Caen dompte Arles et le vent

Envoyer Imprimer PDF
Football. Caen 1 – 0 Arles-Avignon, 24ème journée de Ligue 2. Ni les puissantes rafales de vent, ni d'accrocheurs arlésiens n'ont eu raison du Stade Malherbe ! Bien que parfois malmené, Caen s'est imposé sur la plus petite des marges ce vendredi soir contre Arles-Avignon. Le onzième but de Mathieu Duhamel, inscrit en début de match, s'est révélé décisif. Les Malherbistes, suffisamment solides à défaut d'avoir été transcendants, reviennent provisoirement à trois points du podium.


On ne parle que de lui et on n'entend que lui. Le vent, vedette de l'hiver normand, n'a pas manqué de se faire remarquer ce vendredi soir au stade d'Ornano. Ses rafales ont plus d'une fois contrarié les intentions caennaises et arlésiennes, d'autant que les deux formations ont usé et abusé du jeu aérien. Caen n'a pourtant pas laissé filer trois points importants dans la lutte pour le haut de tableau. En préservant leur cage inviolée pour la première fois de l'année civile à domicile, les Bas-Normands ont assuré l'essentiel. Plutôt logique au vu de la rencontre, même si Arles s'est procuré de franches occasions en deuxième mi-temps.


Du changement dans le onze de départ


Le Stade Malherbe a su capitaliser sur sa très belle entrée en matière. Positionné dans un 4-1-4-1 à la composition inhabituelle (Appiah arrière gauche, Saad dans l'axe, Saez en milieu défensif, Montaroup à gauche, Nangis à droite), il n'a attendu que quarante secondes avant de décocher sa première frappe. La tentative de Nangis, freinée au départ, était captée par le gardien adverse. Plus dangereux, Duhamel s'en allait défier ce même Butelle après avoir récupéré le ballon dans les pieds d'Abdelhamid mais ce dernier revenait à grandes enjambées pour rattraper son erreur (4'). Caen dominait les débats et il fallait peu de temps pour que cela ne se concrétise au panneau d'affichage. La montée de Felipe Saad semait la pagaille dans la défense arlésienne et le Brésilien servait idéalement Duhamel à l'entrée de la surface. Plein axe, l'ancien messin ne tremblait pas au moment d'ajuster Butelle au ras du poteau (1-0, 9').


Arles réagissait immédiatement en proposant une équipe très offensive mais, en-dehors d'un coup-franc de Dias au-dessus du cadre (12'), ne parvenait pas à déstabiliser son adversaire. Caen, pour sa part, choisissait de temporiser après son entame tambour battant. La très longue ouverture millimétrée de Pierre n'était pourtant pas loin d'amener le break. Le contrôle de Duhamel dans la course était parfait, la finition butait en revanche sur Butelle (21'). Assez décousu, relativement haché, le match ne délivrait pas de grandes envolées, exceptions faites des longs ballons souvent infructueux. C'est sur coups de pied arrêtés que les visiteurs étaient les plus dangereux, profitant des étranges trajectoires provoquées par les bourrasques et du pied droit de Dias. Perquis devait ainsi s'interposer dans le temps additionnel de la première mi-temps (46').


Une barre de chaque côté


Dangereux, Caen pouvait aussi l'être. Felipe Saad passait à quelques centimètres du 2-0 sur un bon corner de Fajr (53'). Les Malherbistes avaient débuté la deuxième période sur de bonnes bases et la frappe de Fajr aux 25 mètres passait de peu au-dessus de la cage (58'). Les choses allaient pourtant se corser à l'heure de jeu. Arles envoyait un premier avertissement (60'), suivi d'un deuxième beaucoup plus dangereux. Le coup-franc de Dias, toujours aussi bien frappé, était dévié par Nabab sur la transversale de Perquis (62'). Dans la foulée, Felipe Saad sauvait sur sa ligne une deuxième tentative. Arles insistait et la défense caennaise se montrait soudainement fébrile. Le temps fort des visiteurs trouvait toujours échos sur coup de pied arrêté avec ce diable de Dias, dont les coup-francs puissants et illisibles étaient repoussés par un Perquis impeccable (68' et 84'). C'était chaud dans la surface caennaise...


Contraint de subir, Caen s'en remettait aux contre-attaques pour tenter le break. Duhamel tentait le doublé dune frappe croisée finalement stoppée par Butelle (68'), mais c'est Kodjia, entré en seconde période, qui faisait trembler les rangs arlésiens. Lancé en profondeur par Koita, il enroulait sa frappe mais trouvait à son tour la barre transversale (85'). Arles avait beau jeter ses dernières forces dans la bataille en fin de match, Caen préservait sa cage inviolée. Les Caennais gagnent une place au classement et reviennent provisoirement à trois points du podium. Leurs adversaires concèdent leur première défaite depuis novembre. Les voilà probablement écartés de la course à la Ligue 1.

Commentaires (0)
Seul les utilisateurs enregistrés peuvent écrire un commentaire!
 

Aidez-nous !

Vous souhaitez contribuer à la pérennité et au développement de Sport à Caen ? Aidez-nous !

Contact

Vous souhaitez :

- Écrire des articles ?
Communiquer des informations ?
-
Devenir annonceur ?

Contactez-nous : redaction@sportacaen.fr