de retenir l'analyse mentale de ce match, ce qu'ils ont mis dedans. On a vu une équipe qui a joué ensemble, qui a défendu ensemble, qui a attaqué ensemble, avec des joueurs qui ont fait des efforts les uns pour les autres. Quand on est dans une situation comme la nôtre et qu'il y a des critiques – justifiées – qui arrivent de partout, l'amour propre des joueurs est un peu touché. Je ne suis pas surpris qu'il y ait eu une réaction. Le tout était de leur faire comprendre qu'il ne fallait pas qu'ils réagissent par rapport à eux individuellement. Il fallait qu'il y ait une réaction collective. J'espère que ce n'est pas qu'un feu de paille. On ne va pas s'enflammer mais on va bien savourer. Je ne sais pas ce qu'il va se passer contre Auxerre et Angers, mais s'ils mettent ça il y aura moyen de faire quelque chose. »


Quatre buts marqués, aucun encaissé, une défense quasiment jamais mise à défaut : les Caennais ont apporté des réponses encourageantes aux défaillances constatées lors des rencontres précédentes (dont trois sur quatre s'étaient soldées par une défaite). Patrice Garande souligne avant tout la solidité défensive affichée par les siens. Notamment pour ce qu'elle implique en terme d'investissement. « J'ai vu quatre vrais défenseurs se battre sur tous les ballons. Je crois que ma charnière centrale n'a pas perdu un seul duel. Aurélien Montaroup s'est dépouillé sur le plan défensif, ce qui ne l'a pas empêché d'amener ce qu'on connaît sur le plan offensif. Et je trouve Jean Calvé de plus en plus intéressant. Les attaquants ont défendu comme des fous et le milieu de terrain a travaillé. Nicolas Seube, N'Golo Kanté et Fayçal Fajr ont récupéré beaucoup de ballons. Ça a continué avec les gens qui sont rentrés. » Thomas Lemar, Kim et plus encore Lenny Nangis, débordant d'envie, ont répondu aux attentes par leur activité. Caen va pouvoir travailler un peu plus sereinement cette semaine, marquée par son entrée en Coupe de France samedi contre Dreux. Ce sera ensuite une autre histoire à Auxerre puis devant Angers.

Commentaires (0)
Seul les utilisateurs enregistrés peuvent écrire un commentaire!
 

Aidez-nous !

Vous souhaitez contribuer à la pérennité et au développement de Sport à Caen ? Aidez-nous !

Contact

Vous souhaitez :

- Écrire des articles ?
Communiquer des informations ?
-
Devenir annonceur ?

Contactez-nous : redaction@sportacaen.fr