Benjamin Morel met le cap sur la Slovénie

Envoyer Imprimer PDF

Après une saison réussie à Granville, Benjamin Morel change de cap ! Le milieu offensif réintègre le monde professionnel puisqu'il s'est engagé pour un an en faveur du NK Domzale, club de première division... slovène. Une nouvelle aventure débute pour l'ancien malherbiste, dont la carrière prend décidément des chemins tortueux.


Granville aura-t-il été le tremplin espéré pour Benjamin Morel ? Seul l'avenir en jugera, mais la Monaco du Nord aura au moins eu le mérite de remettre le joueur de 27 ans guère loin du devant de la scène. Auteur de onze buts et douze passes décisives la saison dernière lors du cavalier seul des Granvillais en Division d'Honneur, Benjamin Morel s'est relancé dans la Manche. « J'étais entouré de gens compétents qui m'ont remis sur pied, estime-t-il. Ma relation avec Johann Gallon était bien plus qu'une relation coach/joueur. Il y avait une confiance mutuelle entre nous. Je me suis senti important dans ce groupe, ce qui m'a permis de m'investir à 100 %. » L'aventure s'est pourtant terminée au bout d'un an, malgré la montée en CFA 2. Granville, le dixième club de Benjamin Morel, n'a pas trouvé les arguments pour le conserver. « Je ne souhaitais pas forcément partir mais nous n'avons pas trouvé de terrain d'entente concernant mon contrat. Ce sont des choses qui arrivent et je n'en veux absolument pas au club. Je le remercie pour ce qu'il m'a apporté, tout particulièrement Johann Gallon et son adjoint Fabio Martins. »


La page granvillaise tournée, restait à trouver un nouveau point de chute. L'opération s'est faite via le site foot-national.com, lequel propose de créer des CV pros. « Trois jours après mon inscription, j'étais en contact avec le club de Domzale. Je suis arrivé là-bas il y a un peu plus de quinze jours. Dès le lendemain, on avait un match contre Zagreb. J'ai joué une mi-temps et j'ai marqué un but. » Un virus a ensuite éloigné le natif de Caen des terrains d'entraînement pendant quelques jours. Mais à l'issue d'un deuxième match amical, les dirigeants slovènes lui ont présenté un contrat d'un an. Benjamin Morel débute une première expérience en-dehors des frontières françaises au cœur de la Slovénie et à quelques encablures de Ljubjana. Un changement radical de décor qui n'effraie pas l'ancien joueur clermontois. « Ce n'était pas un problème pour moi de partir à l'étranger, bien au contraire. Cela va me permettre de découvrir autre chose, une nouvelle culture de vie et d'autres méthodes de travail. Le coach est francophone, ça m'aide bien. Je vais travailler mon anglais pour pouvoir communiquer plus facilement avec tout le monde. »


Benjamin Morel devrait jouer son premier match de championnat dès samedi prochain. La découverte sera presque totale. « Je pense que la D1 slovène doit ressembler à la Ligue 2 française. Le niveau des joueurs ici est bon, il y a même des internationaux. L'objectif du club est de décrocher une place en Europa League. Le mien est de tout donner et de prendre ce qu'on me donnera... J'ai compris avec le temps qu'il valait mieux parler sur le terrain qu'en dehors. En tout cas, j'ai le moral remonté à bloc. J'ai envie de faire voir à ceux qui mon toujours soutenu qu'ils ont eu raison, parce que je leur dois bien ça, mais aussi à ceux qui m'ont mis trop vite de côté qu'ils se sont trompés. »

Commentaires (0)
Seul les utilisateurs enregistrés peuvent écrire un commentaire!
 

Aidez-nous !

Vous souhaitez contribuer à la pérennité et au développement de Sport à Caen ? Aidez-nous !

Contact

Vous souhaitez :

- Écrire des articles ?
Communiquer des informations ?
-
Devenir annonceur ?

Contactez-nous : redaction@sportacaen.fr