Le titre se jouera peut-être ce soir

Envoyer Imprimer PDF

Le choc tant attendu a lieu ce soir au stade Michel-d'Ornano (20h30). Caen, leader sans interruption depuis la cinquième journée, reçoit son dauphin et seul rival au titre, Brest. L'affiche qui oppose les deux équipes largement détachées en tête de la Ligue 2 pourrait déterminer la suite du championnat. En cas de succès, les Malherbistes prendraient en effet sept points d'avance sur leur adversaire du jour. En revanche, s'ils tombaient pour la première fois de la saison chez eux, ils verraient Brest revenir à une longueur de leur première place.


Le match aller avait constitué une première. Après douze matchs sans défaite, Caen était tombé à Brest lors de la 13ème journée (2-0). Complètement dépassé. « Brest nous avait mangés et on n'avait pas su répondre », se souvient Franck Dumas sur le site officiel du club, précisant qu'il fallait « oublier » la déconvenue alors subie. Cinq mois plus tard, le Stade Brestois rêve d'une autre première à l'occasion du match retour. Il veut faire tomber le Stade Malherbe, invaincu chez lui depuis l'entame de la saison. « On va là-bas pour gagner », clamait Steeve Elana sur notre site cette semaine. « Abordons cette rencontre comme le match aller, en cherchant d'abord à ne pas perdre », modère Bruno Grougi dans le Télégramme de Brest. « On est chez nous, on doit se faire respecter », répond Franck Dumas.


Les deux équipes ont préparé au mieux ce choc en remportant avec la manière leur dernière rencontre. Caen s'est défait sans le moindre problème de Vannes (0-3). Contre un adversaire plus coriace, Angers, Brest s'est montré tout autant convaincant (2-0). Les deux équipes ont pu afficher leur maîtrise et leurs qualités collectives. Adeptes du beau jeu, elles promettent une rencontre ouverte, rythmée notamment par le match dans le match qui opposera les deux meilleurs passeurs de Ligue 2, les meneurs de jeu Bruno Grougi et Benjamin Nivet.


On guettera également les stratégies déployées. Habituellement, Caen et Brest partagent le même système de jeu en 4-2-3-1. Mais les Bretons seront privés de leur fer de lance offensif, le troisième meilleur buteur du championnat, Nolan Roux (12 buts). Sa suspension pourrait éventuellement inciter Alex Dupont, le coach brestois, à un coup tactique sur la pelouse du stade d'Ornano. Elle constitue en tout cas un coup dur pour une équipe déjà diminuée par la longue blessure de Benoît Lesoimier. Les Caennais devront jouer, de leur côté, sans leur homme en forme du moment, Juan-Eduardo Eluchans (trois buts lors des deux derniers matchs), suspendu.


Alors qu'il restera sept journées à disputer à l'issue de ce match, cette confrontation entre Caen et Brest pourrait constituer une finale avant l'heure. C'est un match à six points. Malherbe, qui dispose de quatre unités de plus que son rival, après en avoir compté jusqu'à onze en automne, peut mettre fin au suspense dans la course au titre. Une victoire lui accorderait un bénéfice de sept longueurs. Mais les Brestois relanceraient complètement la course à la première place s'ils s'imposaient puisqu'ils reviendraient à un point. Ils viendraient mettre un peu d'indécision dans un championnat très monotone.

Commentaires (0)
Seul les utilisateurs enregistrés peuvent écrire un commentaire!
 

Aidez-nous !

Vous souhaitez contribuer à la pérennité et au développement de Sport à Caen ? Aidez-nous !

Contact

Vous souhaitez :

- Écrire des articles ?
Communiquer des informations ?
-
Devenir annonceur ?

Contactez-nous : redaction@sportacaen.fr