La réserve malherbiste respire mieux

Envoyer Imprimer PDF

Football. Caen B 2 – 0 Marck, 20ème journée de CFA 2. L'équipe réserve du Stade Malherbe a décroché une victoire extrêmement importante samedi dernier face à Marck, adversaire direct dans le bas de tableau. Les Caennais se sont appuyés sur un excellent Mathias Autret, auteur d'un doublé, pour prendre un bol d'air au classement. Sur le terrain synthétique de la Maladrerie, ils ont retrouvé des couleurs...


Les différents entraîneurs ont beau le répéter à longueur de temps, on sous-estime souvent l'impact de la qualité du terrain sur les prestations produites. Foulée toutes les semaines par trois équipes (Hérouville, la réserve de Malherbe et les U19), la pelouse de Venoix est devenue un handicap pour ses locataires. Samedi soir, les réservistes du Stade Malherbe étaient tout heureux d'évoluer sur le synthétique de la MOS. D'où le dialogue rapporté par Grégory Proment entre lui et son homologue marckois quelques secondes après le coup de sifflet final. « Le coach adverse me dit à la fin du match : "si tu alignes cette équipe-là tous les week-ends, t'es troisième". Je lui réponds : "j'ai cette équipe-là tous les week-ends, j'ai même souvent une équipe meilleure". Il me dit : "ah, c'est le terrain alors". Oui, c'est le terrain. Quand on joue sur un terrain bosselé, c'est compliqué. Sur un synthétique, c'est tout de suite plus simple. »

 


Le déroulement de la rencontre et le score final en attestent amplement. Opposé à un adversaire direct pour le maintien, avant-dernier du classement, Caen a très nettement dominé les débats. L'ouverture du score rapide de Mathias Autret l'a mis dans les meilleures dispositions. Le joueur prêté par Lorient a doublé la mise en seconde période, concrétisant les nombreuses situations locales. À l'arrivée, la victoire malherbiste ne souffre d'aucune contestation. « Ce n'était pas couru d'avance même si on était à peu près sûrs de notre potentiel, expose Grégory Proment. Quand on regarde le match, c'est toujours le même que d'habitude. On a combien d'occasions encore... Sauf qu'aujourd'hui, on en met deux. » L'efficacité reste néanmoins le cheval de bataille du jeune technicien. « Ça me satisfait dans le jeu, ça me satisfait dans le respect des consignes, ça me satisfait dans les occasions, mais ça ne peut pas me satisfaire dans le réalisme. On a raté beaucoup trop d'occasions. C'est le bémol. Ça a été bien... sauf ça. Maintenant, il faut que ça soit bien avec ça. »

 

 


 

Au classement, Caen remonte au neuvième rang et laisse son adversaire du soir à trois longueurs. « C'est une bonne bouffée d'air. En 2014 on a perdu un seul match sur le terrain. On essaie de rattraper les erreurs qu'on a pu commettre, l'erreur administrative (qui a fait perdre quatre points à Caen sur tapis vert, ndlr) mais aussi les points perdus alors qu'on avait la mainmise sur le match. On essaie de s'améliorer de jour en jour. Ce n'est pas simple. » La partie de tableau caennaise est particulièrement serrée puisque le premier relégable, qui a un match de retard, n'est qu'à une longueur. Cette équipe, c'est le prochain adversaire des Caennais, Noisy-le-Sec. « En région parisienne, c'est un autre contexte », prévient Grégory Proment. L'enjeu reste toujours conséquent...

Commentaires (0)
Seul les utilisateurs enregistrés peuvent écrire un commentaire!
 

Aidez-nous !

Vous souhaitez contribuer à la pérennité et au développement de Sport à Caen ? Aidez-nous !

Contact

Vous souhaitez :

- Écrire des articles ?
Communiquer des informations ?
-
Devenir annonceur ?

Contactez-nous : redaction@sportacaen.fr