Granville noie ses poursuivants

Envoyer Imprimer PDF
Granville excepté, mais l'état de santé est tel qu'il convient à peine de s'attarder sur le patient en question, les clubs présents dans la salle d'attente et à même de convoiter la place de dauphin ont tous souffert lors de cette seizième journée. Bayeux battu, Mondeville et Ducey qui se neutralisent, Deauville qui ne ramène rien de mieux qu'un match nul de Cherbourg et c'est Dives, vainqueur difficile d'Avranches, qui réalise la bonne opération. En bas de classement Ifs se contentera d'un score de parité à domicile pour grignoter petit à petit son retard.


 


US GRANVILLE – FC BAYEUX 3 - 0


Qui l'eût cru ? Les Granvillais sont restés un week-end sans victoire. Normal, match remis ! De là à croire que les gars de la Monaco du Nord allaient reprendre leurs bonnes habitudes à Louis Dior à l'occasion de la réception des Bayeusains, il n'y avait qu'un pas que bien des pronostiqueurs auraient aisément franchi. Les semaines s'enchaînent et tout semble si simple pour les joueurs de Johan Gallon que les joueurs du Bessin devaient dans un premier temps s'attacher à ne pas subir la déferlante des Manchots, avant de rêver à un possible exploit, histoire de faire oublier les ponts perdus à Henry Jeanne face aux Cherbourgeois.

La lecture du tableau d'affichage samedi soir à 19h45 pouvait laisser penser que les Granvillais avaient une fois de plus fait cavalier seul, passé une soirée des plus tranquilles et infligé à leurs visiteurs d'un soir la correction maison. Que nenni ! Bayeux a donné bien du fil à retordre aux indestructibles leaders, imperméables à domicible, puisque la digue mise en place par Gallon devant les buts de Aymes n'a toujours pas permis à quiconque de faire trembler les filets locaux. Les joueurs de Christophe Vingtrois ont su créer maintes problèmes aux Manchots, en proposant du jeu et en se créant trois occasions nettes, sans succès cependant. Et il fallait attendre l'heure de jeu pour que les coéquipiers de Théault ouvrent le score suite à un coup de pied arrêté parfaitement exploité et conclu par Morel, avant que Barry (76') et Coutant (88') ne corsent une addition très salée pour les joueurs du Bessin.

Bayeux pouvait repartir de son voyage frustré, rassuré cependant au niveau du contenu proposé face à une équipe granvillaise que décidément rien n'arrêtera si le sérieux est de mise.


Réaction de Christophe Vingtrois (entraîneur FC Bayeux) :

« Nous avons été supérieurs à Granville en première période, bien en place au niveau de la discipline collective. On s'est procuré trois grosses occasions qui auraient dû nous permettre de mener au score. Il a fallu attendre l'heure de jeu pour que Granville trouve la solution sur coup-franc et par la suite on est obligé de libérer des espaces qui font que la supériorité technique de l'adversaire leur a permis de corser l'addition. Au final, le score est très sévère, mais une chose est sûre, ce match est formateur pour nous. »



AS CHERBOURG (B) – AST DEAUVILLE 0 - 0

Même privé de ses éléments moteurs il y une semaine, Antoine Husson est parvenu à aligner un onze suffisamment solide pour disposer sans problème de Courseullais à la dérive. Profitant par la même occasion du match nul de Mondeville à Dives, les Deauvillais se sont réapproprié la place de dauphin qui leur sied à merveille depuis déjà un bon moment. Quoi de plus logique que d'ambitionner une victoire dans le Nord-Cotentin, même s'il fallait pour cela se défaire d'une réserve cherbourgeoise nettement plus solide qu'en début de saison, preuve en est le probant match nul ramené de Bayeux la semaine dernière.

Disproportionné avant le coup d'envoi, cette rencontre aura accouché d'un parfait équilibre, à la fois d'un point de vue comptable et au niveau des occasions, les deux formations ayant eu la possibilité de forcer la décision à tour de rôle. Si Coly se montrait menaçant en première période, mais trouvant sur son chemin un Chotin impeccablement à l'aise sur le rectangle vert détrempé du nord-Cotentin, Deauville n'était pas en reste et Trégoat à plusieurs occasions était lui aussi à deux doigts de faire plier Amiot et l'arrière garde locale.

Au final, Cherbourg pouvait se targuer de tenir en échec un ténor du championnat, et enchaîner sur une seconde "clean sheet" consécutive. Les protégés d'Antoine Husson, quant à eux, ne profitent pas des résultats nuls de Mondeville et Ducey, ainsi que de la défaite bayeusaine.

 

Réaction de Florent Sauvey (entraîneur AS Cherbourg) :

« Avant ce match nous aurions signé des deux mains pour ce résultat nul, mais après j'ai le sentiment qu'on aurait pu faire mieux, même si le score est somme tout assez logique. Nous aurions pu faire la différence lors des vingt premières minutes quand le terrain était encore en bon état, mais nous aurions pu aussi le perdre dans nos moments faibles. Il nous a manqué du rythme dans le jeu et un peu d'enthousiasme pour faire la décision. J'avais pourtant à ma disposition sans doute l'équipe la plus complète depuis le début de saison, mais certains joueurs sont en manque de compétition et de rythme, et cela explique en partie le résultat du match. Cela reste somme tout un résultat positif en étant une nouvelle fois solide. »



USON MONDEVILLE – US DUCEY 1 - 1

Granville fait cavalier seul mais ça n'a rien d'une surpise. Mondeville s'est installé depuis un certain temps sur le podium et cette stabilité fait partie des jolis coups de la saison. Laurent Lesgent, on ne cesse de le répéter, a reconstruit un groupe, des fondations à la toiture, tant et si bien que seules quelques finitions sont à réaliser pour envisager d'isoler le maître d'oeuvre granvillais, mais ça c'est une autre affaire. Pour maintenir cette spirale, il fallait se débarasser des surprenants Ducéens, en manque de compétition depuis la reprise, très souvent en difficulté hors de leurs bases et qu'ils avaient été les seuls à dominer dans le sud Manche sur la phase aller.

L'issue du match s'est décidée au bout des quarante-cinq premières minutes. Force du paradoxe, si les mondevillais ont copieusement dominé les surprenants ducéens dès l'entame de la rencontre, ce sont pourtant les visiteurs qui tapaient sur la tête de Bokuma et ses copains lorsque Paillette était à point nommé à la réception d'un centre de Brou (24'). Mondeville parvenait néanmoins à recoller, grâce à Richomme quelques minutes avant le café (1-1, 39'). Les locaux asseyaient nettement leur mainmise sur la partie en seconde période mais le promu manchot parvenait à parfaitement contrarier les velléités offensives des balieusards, et ce jusqu'au coup de sifflet final.

Ducey empoche deux points méritoires, justifiant parfaitement leur étiquette d'équipe surprise et pas facile à manoeuvre, pendant que les Mondevillais perdent deux points à domicile, conservant malgré tout la troisième marche du podium.



RSG COURSEULLES – ES COUTANCES MATCH REPORTE



US ALENCON – AJS OUISTREHAM 3 - 2

Bon sang que ça va mal au fond de l'Orne ! Si le remplaçement de Trésor Luntala sur le banc alençonnais s'étair effectué avec une vocation mobilisatrice pour un groupe loin de répondre aux attentes d'un club aux ambitions dans la lignée de la saison dernière, c'est désormais une équipe en perdition (leur dernière victoire remonte à la dixième journée …. contre Ifs) qui a repris le deuxième acte de la saison par une défaite malheureuse chez le voisin flérien. Rien de pire pour plomber le moral des troupes d'Olivier Houel, à l'heure de recevoir Olivier Joba et ses troupes, au repos le week-end dernier après avoir repris par une défaite à Mondeville. Les Ouistrehamais subiraient-ils les soubresauts de la trêve, marqués par l'éviction du club de leur goléador Guven Atabey ? Une chose est sûre, il s'agissait de vite rebondir, d'un côté comme de l'autre.

Message reçu pour les protégés d'Olivier Joba qui rentraient parfaitement dans la partie, Maxime Lelièvre ouvrant le score en début de rencontre. Réaction tout aussi rapide des Ornais qui revenaient à la marque tout d'abord par Kourouma sur pénalty (27') avant que Ferron ne catapulte de la tête un corner (37') qui donnait l'avantage aux Alençonnais. Zuiani pour les visiteurs redonnait cependant le moral à ses couleurs en renvoyant les deux formations à la pause café sur un score de parité. La seconde période n'allait pas fournir de bouleversement à la physionomie du match et il fallait attendre la fin de partie pour voir toutes les misères du monde s'abattre sur les épaules de malheureux ouistrehamais. Primo ce pénalty flagrant oublié après une intervention illicite sur Renault. Secundo, cette charge sur Floriot non sanctionnée, ne serait-ce que d'un coup-franc, qui obligea le gardien maritime et son épaule endommagée à regagner les vestiaires. Maxime Lelièvre enfila les gants avec brio mais ne put rien faire sur le tertio, à savoir le coup fatal synonyme de défaite, asséné par les locaux (94').

A cette occasion, Ouistreham glisse dangereusement dans la seconde partie de tableau et une victoire va devenir impérative dans les plus brefs délais, pour éviter que la zone rouge ne se rapproche de trop près. Les Alençonnais quant à eux, soufflent quelque peu et Olivier Houel savoure une première victoire depuis sa prise de fonctions.


Réaction de Olivier Joba (entraîneur AJS Ouistreham) :

« On peut dire que c'est un match qui nous achappé à cause de décisions arbitrales. Mais bon, il faut savoir prendre du recul par rapport à ces décisions. L'absence de joueurs phares comme Bisson, Quettier ou Joseph ne facilite pas les choses en ce moment, de même que les conditions d'entraînement chaotiques. Malgré tout on peut dire que le contenu m'a rassuré, notamment par rapport au match à Mondeville. Les joueurs ont su apporter des réponses et ont été vaillants. Seul bémol, la blessure de notre gardien, victime d'une luxation de l'épaule, et comme notre deuxième gardien est muté, ça va me compliquer la tâche pour constituer mon groupe lors du match en retard contre Avranches dès samedi. »



AS IFS – FC FLERS 1 - 1

Un résultat positif lors du voyage à Coutances dimanche dernier aurait pu faire croire à une amorce de rédemption ifoise. Mais la défaite ramenée de la Manche a laissé un goût amer à Hervé Savaroc et marqué un coup d'arrêt dans l'opération survie. Malgré tout, les verts restent sur deux succés lors de leurs dernières sorties à Mendès France et la passe de trois passait par la case FC Flers, équipe en forme de ce début d'année puisque restant sur deux victoires en deux matchs.

Mickael Derouet et ses troupes pouvaient la jouer profil bas en rentrant aux vestiaires dimanche après midi. Une rencontre globalement maîtrisée, des occasions multiples annihilées pour la plupart par un Godefroy impérial dans ses cages, et un avantage d'un petit bit à la pause suit à l'ouverture du score de Pallard (45'). En même temps, la révolte ifoise se faisait attendre à tel point que Lenormand passait un dimanche tranquille sous le soleil caennais. Et comme les mouches semblent avoir changé d'âne depuis quelques semaines, les Ifois profitaient de la sortie mal maîtrisée du gardien ornais face à Nouet pour offrir le pénalty de l'égalisation aux locaux. Legentil exécutait la sentence et validait le point du match nul (90').

Les troupes d'Hervé Savaroc abandonnent par la même occasion le fauteuil de lanterne rouge à Avranches et se rapproche doucement mais sûrement de Courseullais au repos ce week-end. Flers rate de son côté la passe de trois mais reste confortablement installé dans le ventre mou du championnat. 


Réaction de Hervé Savaroc (entraîneur AS Ifs) :

« C'est un match nul plutôt heureux par rapport aux circonstances de jeu. On est mené juste avant la pause pour n'avoir pas su faire la différence en début de rencontre. Notre gardien nous sauve plusieurs balles de 2-0, ce qui nous permet de rester dans le coup. On a été globalement très moyens, de par les diverses absences et le déchet technique dont on a fait preuve. On finit tout de même par égaliser sur un pénalty justifié à la dernière minute du temps réglementaire. On grapille des points, ce qui n'est pas négligeable, mais on aura déjà une obligation de résultat dans deux semaines à Ouistreham. »



US AVRANCHES MSM (B) – SU DIVES 0 - 1

Rejoints au classsement par Ifs et incapables de retrouver le chemin de la victoire, les protégés de Frantz Caro continuent de déambuler sur le long chamin d'une galère qui leur tend les bras. Englués dans la zone rouge depuis le début de saison, la visite des expérimentés et talentueux divais, avides de relance après une défaite à domicile contre Deauville et le match nul du week-end dernier face à Mondeville, n'était pas faite pour leur gonfler le moral.

En manque de repères sur le synthétique avranchinais, Les joueurs de Philippe Clément auront néanmoins fait valoir leur expérience mélangée à leur force collective, pour venir à bout d'une équipe locale décidément en manque de maturié et à qui rien ne sourit. Sans être géniaux, les Divais auront fait preuve de la patience suffisante pour s'extirper du guépier mis en place par Frantz Caro, Guillaume Ravenel trouvant la faille après la pause (68'). Les Manchots n'étaient malgré tout pas en reste mais manquaient de poids dans la finition. Philippe Clément devait, lui, se contenter d'une victoire par la plus petite des marges.

Bayeux battu pendant que Mondeville, Ducey et Deauville étaient tenus en échec, les pensionnaires de Heurtematte réalisaient la bonne opération du jour pendant qu'Avranches s'enfonce irrémédiablement dans les abysses de l'élite régionale.


Réaction de Philippe Clément (entraîneur SU Dives) :

« Il nous fallait impérativement renouer avec la victoire après une défaite et un match nul, pour se prouver qu'on avait bien digéré le début d'année un peu compliqué. La réaction a été bonne, les attittudes ont été intéressantes. On a démontré que l'équipe n'est pas résignée et qu'elle est capable de tout lâcher pour obtenir le meilleur classement possible. On tient à tout prix à préserver l'aventure qu'on s'est construite et c'est évidemment plus facile avec une victoire. On reste concentré sur nous mêmes et on fait ce qu'il faut pour arriver à nos fins. Viennent désormais deux rencontres à domicile, Flers et Alençon, avant de nous rendre à Ifs. »


Commentaires (0)
Seul les utilisateurs enregistrés peuvent écrire un commentaire!
 

Aidez-nous !

Vous souhaitez contribuer à la pérennité et au développement de Sport à Caen ? Aidez-nous !

Contact

Vous souhaitez :

- Écrire des articles ?
Communiquer des informations ?
-
Devenir annonceur ?

Contactez-nous : redaction@sportacaen.fr