La fête, ce sera pour le titre !

Envoyer Imprimer PDF
Caen a assuré l'essentiel, lundi soir, à l'image de sa saison : sans fioriture. Les Caennais avaient besoin d'un match nul pour assurer mathématiquement leur montée en Ligue 1, ils s'en sont contentés. « Cela n'a pas été un grand match mais le premier objectif est atteint », pouvait-on entendre auprès des joueurs. Pour le second, les débats restent ouverts. Le Stade Malherbe regarde vers le titre avec envie.


Il y a trois ans, le Stade Malherbe était monté en Ligue 1 au soir de la dernière journée, à Libourne Saint-Seurin, dans une ambiance exceptionnelle. En 2003-2004, les klaxons avaient résonné de Rouen à Caen pour célébrer l'accession acquise en Haute-Normandie, lors de l'antépénultième journée, là encore dans une superbe atmosphère. Rien de tout cela cette année, pourtant à domicile. Parce que Caen était assuré depuis longtemps de cette montée ? Parce qu'il n'a quasiment pas rencontré d'adversité cette saison ? Ou, tout simplement, parce que le match de la montée s'est révélé être presque un non-match entre une équipe nîmoise venue pour défendre et une équipe caennaise pour de ne pas perdre ?


« Nîmes n'a pas joué »


Bien sûr, on ne peut que se réjouir de cette place en Ligue 1 validée aussi tôt dans la saison, historiquement tôt en ce qui concerne le Stade Malherbe. Elle permet de préparer au mieux l'avenir, à commencer par le recrutement. Caen a survolé le championnat parce qu'il a le talent, l'expérience, la jeunesse, le mental... et des adversaires trop faibles pour prétendre le déstabiliser. Mais, au risque assumé de passer pour ces « éternels insatisfaits », contre Nîmes, « on cherchait plus », comme l'a d'ailleurs reconnu lui-même Grégory Tafforeau. On aurait aimé voir autre chose qu'un match sans mouvement, sans rythme, sans étincelle. Le défenseur latéral gauche, qui n'a jamais connu la Ligue 1 avec son club formateur, résumait bien la pensée du jour, lundi soir. « Cela n'a pas été un grand match malheureusement, mais l'essentiel est assuré. » « Le premier objectif est atteint mais le match n'était pas beau à voir, ajoutait Nicolas Seube. Seulement, pour faire un bon match il faut être deux et Nîmes n'a pas joué. Nous, on a manqué de vitesse et de percussion. »


Caen a tellement dominé l'exercice 2009-2010 qu'il ne veut pas faire la fine bouche pour un match nul. « On a fait ce qu'on a pu, seul le petit plus nous a fait défaut, mais ça a très peu d'importance, estime Franck Dumas. On a assez souffert l'an dernier pour ne pas savoir apprécier ce moment, donc quelque soit le résultat, il faut savoir l'apprécier. »


« Un autre objectif à aller chercher »


L'entraîneur caennais en convient : cette montée semble « presque banale ». Qui en doutait après cinq journées, quand le Stade Malherbe prenait la tête du classement pour ne plus la quitter ? Pas grand monde. « Il n'est tout de même pas évident de descendre et de remonter aussi vite, rappelle Franck Dumas. On a affirmé nos prétentions au début de saison, c'est ce qu'il y a de plus facile. Le plus dur, c'est de les assumer. Aujourd'hui, il s'agit sans doute plus d'un soulagement que d'une fête. C'est une belle récompense pour tout le monde. »


La fête, la vraie, est prévue pour le titre. Caen dispose de trois points d'avance sur Brest, mais en a perdu quatre en seulement deux matchs. C'est aussi pour cela que la rencontre face à Nîmes l'a légèrement laissé sur sa faim. « On avait vraiment à coeur de faire mieux pour laisser Brest un peu plus loin, souligne Greg Tafforeau. Mais c'est bien aussi que la saison ne soit pas finie et qu'on ait encore un autre objectif à aller chercher. » Cet objectif est partagé par tous, entraîneur, joueurs, supporters et, bien sûr, président. « Nous sommes premiers depuis la cinquième journée, cela ferait désordre si on ne finissait pas en tête », explique Jean-François Fortin.

Commentaires (0)
Seul les utilisateurs enregistrés peuvent écrire un commentaire!
 

Aidez-nous !

Vous souhaitez contribuer à la pérennité et au développement de Sport à Caen ? Aidez-nous !

Contact

Vous souhaitez :

- Écrire des articles ?
Communiquer des informations ?
-
Devenir annonceur ?

Contactez-nous : redaction@sportacaen.fr