Ifs surprend le dauphin deauvillais

Envoyer Imprimer PDF
Football. Division d'honneur. Place à la deuxième partie de saison avec l'amorce des matchs retours dès ce week-end. Plusieurs problématique se posent à l'entame de cette deuxième phase. Granville est-il rattrapable ? La réponse semble connue. Qui aura l'honneur de se voir estampillé dauphin des Manchots ? Plusieurs candidats sont à la lutte. Et qui parviendra à sauver sa tête ? Ifs est-il d'ores et déjà condamné ? Cette quatorzième journée, tronquée par les reports de Alençon – Coutances et Ducey – Dives, aura également permis de voir que Granville ne fléchit pas, à la différence de Deauville, surpris chez la lanterne rouge ifoise.



US GRANVILLE – AS CHERBOURG (B) 4 - 0

Courant août, la bande à Gallon s'était imposée par la plus petite des marges dans le nord-Cotentin mais depuis les destinées respectives des deux formations manchotes ont suivi des chemins diamétralement opposés. Granville vogue à vive allure vers le CFA 2 pendant que Cherbourg navigue en eaux troubles après avoir notamment connu la marée basse pendant de longues semaines avant de réapparaître à la surface avant la trêve. Les gars de la Monaco du Nord espéraient se maintenir à flots à l'occasion de cette reprise à Louis Dior, et Florent Sauvey se voyait bien profiter de l'occasion pour jouer un vilain tour au leader insubmersible.

Pourtant le duel des ports manchots a tourné court et Kouyaté, le désormais leader du classement des buteurs, s'est chargé de rappeler aux visiteurs d'un jour qui était le taulier dans ce championnat, en ouvrant le score dès la première minute. Les Cherbourgeois ont néanmoins donné du fil à retordre à Gallon et ses ouailles, au point d'atteindre la pause sur cet écart d'un but, ce qui n'est pas donné à tout le monde du côté de Louis Dior, Ifs et Courseulles peuvent notamment en témoigner. En seconde période il n'aura fallu que six minutes à l'heure de jeu pour faire plier la voilure cherbourgeoise, Barry, Théault et Kouyaté se chargeant de saler la note et d'asseoir encore un peu plus leur domination. Cherbourg a échoué face au leader, Ducey et son aire de jeu atypique seront-ils les premiers à les dompter ?

 

Réaction de Florent Sauvey (entraîneur AS Cherbourg) :

« Victoire méritée de Granville, même si le score est très sévère pour nous. On a fait un match intéressant, ce que nous avions mis en place a failli marcher, même en ayant pris un but au bout de 2 minutes... On a bien embêté cette équipe de Granville qui a du s'employer et modifier plusieurs fois son système de jeu pour nous mettre en réelle difficulté. Mais cette équipe a une telle marge par rapport aux autres qu'elle a réussi quand même à nous déstabiliser pendant 5 minutes en 2ème mi-temps, et nous prenons ce 2ème but qui nous fait mal. Mon seul regret c'est de leur avoir offert le 3ème et le 4ème but, juste après le 2ème. Je suis curieux de savoir comment ce match aurait évolué si nous n'avions pas pris ce but d'entrée de jeu. Bref ce sont des types de matchs qui sont formateurs pour les joueurs et pour moi aussi, dans l'approche, la préparation tactique, etc … Mais c'est surtout de les vivre qui fait qu'on aime ce sport, même en cas de défaite. »

 

 

USON MONDEVILLE – AJS OUISTREHAM 3 - 1

La bonne série mondevillaise avait pris forme lors de la victoire 4-2 au match aller. Depuis, Laurent Lesgent et ses troupes dament le pion à bon nombre de prétendants aux premières places pour faire un candidat tout trouvé au podium. Côté maritime, la semaine a été agitée avec l'annonce du renvoi par le club de son goléador Guven Atabey, meilleur buteur de DH (13 buts) mais surtout coupable d'un geste d'humeur envers un coéquipier qualifié d'inqualifiable par le board ouistrehamais. C'en est donc fini de la belle aventure entre Atabey et Ouistreham, et Olivier Joba et ses protégés se devaient de réagir avec d'autres armes offensives.

Si Renault pour Ouistreham a rapidement répondu à l'ouverture du score au quart d'heure par Denieul côté Mondevillais, c'est sans conteste les joueurs locaux, animés de bonnes intentions, qui ont eu la maimise sur la partie. Même si rien ne s'est décanté avant la pause au niveau du tableau d'affichage. Au retour des vestiaires, les Maritimes devaient se heurter à une opposition supérieure à ce qu'ils étaient en mesure d'offrir, tant et si bien que Bangura (63') et Ramdane (88') éclipsaient leurs derniers espoirs, profitant du faux-pas deauvillais pour reprendre la place de leader de l'opposition. En cette année électorale, ça en deviendrait presque le fauteuil le plus convoité.

 

Réaction de Olivier Joba (entraîneur AJS Ouistreham) :

« L'adversaire a amplement mérité sa victoire. Den notre côté, j'estime l'équipe à environ 40% de ce qu'elle était en mesure de produire il y a un mois et demi. L'absence de pas mal de joueurs de joueurs offensifs n'aide en rien, notamment Logan Joseph qui est arrêté trois semaines, Maxime Lelièvre qui n'a pas repris et Guven Atabey, comme tout le monde le sait, qui a été exclu du club. Bref on a vraiment du mal à se relancer après la trêve. On a en plus affronté une belle équipe de Mondeville, même si on a une balle de 2-2 avant de prendre le troisième but en toute fin de match. »



AS IFS – AST DEAUVILLE 3 - 2

Et si les ouailles d'Hervé Savaroc refaisaient le coup de la saison dernière, matérialisée par une phase retour quasi parfaite en version boulet de canon ? Le cornac ifois le sait mieux que quiconque : sept victoires seront nécessaires avant que le buzzer ne retentisse, pour rêver à un hypothétique maintien parmi l'élite régionale. Menu indigeste pour commencer le repas 2014, avec la réception d'une équipe deauvillaise fraîchement auréolée d'une victoire de prestige à Dives qui en fait le leader de la meute des poursuivants de l'intouchable leader.

Sur un pari sportif en ligne, il est clair que la cote pour une victoire ifoise aurait rapporté quelques menus billets à ceux qui auraient tenté cette mise improbable. Une nouvelle mise à la mi-temps, après que Thirouin (34', 44') ait fait trembler les filets locaux, et même si Nouet avait une première fois égalisé, aurait dénoté une tendance suicidaire. Pourtant les joueurs d'Hervé Savaroc ont affiché une détermination qui leur a permis d'égaliser dans un premier temps par Legentil (64') avant qu'un contact entre le gardien deauvillais Chotin et Donatin n'offre le pénalty de la victoire à Nouet (88').

Ifs revient à hauteur d'Avranches avant de se rendre à Coutances pour définitevement lancer leur saison, surtout hors de leurs bases où ils sont systématiquement rentrés bredouilles depuis le début de saison.

 

Réaction de Hervé Savaroc (entraîneur AS Ifs) :

« Je ne suis satisfait de tout dans le contenu mais je ne vais pas faire la fine bouche, on a quand même battu un ténor de ce championnat. Sur un terrain difficile, on a su être réaliste du fait qu'on a eu moins d'occasions que Deauville. Le groupe n'est jamais parti en vrille même lors des défaites les plus sombres, comme à Granville, et c'est cet état d'esprit qui nous aide à rester dans le coup. C'est notre seconde victoire consécutive à domicile et ce sont quatre points qui font du bien, d'autant plus que nos concurrents pour le maintien ont soit perdu, soit pas joué. »



RSG COURSEULLES – FC BAYEUX 0 - 1

Rien ne va plus du côté du Val Pican où la bande à Mazure est retombée dans ses travers au mois de décembre. Trois défaites consécutives en championnat auxquelles il faut ajouter une élimination prématurée par Carpiquet en coupe de Basse-Normandie (les Courseullais étaient tenants du titre, ndlr). Calés juste juste au-dessus de la ligne de flottaison, c'est dans dans une situation extrêmement précaire qu'ils lançaient leur année 2014 à domicile face au voisin bayeusain, en mal de stabilité et bien décidé à redorer son blason pour récupérer une place plus en adéquation avec son réel potentiel.

C'est sur une terrain à la limite du praticable que les Courseullais ont usé des seules armes en leur possession à l'heure actuelle pour tenter de contrecarer les velléités bayeusesaines. Détermination et abnégation auront été les maîtres mots pour les joueurs locaux qui se sont malgré tout fait surprendre juste avant la pause, lorsque Merlino reprenait de près un ballon renvoyé par la transversale de Monard, pour l'ouverture du score (44'). Les réactions courseullaises s'avéraient trop épidermiques pour espérer mettre une pression collective suffisante sur de solides Bayeusains, qui profitent de cette victoire pour se relancer comptablement et investir le quatuor de tête, une semaine avant d'accueillir Cherbourg pour confirmation. Les Courseullais quant à eux devront se projeter direction Deauville où seul Granville est parvenu à s'imposer.


Réaction de Sébastien Mazure (entraîneur RSG Courseulles) :

« On a donné tout ce qu'on avait et je n'ai pas grand-chose à reprocher aux joueurs en terme d'investissement. Notre niveau est tout simplement insuffisant. On a bien eu quelques situations en début de rencontre mais on éprouve beaucoup de difficultés sur coups de pied arrêtés, et notamment sur le but à la 44ème minute. La seconde période a été plus équilibrée, Bayeux a été dangereux sur coup de pied arrêtés et on aurait presque pu espérer un nul. Malgré tout on est faible dans le jeu et cette rencontre n'augure pas des jours meilleurs. J'insiste cependant sur le bon esprit affiché : personne n'a triché mais on n'a pas été récompensé. On se battra jusqu'au bout pour accrocher la douzième place. »


Réaction de Christophe Vingtrois (entraîneur FC Bayeux) :

« C'était un match de reprise sur un terrain délicat contre une équipe ne recherche de points, ce qui n'est jamais simple. J'ai retrouvé du mieux dans mon équipe, une belle cohésion de groupe avec une harmonie dans le travail, qu'on avait commencée à entrevoir contre Alençon en décembre. Depuis la reprise, c'est vraiment intéressant de travailler avec un groupe investi de la sorte. »



US AVRANCHES MSM (B) – FC FLERS 1 - 2

Si à Alençon, les affaires ne sont pas florissantes, le constat est valable pour le scond représentant de l'Orne, puisque Flers peut déjà considérer avoir raté sa saison, suite à un parcours émaillé de défaites et de contre-performances en tous genres. Quel scénario plus idéal le cas échéant que de pousser une petite visite aux réservistes avranchinais, actuellement dans la position peu confortable de possible (probable ?) relégué ?

Les Manchots rentraient parfaitement dans la partie et exploitaient pour le mieux leur domination en ouvrant le score par Meis (1-0, 20'). Ce but avait le mérite de réveiller des Flériens apathiques, mais Dodard dans ses cages faisait le job pour atteindre la pause sur ce score favorable aux locaux. Il fallait attendre l'heure de jeu pour que les Ornais capitalisent enfin leur révolte par le biais de Desgué (1-1, 58') avant d'arracher au forceps une victoire somme toute méritée grâce à Mendy (87').

Avranches voit donc Ifs revenir à sa hauteur tandis que Flers se repositionne dans un milieu de tableau, à l'assise plus confortable que le classement qui était le sein courant décembre.


Commentaires (0)
Seul les utilisateurs enregistrés peuvent écrire un commentaire!
 

Aidez-nous !

Vous souhaitez contribuer à la pérennité et au développement de Sport à Caen ? Aidez-nous !

Contact

Vous souhaitez :

- Écrire des articles ?
Communiquer des informations ?
-
Devenir annonceur ?

Contactez-nous : redaction@sportacaen.fr