Ligue 2 : une course au titre ouverte

Envoyer Imprimer PDF
Il reste cinq journées pour déterminer le champion de Ligue 2. Caen, qui a décroché ce titre une fois – c'est la seule ligne de son palmarès – aborde ce sprint avec trois longueurs d'avance sur Brest, seule équipe capable de lui ravir sur le fil la place qu'il occupe depuis le mois d'août. Les Caennais partent donc avec un avantage intéressant, mais ils ont un calendrier relativement difficile.


« On ne reverra plus les Caennais », pronostiquait Bruno Grougi au soir de la victoire malherbiste sur sa formation brestoise. Caen avait sept points d'avance à tout juste sept journées de la fin de la saison. Nombreux étaient ceux qui partageaient alors le point de vue de l'ancien caennais. Mais, en l'espace de deux matchs, le Stade brestois a repris quatre points au Stade Malherbe. Celui-ci n'a plus que trois unités de plus que son dauphin : 63 points contre 60, et une différence de buts similaire (+2 pour le SMC).


Par conséquent, Caen n'a le droit qu'à un nombre d'erreurs très limité d'ici la fin de la saison. Or il doit composer avec un calendrier plutôt compliqué. Pour commencer, les Caennais disputeront lundi le derby contre Le Havre, une équipe capable du meilleur comme du pire. Les Havrais ont pris un coup sur la tête après le refus de la Ligue de reporter leur match à Ajaccio, décision dont ils ont fait appel. La montée est pour le moins compromise, mais le HAC aura certainement à coeur de briller contre le Stade Malherbe.


Caen recevra ensuite Istres, qui aura affronté Brest une semaine plus tôt. Les Istréens sont avant-derniers du classement mais à deux points seulement des seizième et dix-septième. Au coeur de cette lutte serrée pour le maintien, ils vendront chèrement leur peau au stade d'Ornano. On n'oublie pas non plus que Istres fait partie des trois équipes à avoir battu Caen cette saison...


La 35ème journée mettra le Stade Malherbe aux prises avec Laval. Ce déplacement aurait fait plus peur il y a quelques semaines qu'aujourd'hui, puisque Laval reste sur cinq matchs sans victoire. Un temps au pied du podium, les Mayennais ont décroché et il se pourrait qu'ils n'aient plus rien à jouer face à Caen. Mais on se souvient que sous et dans la neige, au match aller, ils avaient tenu Caen en échec chez lui (1-1).


Quant aux deux dernières journées, elles sont particulièrement périlleuses. Malherbe affrontera d'abord Metz, pour son ultime match de la saison à domicile. Metz a beau traverser une très mauvaise passe (sept matchs sans défaite de suite), il jouera peut-être la montée à ce moment-là, si le retour de Joël Muller (à la place d'Yvon Pouliquen) porte ses fruits. Enfin, les Caennais termineront par un déplacement à Nantes. Les Canaris n'ont plus rien à jouer dans ce championnat, mais ils demeurent une équipe dangereuse, qui voudra sans doute montrer contre le leader que sa véritable place n'était pas dans la deuxième moitié du classement...


Parallèlement, Brest n'aura pas non plus un calendrier évident. Après leur déplacement à Istres, les Brestois recevront Tours, toujours en course pour la Ligue 1 (après la 33ème journée, les Tourangeaux sont à quatre points de la troisième place), puis se déplaceront à Nîmes, qui pourrait être aussi dans la même situation (Nîmes a actuellement le même nombre de points que Tours). Les deux derniers matchs seront en revanche, sur le papier, plus simples que ceux de Caen. Les Bretons accueilleront Dijon puis se déplaceront à Laval.

Commentaires (0)
Seul les utilisateurs enregistrés peuvent écrire un commentaire!
 

Aidez-nous !

Vous souhaitez contribuer à la pérennité et au développement de Sport à Caen ? Aidez-nous !

Contact

Vous souhaitez :

- Écrire des articles ?
Communiquer des informations ?
-
Devenir annonceur ?

Contactez-nous : redaction@sportacaen.fr