Granville déroule, Ifs s'écroule

Envoyer Imprimer PDF
Journée quelque peu tronquée avec le report pour cause de coupe de France, du match qui devait opposer deux des principaux poursuivants des Granvillais, le SU Dives et l'AS Trouville-Deauville. On retiendra malgré tout le cavalier seul des hommes de Johan Gallon qui se poursuit, malgré leur premier but encaissé qui reste somme toute anecdotique. Derrière, Bayeux marque le pas au profit de Ducey qui ne cesse de surprendre. Pour Ifs, les défaites se succèdent et les voilà désormais bien ancrés à leur fauteuil de lanterne rouge.


US DUCEY - FC BAYEUX 3 - 1

Renvoyé à ses chères études le week-end dernier par une formation divaise impressionnante de maîtrise collective et de maturité, le FC Bayeux se devait de réagir lors de son déplacement en terre ducéenne, sous peine de voir les premières places du classement s'éloigner. Forts de quatre victoires en autant de déplacements, les hommes de Christophe Vingtrois avaient malgré tout conscience que leur visite dans le Sud-Manche n'avait rien d'une partie de plaisir, leurs hôtes du jour étant particulièrement prolifiques à domicile (quatre victoires en cinq matchs).

Quand on commence un match en étant mené de deux buts au bout de douze minutes, il est évident que le scénario n'est pas celui espéré, et c'est exactement ce qui s'est passé à Ducey qui a fait mal d'entrée de jeu à Bayeux avec deux réalisations de Paillette (5' et 12'). Malgré la bonne volonté affichée par les joueurs de Christophe Vingtrois, ils ne parvenaient pas à revenir au score avant la pause et ce sont même les Manchots qui enfonçaient le clou après trente secondes en deuxième période par Brou. Leclerc réduisait bien l'écart sur pénalty (51') mais le mal était fait et Bayeux repartait tête basse pendant que Ducey accumule les points à domicile et se place parmi les ténors.


Réaction de Christophe Vingtrois (entraîneur FC Bayeux) :

« On a joué sur un terrain très compliqué, indigne d'un match de DH et qui correspond davantage à un match de deuxième division. Alors, forcément, quand on essaie de poser le ballon avec des joueurs comme Leclerc, Ballard, Renaux, c'est tout de suite plus compliqué surtout après avoir fait preuve de passivité dès le départ qui nous a fait prendre deux buts au bout de dix minutes. On passe pourtant du temps dans leur camp mais sans concrétiser, et on se fait cueillir après trente secondes en deuxième mi-temps. On a essayé de revenir au score et on s'est quand même révolté après avoir été mené, et ce que j'ai vu n'est pas forcément inintéressant. Cette deuxième défaite consécutive représente malgré tout un coup d'arrêt pour nous. »


AJS OUISTREHAM - ES COUTANCES 4 - 1

Rencontre de milieu de tableau au stade Kieffer entre une formation ouistrehamaise rentrée dans le rang après deux défaites consécutives contre deux cadors que sont Bayeux et Trouville-Deauville, qui accueillait des Coutançais qui restent sur un bon bol d'air consécutif à leur victoire face à Flers. Ce match présentait la particularité de voir face à face Olivier Joba, le technicien maritime, accueillir sur le banc adverse Michael Barré, son ancien joueur au temps de leurs années communes saint-loises.

Ca ne pouvait pas mieux commencer pour les Coutançais qui exploitaient parfaitement leur première occasion pour ouvrir le score par Mayeur (9'). Les joueurs de Michael Barré donnaient cependant le bâton pour se faire battre et suite à une mauvaise relance, Jéru ne se faisait pas prier pour égaliser d'une frappe à vingt mètres (15'). Pour ne rien arranger, le gardien visiteur Hérouet se blessait et ce coup du sort allait s'avérer être le tournant du match, même si l'infortuné dernier rempart restait courageusement sur le terrain. Du courage il lui en fallait sur cette double intervention au bout de laquelle Atabey sortait de sa boîte pour donner l'avantage aux maritimes (35').

Au retour des vestiaires les protégés d'Olivier Joba n'allaient pas tarder à mettre la tête des manchots sous l'eau, profitant notamment des malheurs de Hérouet, toujours présent mais diminué. Atabey, le meilleur buteur du championnat, marquait deux buts supplémentaires (50' et 54') pour s'offrir un triplé et donner une victoire bien maîtrisée à son équipe, malgré le courage de l'adversaire qui aurait pu revenir dans le coup en fin de match, sans concrétiser. Ouistreham reprend une position confortable dans le ventre mou du championnat. Pour Coutances, rien d'inquiétant même si leur marge de manoeuvre reste limitée.

Réaction de Olivier Joba (entraîneur AJS Ouistreham) :

« C'est une victoire nette malgré le fait qu'on a été timorés pendant le premier quart d'heure. On n'était pas rentré dans notre match techniquement jusqu'à l'ouverture du score coutançaise. On a su se remettre dans le bon chemin une fois menés en pratiquant un jeu alléchant, et retrouver notre dynamique que l'on avait montrée avant nos deux défaites contre Bayeux et Deauville. »


FC FLERS - US GRANVILLE 1 - 2

Entre une équipe qui enchaîne les contre-performances sur fond de prestations au contenu de piètre niveau, et une formation granvillaise sûre de son coup, leader incontestable auquel aucun adversaire n'a réussi à marquer le moindre but, l'issue de cette confrontation ne laissait place à aucune part de suspense avant coup. Mais la fiabilité des pronostics n'a pas sa place dans le football. Alors réhabilitation ornaise ? Coup de mou granvillais ?

Incroyable, impensable, l'US Granville a pris en but ! Après 768 minutes d'invincibilité, le Flérien Pallard est devenu un véritable héros (48') en répondant à Morel qui avait ouvert le bal dès la huitème minute d'une belle frappe. Piqués au vif, les joueurs de Gallon relançaient la machine et Théault servait Morel qui ne se faisait pas prier pour redonner l'avantage à son équipe (69'). La fin de match était à l'avantage des maritimes qui auraient pu creuser l'écart avec un peu plus d'adresse.

Le principal est acquis, et même si Aymes, le portier manchot, n'est plus invincible, son équipe le reste et continue sa magnifique marche en avant. Flers quant à lui s'enfonce dangereusement.


US ALENCON - AS IFS 4 - 1

Alençon, c'est l'équipe qui, par définition, ne parvient pas à enchaîner deux victoires de suite et par conséquent reste en embuscade, mais décrochée des ténors de cette DH. Si les sorties hors de leurs bases s'avèrent infortunées (zéro victoire), les protégés de Trésor Luntala font carton plein à domicile. Et ce n'est pas la réception de Ifs, lanterne rouge sans victoire où tout va de travers depuis le mois d'août, qui devrait venir troubler les Alençonnais.

Contrairement à leurs (mauvaises) habitudes, ce sont les Ifois qui prennent le match à leur main en ouvrant la marque par Donatin (16'). Joie de courte durée puisque les Alençonnais réagissent aussitôt par l'intermédiaire de Montout qui égalisait (20'). Et puisque décidément rien ne tourne rond actuellement pour les joueurs d'Hervé Savaroc, c'est un but contre son camp de Auvray qui offrait l'avantage aux Ornais (2-1, 40'). La poisse s'acharnera pour une équipe ifoise qui s'est procuré les meilleures occasions en première période et qui a eu l'occasion de revenir dans la partie en seconde période mais qui a fait preuve de maladresse, tout en se heurtant au réalisme des Alençonnais qui agravaient le score par Luntala (76') et Gressant (80').

Ifs, mal récompensé, repart une fois de plus bredouille et reste lanterne rouge pendant qu'Alençon profite des ces quatre points pour s relancer.


US AVRANCHES MSM (B) - RSG COURSEULLES 0 - 2

Ça y est ils la tiennent cette première victoire. Même si elle a été obtenue en terre ifoise où les joueurs d'Hervé Savaroc traînent leur misère, les Avranchinais ont enfin trouvé le chemin du succès qui les sort par la même occasion de la zone de relégation, mais pas forcément de la zone rouge. Pour cela un nouveau résultat positif était impératif face à Courseulles qui se déplaçait dans la Manche remobilisé après le coup de gueule de Sébastien Mazure il y a trois semaines et animé d'une nouvelle dynamique entrevue à Ducey lors du dernier match.

Après une première mi-temps pauvre techniquement et assez terne en terme d'occasions offensives, les deux équipes regagnaient les vestiaires sur un score nul et vierge. Les joueurs de Sébastien Mazure montraient davantage d'intensité après la pause pendant que les locaux se montraient particulièrement improductifs et par conséquent peu dangereux. Les Courseullais étaient le plus logiquement du monde récompensés de leurs efforts par une ouverture du score signée Véron (51') avant que celui-ci ne signe un doublé sur un un exploit personnel (67') pour une victoire des calvadosiens on ne peut plus méritée. Avranches n'aura pas su confirmer sa première victoire acquise à Ifs, ce dont profitent les troupes de Mazure qui enmagasinent de la confiance et des points.

Réaction de Sébastien Mazure (entraîneur RSG Courseulles) :

« C'est une victoire qui va nous faire beaucoup de bien, même si ça n'a pas été un grand match de football. J'avais demandé à mes joueurs de l'impact et de l'intensité comme ce que l'on avait vu vendredi avec l'Ukraine. La première période a été terne contre une équipe qui joue au ballon. Après la pause on a enfin compris qu'il fallait de l'intensité, de l'agressivité et gagner des ballons. Je sens mon groupe beaucoup plus réceptif, plus investi, et j'ai vu beaucoup plus d'efforts surtout lors des séances d'entraînement. Je retiens aussi qu'on n'a pas pris de but et c'est une grosse étape. Cette victoire va faire beaucoup de bien au mental de l'entraîneur et aussi des joueurs. »


USON MONDEVILLE - AS CHERBOURG (B) 2 - 0

Les sourires doivent être de retour dans les rangs cherbourgeois depuis leur belle victoire du week-end dernier qui a mis fin à une série de défaites ponctuée d'une avalanche de buts encaissés qui avait miné le moral des troupes de Florent Sauvey. Place à la confirmation désormais à l'heure d'aller défier les Mondevillais de Laurent Lesgent, au repos la semaine dernière suite au report de leur rencontre à Courseulles, mais qui restait sur une dynamique intéressante.

La première période offrait une opposition des plus actives entre deux équipes bien décidées à se porter sur le but adverse et Audra (5') était le premier à se montrer dangereux pour Mondeville qui se montrait légèrement dominateurs mais les l'arrière-garde cherbourgeoise contrait le plus souvent avec efficacité. Diousse par deux fois pour les Manchots (28' et 45') ainsi que Audra encore lui pour les locaux étaient à deux doigts d'ouvrir le score, sans résultat.

Reprise sur un rythme enjoué à l'instar des quarante cinq premières minutes, la seconde période allait se décanter lorsque Denieul reprenait de la tête un corner de Ramdane (1-0, 59'). Malgré une évidente bonne volonté, les réservistes cherbourgeois ne parvenaient pas à mettre en danger Bokuma et c'est finalement de diable d'Audra qui scellait le sort des joueurs de Florent Sauvey (2-0, 86') qui s'inclinaient non sans avoir démérité. Les troupes de Laurent Lesgent profitent de l'occasion pour reprendre leur marche en avant.

Commentaires (0)
Seul les utilisateurs enregistrés peuvent écrire un commentaire!
 

Aidez-nous !

Vous souhaitez contribuer à la pérennité et au développement de Sport à Caen ? Aidez-nous !

Contact

Vous souhaitez :

- Écrire des articles ?
Communiquer des informations ?
-
Devenir annonceur ?

Contactez-nous : redaction@sportacaen.fr