Le bilan de DH à mi-parcours (partie II)

Envoyer Imprimer PDF

Virevoltants, surprenants, rassurants, décevants ou en détresse, les quatorze clubs engagés dans ce championnat de DH passionnant, viennent de franchir la barre des matchs aller au moment des fêtes avec chacun leur paquet cadeau au pied du sapin, agrémenté de fortunes diverses. L'heure pour Sportacaen.fr de dresser un bilan à mi-parcours, ville par ville, équipe par équipe. En attendant une dernière ligne droite savoureuse. Deuxième partie : les équipes classées de sept à quatorze.

 

 

8ème  /  US ALENCON                              29 POINTS

13 matchs : 4 V – 4 N – 5 D.

19 buts pour – 21 buts contre (-2).

 

LE couac de ce début de saison ! Au sortir d'une saison frustrante ponctuée d'une place de dauphin d'Hérouville les ayant empêchés de retrouver le niveau national, et finalistes malheureux de la coupe de Basse-Normandie à d'Ornano, les Alençonnais ont attaqué cette nouvelle saison bardés d'ambitions. Trésor Luntala a pris le relais de Laurent Lesgent sur le banc et après une mise en route encourageante, le soufflet est retombé. Deux victoires lors des huit dernières rencontres (quatre seulement sur l'ensemble des matchs aller), un remaniement interne début décembre avec Olivier Houel en lieu et place sur le banc de Luntala qui reste cependant comme joueur, et voilà les ambitions abandonnées sur le bord de la route. Les Ornais sont désormais hors du coup pour la montée et feraient bien de ne pas oublier de regarder dans le rétroviseur !

 

Les +

Difficile d'en trouver tellement les résultats sont décevants.

 

Les -

Les résultats tout simplement.

Le bilan personnel de Luntala sur le banc, l'ayant contraint à rendre le tablier.

 

 

 

9ème  /  ES COUTANCES                          28 POINTS

13 matchs : 4 V – 3 N – 6 D.

22 buts pour – 22 buts contre (0).

 

Coutances, promu en DH avec Michael Barré à la baguette, réussit de manière plutôt correcte et cohérente ses retrouvailles avec l'élite régionale. Les Manchots ont eu le mérite de réussir leur entame d'exercice, s'appuyant sur une série de deux victoires et deux matchs nuls lors pendant les  cinq premières journées. La suite fut nettement plus compliquée pour les Coutançais, défaits cinq fois lors des huit derniers matchs mais néanmoins suffisamment armés pour atteindre leur objectif : laisser au moins deux équipes derrière eux au mois de mai. La victoire de standing contre Mondeville lors de la treizième journée (3-0) atteste en effet des réelles capacités du groupe à se retrousser les manches quand il le faut. Attention néanmoins, il reste treize étapes dans cette course parsemée d'embûches et les Manchots ne sont pas à l'abri d'une sortie de route ! Même si d'autres concurrents roulent avec des pneus lisses ...

 

Les +

Hormis la défaite contre Courseulles, Coutances ne perd pas contre ses concurrents directs.

 

Les -

Coutances ne s'est imposé que deux fois à domicile.

 

 

 

10ème  /  AS CHERBOURG (B)                            28 POINTS

13 matchs : 5 V – 0 N – 8 D.

15 buts pour – 32 buts contre (-17).

 

La situation des réservistes cherbourgeois a longtemps été préoccupante. Dès la deuxième journée, ils ont enclenché une série peu commune de sept défaites en sept rencontres, vingt-six buts encaissés contre trois marqués. La tendance était alors à l'ultra-pessimisme dans le Nord-Cotentin, d'autant que Florent Sauvey devait faire face tant bien que mal à une pauvreté quantitative et qualitative de son effectif, s'invitant même par nécessité à ressortir le costume de gardien de but improvisé. Bref la DSR était clairement dans le viseur. Mais la mobilisation générale a permis aux troupes cherbourgeoises de se relancer lors des quatre dernières journées, soldées par quatre  victoires sur les cinq dernières journées qui font un bien fou au moral. Les interrogations de l'été ayant suivi la relégation de l'équipe première en CFA ont certes eu des répercussions sur le groupe de Florent Sauvey mais les récents résultats ont fait déferler en cette fin d'année une vague d'optimisme dans le port du nord-Cotentin !

 

Les +

L'apport d'éléments rompu aux joutes du CFA.

Une capacité à se révolter, nécessaire dans la course au maintien.

 

Les -

Un recrutement estival beaucoup trop inexpérimenté.

Une série de sept défaites consécutives.

Un effectif trop dépendant de celui du groupe CFA.

 

 

 

11ème  /  FC FLERS                                                           27 POINTS

12 matchs : 4 V – 3 N – 5 D.

24 buts pour – 23 buts contre (-9).

 

Un remaniement substantiel à l'intersaison, une arrivée sur le banc de Mickael Derouet qui découvrait ce niveau, les départs notoires de Lecomte et Nagle à Dives, les arrivées « exotiques » de Ba et Mendy en provenance de l'AM Neiges Le Havre pour dynamiter le secteur offensif, et c'est au terme de la phase aller une bien dangereuse onzième place qui guette les Ornais, incapables d'enchaîner deux victoires de suite et auteurs d'une série de cinq matchs sans victoire les ayant fait plonger à la limite de la zone rouge.Vire avait commencé sa descente aux enfers de la même manière la saison dernière. Il serait de bon ton que Mickael Derouet et sa troupe pensent à éviter ces tourments du printemps. En faisant preuve de suffisamment de flair !

 

 

Les +

Le talent individuel du latéral droit Bopu.

Les sept buts de Pallard.

 

Les -

Nagle et Lecomte pas remplacés qualitativement.

Des résultats qui les poussent dans une situation chaotique.

 

 

 

12ème  /  RSG COURSEULLES                           24 POINTS

13 matchs : 3 V – 2 N – 8 D.

9 buts pour – 26 buts contre (-17).

 

Les Courseullais de Sébastien Mazure sortaient pourtant d'une première saison en DH ponctuée par un maintien synonyme d'objectif assuré, et agrémenté d'une victoire en coupe de Basse-Normandie aussi belle qu'inattendue. La potion magique version Mazure, faite d'ingrédients comme l'abnégation, la cohésion collective et la dynamique de groupe, semble avoir perdu de son effet enjoleur au terme d'un été où la méfiance était de rigueur dans les propos de l'ancien caennais. Le bilan peu réjouissant de neuf buts marqués (deuxième moins bonne attaque) ne laisse que peu de marge de manœuvre  à un groupe « dans le dur » depuis le mois d'août. Le « coup de gueule – coup de bluff » de Sébastien Mazure en Octobre semblait avoir porté ses fruits (deux victoires consécutives sous forme de « clean sheets ») et puis la belle embellie sur la côte de Nacre a accouché d'une nouvelle tempête conclue par trois défaites vierges de buts (dont une sévère à Ifs pour leur première victoire). Les vieux démons n'ont donc pas quitté le Val Pican et le druide Mazure devra user de nouveaux stratagèmes pour que l'antre des jaune et noir redevienne une forteresse imprenable, synonyme de nouveau bail en DH.

 

Les +

L'apport des tauliers (Monard, Moreau, Baudelain, Véron)

Les -

 

Un recrutement limité faute de moyens.

Une force mentale qui semble trop souvent fuir ce groupe.

Des moyens offensifs trop limités.

Le départ de Féral à mi-saison pour raisons professionnelles.

 

 

 

13ème  /  US AVRANCHES MSM (B)                              20 POINTS

13 matchs : 1 V – 4 N – 8 D.

8 buts pour – 21 buts contre (-13).

 

Certes la valeur n'attend pas le nombre des années, mais apparemment la douleur non plus ! La réserve avranchinaise est là pour attester de ce fameux adage et les jeunes protégés de Frantz Caro, arrivé de Ducey à l'intersaison en remplacement de Antoine Husson (parti exercer ses talents en terre deauvillaise) souffrent depuis la reprise. La qualité de la formation du club du sud-Manche, elle est connue et reconnue, mais le manque d'expérience dans cette équipe confirme les difficultés qui lui étaient promises avant coup. Interrogations pour le moins fondées : un seule victoire (chez la lanterne rouge ifoise) et quatre « petits » matchs nuls ont plongé les Manchots dans une situation peu confortable. Une chose est certaine, il faudra faire beacoup plus et beaucoup mieux en seconde partie de championnat pour se prendre à rêver d'une désormais hypothétique survie dans l'élite régionale.

 

Les +

Les qualités de la jeunesse du groupe.

Le possible apport de joueurs de CFA en fin de saison si l'accession en National n'est plus envisageable.

 

Les -

L'inexpérience de l'effectif.

Une seule victoire contre Ifs.

 

 

 

14ème  /  AS IFS                                                                  17 POINTS

13 matchs : 1 V – 1 N – 11 D.

14 buts pour – 43 buts contre (-29).

 

Aïe, aïe, aïe ! Les onze défaites tristement acquises en treize rencontres font évidemment état de ce cauchemar vécu depuis le mois d'août par Hervé Savaroc et ses malheureux soldats. Seuls Coutances (match nul) et Courseulles (victoire 4-0) ont permis aux Ifois de picorer quelques miettes. Trop peu, beaucoup trop peu pour rêver à un improbable maintien. « Je loue cependant le formidable état d'esprit de mon équipe. Mes joueurs ne lâchent rien et savent parfaitement que je ne les lâcherai pas » avance le technicien des verts dans un élan d'optimisme, ajoutant qu' « on a l'habitude ces dernières saisons de finir en boulet de canon pour se sauver ». Que les dieux du football entendent Hervé Savaroc, qui sait cependant mieux que quiconque que huit victoires seront nécessaires pour l'obtention du fameux graal ! Concrètement, il leur faudra remporter un match sur deux sur la phase retour. En période de fêtes, c'est évidemment tout ce qu'on souhaite à cette valeureuse équipe, coutumière de ces retournements de situation. Alors un de plus ? Chiche ... 

 

Les +

Un club habitué à jouer le maintien jusqu'à la dernière journée.

 

Les -

Onze défaites en treize matchs.

Une équipe qui a souvent montré d'énormes lacunes défensives.

La nécessité de remporter sept rencontres lors de la phase retour pour espérer se maintenir.

 

Commentaires (0)
Seul les utilisateurs enregistrés peuvent écrire un commentaire!
 

Aidez-nous !

Vous souhaitez contribuer à la pérennité et au développement de Sport à Caen ? Aidez-nous !

Contact

Vous souhaitez :

- Écrire des articles ?
Communiquer des informations ?
-
Devenir annonceur ?

Contactez-nous : redaction@sportacaen.fr