Courseulles se sauve et envoie Cherbourg au purgatoire

Envoyer Imprimer PDF

Tous les regards étaient tournés vers les profondeurs du classement, et plus précisément vers le stade Maurice Postaire, pour connaître le dénouement dramatique de l'opposition entre les réservistes locaux et les Courseullais de Sébastien Mazure. Au final, les Calvadosiens renvoient les Manchots à leurs chères études et sauvent leur tête. Plus haut dans le classement final, Mondeville se permet le luxe de chiper la strapontin de dauphin à des Divais défaits à Heurtematte.


L'analyse


SU Dives - US Granville 0 – 4

Les confrontations en cours de saison entre les deux formations, notamment celle qui avait vu les manchots se faire sortir par les hommes de Philippe Clément à Louis Dior, n'avaient pas été des plus amicales. Pour finir leur saison en apothéose et avec une étiquette d'équipe invaincue, la troupe de Gallon se devait de faire tomber son dauphin à Heurtematte. C'est sans trembler que le superbe champion finit la saison sans concéder la moindre défaite et ça mérite un énorme coup de chapeau. Quant aux Divais, la victoire simultanée de Mondeville les fait chuter sur la troisième marche du podium.


FC Flers – USON Mondeville 0 – 2

Pas un déplacement des plus aisés pour les garçons de Laurent Lesgent puisque les Flériens finissent la saison en boulet de canon et sortaient d'un succès de prestige à Ducey où seul Mondeville était jusqu'alors parvenu à s'imposer. L'équipe du président Bouaziz n'a pas failli et fait même d'une pierre deux coups en s'imposant et profite de la défaite conjuguée des Divais à domicile pour finir la saison en position de dauphin des Granvillais. Bravo à eux.


FC Bayeux - AS Ifs 3 – 1

Une rencontre qui n'avait comme intérêt côté bayeusain de finir sur une bonne noute à Henri Jeanne et surtout préparer de la meilleur des manière une demi-finale de coupe face à Mondeville jeudi prochain. Les locaux se sont imposés le plus logiquement du monde face à des Ifois malheureusement assurés de voir leur destin s'inscrire dans la rubrique DSR. Pour Christophe Vingtrois et ses joueurs, place désormais à «la» confrontation qui peut leur ouvrir les portes d'une finale attendue.


AJS Ouistreham - US Ducey 2 – 0

Une belle victoire pour des Ouistrehamais qui concluent leur saison sur une excellente note, à l'image de l'exercice global pour lequel beaucoup d'observateurs ne donnaient pas cher de leur peau. Sans dénigrer l'opposition, on est tout de même en droit de se demander si Ducey n'avait pas déjà la tête tournée vers l'échéance coupe de jeudi à l'AG Caen. Un coup de moins bien physique n'est pas non plus à exclure. Il faudra attendre jeudi pour avoir la vraie explication. Les Avant Gardistes tenteront de leur apporter à leur manière.


ES Coutances - US Avranches 1 – 0

Depuis samedi et la certitude de voir la réserve malherbiste repartir pour un nouveau bail en CFA2, Frantz Caro et sa troupe pouvaient respirer. Tant et si bien que même la défaite subie chez le voisin coutançais ne leur portera pas préjudice et voient leur peau sauvée. Les Coutançais, quant à eux, montrent une fois de plus qu'il n'est jamais simple de venir jouer à Paul Maundrell, et finissent leur saison sur une bonne note.


AST Deauville - US Alençon 1 – 1

Les Ornais sauvés officiellement depuis la semaine dernière se déplaçaient à Deauville pour finir la saison de la meilleure des manières après de fortes perturbations depuis le mois d'août. Un score de parité entre deux formations qui n'avaient plus rien à jouer et voilà deux formations aux objectifs initiaux quasi-identiques terminer aux antipodes l'une de l'autre. Une saison de DH ne s'apparente pas systématiquement à un long fleuve tranquille, les Alençonnais peuvent en témoigner.


AS Cherbourg - RSG Courseulles 1 – 2

Il était acquis qu'il y aurait des pleurs dans les vestiaires de Postaire. Lesquels ? Locaux ? Visiteurs ? Après le maintien assuré par les réservistes de Malherbe, un match nul suffisait à la troupe de Florent Sauvey pour parvenir à ses fins. Les Courseullais ne l'ont pas entendu de cette oreille et leur vaillance et leur abnégation leur ont permis de renverser la montagne du maintien. Après avoir navigué dans les eaux troubles de la DH la majeure partie de la saison, ce sursaut d'orgueil leur permet de renouveler un nouveau bail dans l'élite régionale. Dieu sait que c'était pourtant mal engagé.



La décla

 

« Ça reste du sport, il y aura un malheureux et un heureux à la fin. Je souhaite juste qu'on ne subisse pas l'événement. »


De Gérald Moreau, capitaine emblématique du RSG Courseulles, quelques heures avant de guider ses coéquipiers vers une victoire assortie d'un maintien salutaire pour la troupe de Sébastien Mazure.



Le Top Sébastien Mazure

 

On pourrait évidemment féliciter le coach courseullais pour avoir su mobiliser ses troupes et les guider vers une victoire à Cherbourg qui permettra au club de la Côte de Nacre de repartir pour un troisième bail consécutif dans l'élite régionale. Mais c'est le goléador que j'ai tenu à mettre en avant à cette occasion. On connaissait le Mazure buteur du temps de sa splendeur havraise, caennaise ou stéphanoise, on l'a retrouvé (après des pépins physiques qui l'ont handicapé toute la saison) le temps d'une finale pour le maintien, provoquant le pénalty transformé par Saint Clair et crucifiant les pauvres Cherbourgeois à la 89ème minute (sale week-end pour le club du président Gohel) d'une tête qui n'a pourtant jamais été la marque de fabrique de l'ex-caennais. Chapeau bas Monsieur Mazure !




Bruits de vestiaires

 

Florent Sauvey ( Entraîneur Cherbourg) :

« Difficile d'avoir une réaction même plus de 24 heures après la rencontre. Effectivement nous sommes déçus et abattus, car on était en DH jusqu'à 2 minutes de la fin. Mais c'est le sport : un jour on gagne et on rit, et un jour on perd et on pleure. Sur le match on a les meilleurs occasions, on mène au score et notre gardien n'a aucun arrêt à faire. Mais on prend un pénalty grâce à l'expérience de Seb Mazure et c'est encore lui qui, sur un centre, sent que le ballon va arriver à cet endroit pour mettre une tête au fond des filets. Notre jeunesse et notre naïveté défensive nous ont fait défaut toute la saison, en plus de notre inefficacité offensive, et c'est encore cela qui coûte le maintien. En résumé il n'est pas illogique que nous descendions sur l'ensemble de la saison, même si nous avions quand même les cartes en main sur cette dernière rencontre. Maintenant je vais prendre un peu de recul tout en restant dans ce club que j'ai dans la peau, afin d'essayer par d'autres fonctions de l'aider à se réorganiser pour mieux repartir. Ce club à besoin de retrouver une image et des valeurs. Enfin j'en profite pour remercier tous les "coachs" de la DH avec lesquels j'ai pu batailler, mais toujours avec un super esprit. »


Joachim Bedar (joueur Mondeville) :

« On a réalisé une très grosse première période sur le plan du jeu où on a su monopoliser le ballon. Après la pause on a géré notre match en vue de la demi-finale de jeudi. A noter la bonne ambiance et le bon état d'esprit autour de ce dernier match de championnat. »


Christophe Vingtrois (entraîneur Bayeux) :

« On avait commencé la saison par une victoire à Ifs et on la termine également par un succès, c'est bien. On avait mis en avant comme objectif à le trêve de rester invaincus à domicile sur la fin de saison, ce qu'on est parvenus à réaliser avec notamment les quatre derniers matchs gagnés. Les objectifs avaient été refixés en janvier et on a su les honorer grâce à un groupe qui vit vraiment bien ensemble. »


Maxime Legrand (joueur Bayeux) :

« Ifs se procure la première grosse occasion sur une erreur de Jeremy Bazire (qu'il a aussitôt rattrapée) et ensuite on a mis en place notre jeu en essayant d'allier largeur et profondeur pour faire courir l'adversaire. On marque d'ailleurs sur de belles actions collectives, par Nico Engelhard et Rom Marais. On a ensuite baissé le pied et on a regardé un peu Ifs jouer et pousser vers notre but, et ils marquent pendant leur temps fort sur coup franc excentré sur lequel on est un peu laxiste. Puis on a essayé de remettre du rythme et du mouvement. On met le troisième en fin de partie sur un exploit de Nico Engelhard (qui poursuit sa série en cours contre Ifs). C'était un match sympa à jouer (pour la dernière de Quentin Dupont) et je pense qu'avec plus de précision et d'intelligence dans les derniers gestes et courses on aurait largement pu et dû amplifier le score. On continuera de préparer la demi-finale contre Mondeville (qui est en pleine bourre) jusqu'à jeudi dans la bonne humeur et dans la recherche de fraîcheur mentale et physique. »


Nicolas Vrel (joueur Bayeux) :

« Victoire méritée avec une première période maîtrisée où on mène 2/0 avec des buts de Rom (Romain Marais, ndlr) et Nico Engelhard « Duhamel » puis après la pause on se fait surprendre sur un coup pied arrêté, et en défendant difficilement on arrive à mettre ce troisième but en fin de match qui nous permet de faire le break et remporter ce match de clôture du championnat. On voulait bien finir à domicile mais aussi préparer notre demi finale de jeudi, et malgré les changements effectués durant le match. On va maintenant préparer Mondeville où l'on devra élever notre niveau et être prêt mentalement à faire les efforts pour égayer notre saison et aller en finale. »


Jérémy Bazire (joueur Bayeux) :

« C'était important de finir par une victoire à domicile afin de préparer la demi-finale de jeudi. On a rencontré une équipe de Ifs qui n'a rien lâché jusqu'au bout avec ses valeurs. Le score aurait pu être plus élevé, on a manqué pas mal d'occasions. Maintenant place à la demie contre Mondeville qui va être je pense un très bon match à jouer. . »


Gérald Moreau (joueur Courseulles) :

« On ressort avec les 4 points. J'avais dit avant ce match que seule la victoire serait belle et au vu de notre piètre performance sur le carré vert on prend l'essentiel c'est-à-dire les quatre points et le maintien. On a laissé beaucoup d'énergie contre Granville et on n'avait pas forcément les jambes pour ce match capital. Maintenant le talent d'un homme à fait la différence et c'est tant mieux pour tout le club. Je peux raccrocher avec le sentiment du devoir accompli. A noter la grande classe des dirigeants, entraîneurs et joueurs de l'ASC dans une partie à enjeu où le respect était de rigueur. Tout ça orchestré par un très bon trio arbitral. »


Philippe Clément (entraîneur Dives) :

« C'est clair que perdre cette deuxième place c'est décevant. Je regrette que l'on finisse notre saison sur une mauvaise note à domicile, par rapport à tous ceux qui nous soutiennent. On a rencontré cette saison les Granvillais à deux mauvais moments : pour l'ouverture du championnat alors que nous n'étions pas préparés collectivement et ce week-end alors que les Manchots tenaient à conserver leur invincibilité. Nous étions en phase de décompression depuis quelques semaines du fait notamment qu'on a dépensé énormément d'énergie pendant la saison. Il y avait une équipe qui avait très faim, et nous beaucoup moins. »


Antoine Prével (joueur de Dives) :

« Nous avons vraiment vu la différence entre le premier du championnat avec un effectif de CFA2 et le troisième de DH. Il faut féliciter Jo Gallon car même avec un effectif comme le sien il a fait du bon boulot. Maintenant, nous concernant, il va falloir travailler sur le recrutement et nos lacunes travail sur le recrutement et nos lacunes pour réaliser une saison encore meilleure que celle-ci qui a néanmoins été très bonne. »


 


Commentaires (0)
Seul les utilisateurs enregistrés peuvent écrire un commentaire!
 

Aidez-nous !

Vous souhaitez contribuer à la pérennité et au développement de Sport à Caen ? Aidez-nous !

Contact

Vous souhaitez :

- Écrire des articles ?
Communiquer des informations ?
-
Devenir annonceur ?

Contactez-nous : redaction@sportacaen.fr