Deauville reprend sa place de dauphin

Envoyer Imprimer PDF
Et si l'intérêt unique de cette deuxième partie se portait sur le couperet de la relégation, et l'impitoyable verdict qui sera rendu au mois de mai ? Ifs d'ores et déjà condamné ou sur la voie de la rédemption ? Avranches en continuel danger saura-t-il faire face ? Courseulles sera-t-il en mesure d'éviter une des deux dernières places ? Ou un quatrième larron aura-t-il la mauvaise surprise de dégringoler pour se mêler à la lutte fratricide pour le maintien ? Réponse dès ce week-end, sans occulter la lutte dans le haut de tableau, avec notamment une alléchante opposition entre Dives et Mondeville. Au final une journée tronquée par la météo normande et pas de surprises notables à enregistrer.


US DUCEY – US GRANVILLE MATCH REPORTE


SU DIVES – USON MONDEVILLE 2 - 2

La météo du sud Manche (peu clémente !) ayant économisé un déplacement aux hommes de Philippe Clément le week-end dernier, les Divais renouaient avec la compétition avec la réception d'un ténor du groupe, Mondeville ayant repris la place de dauphin à des Deauvillais secoués par la lanterne rouge ifoise. Pour les pensionnaires d'Heurtematte, c'était également l'occasion de se réhabiliter après une défaite dans leur antre il y deux semaines en match en retard face à Deauville. Les troupes de Laurent Lesgent trouvaient quant à elles un excellent moyen de distancer encore encore un peu plus un potentiel candidat au podium.

C'est une rencontre en deux temps à laquelle les supporters des deux camps ont assisté samedi à Heurtematte, avec une première période nettement au crédit de Mondevillais entreprenants et rapidement menant au score par Denieul (18') qui se permettait le luxe d'y aller d'un doublé en aggravant la marque pour le 0-2 (41'). Les protégés de Philippe Clément restaient cependant dans la partie par l'intermédiaire de Lanois qui relançait la partie juste avant la pause (1-2, 44'). En seconde période, Prével en toute fin de partie offrait les deux points du match nul à ses coéquipiers (2-2, 84') dans un match où le tableau d'affichage aurait pu pencher d'un côté comme de l'autre, si l'on se fie aux trois poteaux en faveur des visiteurs contre deux pour les SUDistes.

Un match nul qui n'arrange personne au final puisque les Divais, défaits lors de leur dernière sortie à domicile face à Deauville, peinent à recoller avec le podium, tandis que la troupe de Lesgent se fait subtiliser la seconde place par ces mêmes Deauvillais, dominateurs sans surprise des Courseullais.


Réaction de Philippe Clément (entraîneur SU Dives) :

« On a eu du mal à mettre en place notre jeu du fait des circonstances de jeu, en jouant contre le vent en première période. Mondeville mène logiquement à la marque à la pause et leur avantage aurait pu être supérieur si leurs deux barres avaient trouvé meilleur sort. De notre côté on a peut être un coup de moins bien. On a malgré tout montré une belle réaction en seconde période, sans être vraiment productif pour autant. Concernant la suite de la saison, l'objectif reste d'aller se rapprocher au plus près de la deuxième place. Mes joueurs, tous expérimentés, ont besoin de défis excitants pour avancer. »


FC BAYEUX – AS CHERBOURG (B) 0 - 0

Revigorés après deux victoires consécutives face à Alençon et à Courseulles il y a huit jours, Bayeux se devait de l'emporter pour repartir sur une dynamique de victoires à Henry Jeanne, sous peine de voir s'amplifier l'écart les séparant du podium. Christophe Vingtrois l'avouait cette semaine : « le groupe travaille bien depuis la reprise et ça devient de plus en plus intéressant de bosser avec ces garçons ». Pour cela il fallait se méfier d'une réserve cherbourgeoise, certes sèchement battue à Granville le week-end dernier, mais sur un score qui restait un peu en travers de la gorge de Florent Sauvey, le coach cherbourgeois, qui assurait que « le score est sévère car on leur a posé pas mal de problèmes, et j'aurais aimé voir l'issue de cette rencontre si on n'avait pas encaissé ce but d'entrée de jeu ». Les Manchots ne sont plus du tout la même équipe depuis de longues semaines et les Bayeusains avaient tout intérêt à garder ça à l'esprit.

Disputé dans des conditions météo particulièrement délicates (terrain gras et vent fort), les deux formations ont tout de même eu le mérite de tenter de produire du jeu, en dépit de nombreuses approximations techniques. Les quarante-cinq premières minutes ont accouché (au même titre que la femme de Thomas Tanquerel, défenseur de Bayeux : félicitations aux heureux parents, ndlr) d'une copie dénuée d'occasions, pas idéale pour réchauffer Bazire et Mendy, les portiers des deux camps. Une apathie notoire caractérisée par un jeu trop stéréotypé, tant et si bien que les velléités offensives avaient un mal fou à déséquilibrer des blocs défensifs bien articulés autour des solides charnières Cointre / Vrel pour Bayeux et Diabaté / Fouques côté manchot.

Les Bayeusains revenaient sur la pelouse avec de bien meilleures intentions et les velléités offensives déployées mettaient régulièrement en danger l'arrière-garde cherbourgeoise. Si Merlino et Renaux voyaient leurs tentatives fuir le cadre pour quelques centimètres, Mendy dans ses cages était assurément l'homme du match côté cherbourgeois, repoussant avec autorité les tentatives adverses. Et lorsqu'il se trouvait un peu court, la logique du gardien bon et chanceux reprenait ses droits, et la barre venait lui prêter main forte. Tant et si bien que la forteresse cherbourgeoise restait imprenable jusqu'au coup de sifflet final. Bayeux perd deux nouveaux points à domicile pendant que les Cherbourgeois récoltent ce qu'ils étaient venus chercher, à savoir deux points bien utiles dans la course au maintien,


Réaction de Christophe Vingtrois (entraîneur FC Bayeux) :

« Ce sont clairement deux points de perdus à domicile, surtout avant de nous rendre à Granville le week-end prochain. Le match nul est frustrant car, si la première période s'est avérée improductive, on est monté d'un cran en seconde période et on s'est procuré de multiples occasions mais sans succés, soit par manque de réusiite, soit de la faute de leur gardien qui a été très bon. On pourra néanmoins se servir des quarante-cinq dernières minutes pour travailler. »


Réaction de Florent Sauvey (entraîneur AS Cherbourg) :

« Nous ramenons un bon nul de bayeux et ce sont des points bonus pour le maintien. Au vu de la première mi-temps on fait jeu égal avec notre adversaire car les deux équipes ont pris un minimum de risques à cause des conditions de jeu. Par contre en seconde période on a souffert mais on su être solide pour ne pas prendre de but. C'est bien car cela montre que faire des efforts cela paye. Nous sommes satisfaits car généralement on ne réussit pas souvent à ramener quelque chose de chez mon ami Christophe (Vingtrois) que j'apprécie tout particulièrement. »


AST DEAUVILLE – RSG COURSEULLES 3 - 1

Attention au retour de manivelle pour les Courseullais ! Punis à Mendès France par la formation d'Hervé Savaroc bien décidée à jouer son va-tout jusqu'au bout dans l'optique d'un maintien jusqu'alors hypothétique, les Deauvillais avaient à cœur de relancer la machine et faire oublier à leurs supporters ce qui ne devait être considéré que comme une erreur de parcours, surtout après une victoire significative à Dives huit jours plus tôt. Les joueurs de Sébastien Mazure étaient donc prévenus, et leur niveau de performance actuel n'incitait pas à l'optimisme quant à l'issue de l'affrontement.

Malgré les absences de joueurs cadres et non des moindres (Thirouin, Milon, Tamouh entre autres), les Deauvillais ont su faire le job, bien lancés dans la partie grâce à une ouverture rapide du score par Diouf (15'). Et même si Mvogondzie redonnait l'espoir aux Courseullais en égalisant (32'), la suite allait asseoir la supériorité des joueurs locaux en reprenant tout d'abord l'avantage par Trégoat sur pénalty une minute avant la pause. Ils enfonçaient même le clou en seconde période pour remporter une victoire on ne peut plus méritée, qui leur fait profiter du match nul des Mondevillais à Dives pour reprendre une méritoire deuxième place. Quant aux protégés de Sébastien Mazure, ils n'ont pour ainsi dire pas existé et les semaines à venir s'annoncent alarmantes. Qu'elle sera compliquée à glaner cette douzième place !


Réaction de Sébastien Mazure (entraîneur RSG Courseulles) :

« Ce match est dans la lignée de ce qu'on produit depuis un certain temps. On a trop de faiblesses et on se fait punir. Les lacunes individuelles sont criantes et on fait beaucoup trop de cadeaux. Pourtant on a la chance d'égaliser et on n'est pas capable de tenir le score jusqu'à la pause, en concédant un pénaltysur une intervention où il n'y a aucune raison de faire faute. Certains de mes joueurs n'ont pas le niveau DH et ne sont pas en mesure de franchir les paliers nécessaires pour y arriver. Même en rencontrant des équipes affaiblies comme c'était le cas ce week-end avec Deauville, ça ne passe pas. En plus de ça, je n'ai aucune possibilité de faire appel à des joueurs de l'équipe B en grande difficulté dans son championnat, ni même sur des jeunes. Malgré tout on se battra jusqu'au bout. »


FC FLERS – US ALENCON 1 - 0

Le derby de la suprématie ornaise au programme de cette quinzième journée ! Si Flers a eu le nez creux (!) en relançant son année par une victoire à Avranches qui les replace dans une situation beaucoup plus confortable que celle qui fût la leur pendant de longues semaines de disette, les Alençonnais (au repos forcé le week-end dernier) se devaient de montrer un visage requinqué pour surtout ne pas rentrer bredouille de leur court déplacement, au risque de se retrouver confrontés à une fin de saison compliquée.

On retiendra un match fermé qui aurait pu tourner dans un sens mais qui a finalement choisi l'autre. Pauvre d'occasions des deux côtés, la partie aurait pu se décanter en faveur d'Alençon si Khadrejnane n'avait pas pas trouvé sur sa route un Lelièvre inspiré (77'). Au lieu de ça, les mouches changeaient d'âne quelques minutes plus tard lorsqu'une faute de main stupide d'un défenseur visiteur dans la surface de réparation offrait sur un plateau le but de la victoire à Desgué (88').

Si la formation de Olivier Houel continue de s'enfoncer dangereusement dans les profondeurs de la DH, Flers semble avoir redoré son blason et redresse la barre après deux victoires consécutive. En attendant la passe de trois à Ifs ?


AJS OUISTREHAM – US AVRANCHES MSM (B) MATCH REPORTE


ES COUTANCES – AS IFS 2 - 1

Doit-on raisonnablement croire à un possible retour des joueurs d'Hervé Savaroc au dessus de la ligne de flottaison ? Vainqueurs de leurs deux dernières confrontations à domicile dont la dernière de prestige face au second de la classe, les Ifois abordent la deuxième phase avec une détermination débordante, bien décidés à mettre en route la « spéciale » du club, à savoir une fin de saison en boulet de canon de manière de manière à laisser deux équipes se diriger vers la DSR à leur place. La voie de la guérison passait par une cure de quatre vingt dix minutes dans le centre Manche, où Coutances les attendait de pied ferme, bien décidés à ne pas voir le spectre de la zone rouge se rapprocher au grand galop.

Et pourtant, tout s'est joué en l'espace de quarante-cinq minutes, après que la bonne entrée en matière coutançaise ait fait son œuvre. Marchand (22') et Danlos (39') avaient fait le plus dur en mettant deux coups de marteau sur l'enclume ifoise, Godefroy et ses collègues de galère ne pouvant que constater les dégâts. Le pénalty transformé par Nouet à l'entame du second acte pour la réduction du score n'était qu'un feu de paille et Coutances empochait la mise pour se donner un bon bol d'air et réintégrer une place plus confortable dans le ventre mou. Hervé Savaroc et les siens devront relancer très vite la machine, et montrer que la solidité entrevue à domicile depuis de match n'avait rien d'exceptionnel. Dès dimanche contre Flers ? Leur survie en dépendra.


Réaction de Hervé Savaroc (entraîneur AS Ifs) :

« Je suis très déçu, on n'a pas été bons du tout et notre mauvaise entame a plombé le reste de la partie.J'ai notamment dû me passerde deux des quatre défenseurs qui avaient commencé la partie la semaine dernière. On a été très très en dessous de notre prestation contre Deauville et il va vite falloir corriger le tir. »

 

Commentaires (0)
Seul les utilisateurs enregistrés peuvent écrire un commentaire!
 

Aidez-nous !

Vous souhaitez contribuer à la pérennité et au développement de Sport à Caen ? Aidez-nous !

Contact

Vous souhaitez :

- Écrire des articles ?
Communiquer des informations ?
-
Devenir annonceur ?

Contactez-nous : redaction@sportacaen.fr