Attention aux Divais !

Envoyer Imprimer PDF
Décidément, qu'il est passionnant ce championnat de DH version 2013/14. Nous en sommes désormais au tiers de la saison et le décor est maintenant bien planté. Si Granville continue allègrement sa marche en avant, Trouville-Deauville et Dives (vainqueur plein de maïtrise à Bayeux) pointent le bout de leur nez dans les talons des Manchots. En bas de tableau, les réserves d'Avranches et Cherbourg se rebiffent, au contraire de Ifs, toujours bon dernier sans victoire et qui s'enfonce.


FC BAYEUX - SU DIVES 0 - 2

Ce sont sûrement les deux équipes qui affichent la meilleure santé actuelle qui s'affrontaient sur la pelouse de Henri Jeanne. Bayeux n'est ni plus ni moins que le dauphin des Granvillais et reste sur une excellente dynamique qui l'a notamment vu l'emporter à Ouistreham la semaine dernière malgré un secteur défensif particulièrement décimé. De son côté le SUD, porté par l'euphorie de la coupe de France, monte en puissance depuis quelques semaines au rythme d'une série de victoires.

Joué sur un terrain particulièrement gras étant données les conditions météo de la semaine écoulée, le match partait pourtant sur de bonnes bases, aussi bien techniques que dans l'intensité des duels. Assurément les deux formations n'étaient pas là pour se regarder dans le blanc des yeux. Seule une victoire leur permettrait de ne pas décrocher et de suivre le TGV granvillais lancé à pleine vitesse depuis le mois d'août. Les joueurs de Philippe Clément semblaient l'avoir bien compris et sur une de leurs premières incursions, Cauvin décalait parfaitement Esneu qui fusillait Poisson (0-1, 6'). Les Bayeusains étaient sans réaction, les partenaires de Prével faisant preuve d'une maîtrise collective et d'une maturité sans faille, signe d'une équipe en pleine confiance. Et le moins que l'on puisse dire c'est que l'écart d'un but à la mi-temps était plutôt flatteur pour les protégés de Christophe Vingtrois, totalement dominateurs et qui auraient pu aggraver le score par Ravenel (19'), Fériaud (25') ou encore Cauvin (40').

La seconde période s'avérait conforme à sa devancière avec une mainmise très nette de la part des Divais qui éprouvaient cependant des difficultés à faire le break. Mais Ballard et ses coéquipiers ne s'approchaient pas pour autant de buts de Letellier, très peu sollicité, et c'est finalement Ravenel qui trouvait la solution à l'heure de jeu en trompant Poisson (0-2, 59').

Rien ne changera, les Divais font l'excellente opération du jour et confirment leur dynamique actuelle qui ne peut être que bénéfique à une semaine de leur septième tour de coupe de France en Vendée. Quant aux troupes de Christophe Vingtrois, il faudra aller récupérer très rapidement ces points perdus dès le week-end prochain à Ducey.

 


Réaction de Christophe Vingtrois (entraîneur FC Bayeux) :

« On a été battu par une équipe plus forte que nous. C'est vrai Yannick Leclerc avait été laissé sur le banc mais c'était un choix et j'avais complètement confiance dans le onze qui a démarré, mais ça n'a pas fonctionné et on n'a pas été bon. On perd trop vite la lutte d'influence et j'ai noté une peur dans l'agressivité positive chez les jeunes. Il n'y avait pas de relief dans notre jeu et le score aurait pu être plus lourd. »


Réaction de Philippe Clément (entraîneur SU Dives) :

« Du fait d'un terrain compliqué qui risquait de se détériorer au fil des minutes, on avait envie de vite faire mal à l'adversaire pour se mettre rapidement rapidement à l'abri, ce qu'on a très bien fait avec cette ouverture du score rapide. Mais on a été incapable de faire le break avant la pause, ce qui est toujours dommage quand on domine car on n'est jamais à l'abri d'une erreur. Malgré tout on a fait preuve pendant toute la partie de maîtrise collective et de maturité, que je vois dans mon équipe depuis plusieurs semaines. J'avais dit en début de saison qu'il faudrait attendre le mois d'octobre pour que mon équipe monte réellement en puissance, et depuis quelques semaines on trouve la bonne carburation. D'ailleurs sur ce match, on n'a pas trop senti Bayeux exister. »



US GRANVILLE - US ALENCON 3 - 0

On ne peut pas dire que les eaux soient agitées dans le port granvillais. Même en cette saison c'est mer d'huile dans la Monaco du Nord où l'embarcation de Johan Gallon navigue au gré des victoires et le bilan est sans équivoque : huit matchs, sept victoires et huit « clean sheets » font des Manchots un impressionnant leader que les Alençonnais, fréquemment en difficulté hors de leurs bases, étaient en droit de redouter avant coup.

Une mi-temps aura suffi pour ôter tout suspense à cette rencontre. Dominateurs, largement supérieurs à leurs visiteurs du jour dans tous les compartiments du jeu, le défenseur Musina plaçait une première banderille en ouvrant le score (10') avant que l'ancien caennais Morel ne trouve lui aussi le chemin des filets pour le 2-0 (22'). Et histoire de se donner une marge de sécurité suffisante avant d'aller se reposer quelques minutes, le buteur Kouyaté y allait de son cinquième but de la saison (3-0, 40'). La gestion de ce résultat était clairement le thème de la séance de 45 minutes proposé par Gallon à ses joueurs, qui récitaient leur partition à merveille et remportaient ainsi leur septième victoire de la saison. Leur gardien Aymes n'a toujours pas encaissé le moindre but, et cette statistique suffit à dresser le portrait d'un impressionnant leader. Pour Alençon, cette nouvelle défaite à l'extérieur (ils n'ont gagné aucun match hors de leurs bases) ne leur permet pas d'accrocher le wagon de tête.



AS TROUVILLE-DEAUVILLE - AJS OUISTREHAM 3 - 2

Les Deauvillais d'Antoine Husson ne font pas de bruit mais enchaînent les performances et une victoire en match retardé à domicile contre Granville pourrait leur pemettre de revenir à égalité de points avec les troupes de Gallon. Mais il fallait avant tout se débarasser d'une formation ouistrehamaise en verve, malgré le revers du week-end dernier contre Bayeux.

Les opérations ne pouvaient pas plus mal débuter pour les locaux qui étaient cueillis à froid par Joseph, déjà très en réussite le week-end précédent contre Bayeux (0-1, 13'). Cette ouverture du score avait le mérite de piquer au vif les Deauvillais qui revenaient au score par l'intermédiaire de Convert (1-1, 28') avant de prendre l'avantage avant la pause lorsque Milon bénéficiait d'un coup de pouce (de gant ?) du gardien ouistrehamais Frémont qui relâchait sa frappe à priori sans danger (2-1, 40'). La copie rendue par les joueurs d'Olivier Joba est malgré tout de bonne facture mais ce sont pourtant les locaux par le biais de Thirouin (3-1, 58') qui vont mettre à mal les espoirs ouistrehamais malgré la réduction du score (3-2, 83') par Quettier. Trouville-Deauville continue sa marche en avant en tête du peloton des poursuivants et les coéquipiers d'Atabey, qui subissent un second revers consécutifs, rentrent dans le rang.



ES COUTANCES - FC FLERS 3 - 0

Pour les deux équipes, il va être grand temps de réagir. Coutances, malgré une défaite honorable face au leader, dégringole de semaine en semaine dans les bas fonds du classement, sans que la situation ne soit encore catastrophique. Les Flériens, eux, enchaînent les performances moyennes, essentiellement à l'extérieur, et sont rentrés dans le ventre mou du championnat.

Les Coutançais faisaient rapidement preuve d'une maîtrise collective supérieure à celles des Flériens, très empruntés lorsqu'il s'agit d'évoluer en terre adverse. Les joueurs de Michael Barré en profitaient d'ailleurs pour exploiter cette domination par Fontaine (1-0, 14'). Malgré quelques réactions épidermiques repoussées par Hérouet, la pause était atteintesur ce score. Au retour des vestiaires, Danlos appuyait sur la tête des visiteurs en faisant le break suite à un corner (2-0, 50'). Flers ne réagissait pas et Lechevallier (64') offrait même une victoire encore plus nette aux Manchots.

Coutances se donne pour l'occasion une belle bouffée d'air, au contraire des joueurs de Mickaël Derouet qui s'engluent au classement, suite à un enchaînement de prestations récentes peu convaincantes.

 


AS CHERBOURG (B) - US DUCEY 1 - 0

Si les Ducéens affichent un bilan chiffré surprenant après huit journées, qui leur permet de se mêler à la lutte pour les premières places, les Cherbourgeois de Florent Sauvey vivent quant à eux un début d'automne des plus délicats, enchaînant défaites sur défaites et présentant la défense la plus perméable du championnat. Rien de bien réjouissant pour les joueurs du Nord-Cotentin à l'heure d'accueillir les promus du Sud-Manche.

Qu'elle doit faire du bien du bien dans les têtes cherbourgeoises cette victoire ! Après une descente aux enfers dont ils ne voyaient pas la fin, ces quatre points obtenus grâce à une tête salvatrice de Travers (75') vont probablement permettre aux joueurs du Nord-Cotentin de rêver à des jours meilleurs. Une chose est certaine, c'est que lorsque le coach cherbourgeois peut compter sur l'appui de joueurs chevronnés et rompus aux joutes du CFA, tels que Radovic, Bleusez, Akamba, Robillard, Guillebert ou Hélaine, cette équipe n'est plus du tout la même, trouvant une plus-value notoire en terme de technicité et maturité.

Sans parler d'avenir, cette victoire offre un véritable bol d'oxygène à cette équipe qui n'attendait qu'une victoire pour retrouver un moral nécessaire pour le reste de la saison qui sera de toute façon très longue. Les Ducéens quant à eux restent solidement ancrés dans la première partie du tableau.


Réaction de Florent Sauvey (entraîneur AS Cherbourg) :

« Une victoire qui fait du bien au moral pour tout le monde et qui fait également du bien au classement. Pour ce match nous avons récupéré enfin un effectif plus riche et qui était proche de notre équipe de l'an dernier. Cela s'est vu sur le terrain même si nous avons eu encore beaucoup de mal à nous lâcher car nous étions en plein doute. Il faut dire aussi que Ducey ne nous a pas rendu la tâche facile et ce fut donc assez équilibré. Pour une fois nous avons eu ce petit brin de réussite qui nous fuyait depuis le début et comme nous avons su être solides aussi, nous empochons donc une deuxième victoire qui j'espère va nous redonner un élan positif vers notre course au maintien. Mais attention ce n'est parce que nous avons stoppé notre spirale de défaites, que nous sommes sortis d'affaire. En tout cas on a retrouvé un peu de joie dans le vestiaire et cela nous manquait. »



AS IFS - US AVRANCHES MSM (B) 1 - 3

Une chose est sûre, c'est qu'en cas de victoire dans ce duel de (très) mal classés, le vaincu aura commencé à creuser sa propre tombe et une victoire n'assurera absolument rien au vainqueur, hormis un regain de confiance. En effet, au moment du coup d'envoi, Ifois et Avranchinais sont les deux seules équipes à n'avoir pas encore trouvé le chemin de la victoire et c'est une raison suffisante pour donner à ce match un intérêt particulier.

Les Avranchinais présentaient avant le coup d'envoi une statistique assez révélatrice de leur début de saison en berne : deux petits buts marqués en huit matchs, pour aucune victoire. Alors forcément lorsque les joueurs d'Hervé Savaroc encaissent un but (17') qui offre l'avantage au score aux visiteurs, tout peut laisser à penser que les Manchots peuvent véritablement lancer leur saison, d'autant plus que les Ifois retombent dans leurs travers en faisant une véritable offrande à Lamrabette qui doublait la mise avant le repos (0-2, 43').

Le retour des vestiaires se concrétisait très rapidement par une réduction du score de Le Sant qui reprenait de la tête un corner de M'Boma (47') mais Regnault (68') assommait définitivement Ifs qui s'accroche irrémédiablement à sa dernière confiance. Avranches de son côté empoche sa première victoire. Leur saison est lancée.



Réaction de Hervé Savaroc (entraîneur AS Ifs) :

« C'est une grosse désillusion. On avait forcément envie de bien faire en recevant un adversaire direct dans la course au maintien. Je suis d'autant plus déçu qu'une fois de plus, on a donné le bâton pour se faire battre en commettant trois erreurs individuelles. Il faurt également clairement se poser la question sur le niveau de cette équipe. Le moral est atteint et il va falloir se remettre au travail pour gommer cette répétition d'erreurs individuelles, et trouver les automatismes entre les lignes. »




RSG COURSEULLES - USON MONDEVILLE Match reporté

Commentaires (0)
Seul les utilisateurs enregistrés peuvent écrire un commentaire!
 

Aidez-nous !

Vous souhaitez contribuer à la pérennité et au développement de Sport à Caen ? Aidez-nous !

Contact

Vous souhaitez :

- Écrire des articles ?
Communiquer des informations ?
-
Devenir annonceur ?

Contactez-nous : redaction@sportacaen.fr