Les PTT Caen bien armés pour leur retour en DH

Envoyer Imprimer PDF
Une étiquette de promu sur les épaules et pourtant pas un promu au sens noble du terme avec la vision d'un petit poucet qui arrive dans une division sur la pointe des pieds. Les PTT Caen ont gagné leur ticket pour un retour en DH après une descente que personne, même pas eux, n'avait vu venir. De retour sur le devant de la scène régionale, c'est un groupe revigoré par une saison aboutie en DSR qui a remis les pieds à l'étrier. Laurent Dufour, l'entraîneur local, brosse un portrait lucide sur la saison qui s'annonce.



« Je suis content d'avoir retrouvé mes joueurs. Il est important de faire connaissance et de fixer les objectifs avant de se mettre au travail. Ça, c'est fait ». Auréolés de leur titre de champion de DSR, les PTTistes se sont remis à l'ouvrage en vue de leur retour au sein de l'élite régionale. « On peut s'estimer satisfaits de la tournure prise par la descente. On avait un groupe jeune, ç'a été un coup d'arrêt. Nous sommes repartis sur un nouveau projet, avec de nouveaux joueurs. Cinq ou six joueurs sont arrivés la saison dernière et on a pu repartir sur une bonne dynamique. » Pour un résultat que l'on connaît et un objectif d'accession atteint. De là à en faire un promu aux allures d'équipe déjà aguerrie. Le recrutement pour la DH n'a-t-il pas d'ailleurs été mis en place il y a un an à la même époque ? L'ex-malherbiste le concède aisément : « on a en effet réussi à attirer la saison dernière des garçons comme Pannier, Hamel, Lecacheux, Roynel ou Gervais qui ont représenté la colonne vertébrale de l'équipe en DSR et qui formeront probablement encore notre colonne en DH ». Du temps de gagné à l'heure de franchir un palier ? Laurent Dufour admet sans détour que « le club a bien travaillé sur le recrutement l'an dernier, ce qui permet de repartir cette saison avec une ossature qui se connaît et on ne perd pas de temps. L'équipe est quasi en place, et les automatismes acquis devraient payer aujourd'hui ». Ça sonne comme une évidence.



« Dives et Mondeville partent avec un temps d'avance »



Cette DH version 2014/15, il faudra cette fois-ci en éviter les pièges. Mais ce constat vaut pour quasiment toutes les équipes, tant cette poule semble « intéressante et ouverte ». Compliqué pour le moins de se jauger à deux semaines de l'ouverture du bal. « Je ne vois pas d'équipe supérieure aux autres mais je n'en vois pas beaucoup inférieures non plus. Concernant mon équipe, je n'ai peur de personne, je sais qu'on peut battre tout le monde mais tout le monde peut aussi nous battre ». Pas facile pour le coup de dégager un ou des favoris pour l'accession en CFA2 en mai prochain. Un jeu auquel le technicien caennais s'évertue de trouver des éléments de réponse cohérents : « Dives, Mondeville et à un degré moindre Deauville, soit les équipes qui ont fini derrière Granville, sont des formations expérimentées et déjà en place dans le sens où leur effectifs ont été très peu retouchés cet été. Donc, sauf cataclysme ou problème en interne, elles auront un temps d'avance sur les autres ». Et les PTT dans tout ça ? « Pour aller au bout, on sait qu'il faut un groupe, un état d'esprit, de la solidarité, de la réussite. Après il y a toujours une surprise et j'espère qu'on sera celle-là pour pouvoir nous mêler à la lutte. Pour ça, il faudra prendre un bon début pour accrocher la première partie ».


Pour répondre aux exigences d'un championnat que bon nombre s'accorde à définir comme une compétition de plus en plus relevée année après année, l'ex-technicien mondevillais a dû, a su, ratisser large pour bonifier un groupe au sein duquel « tous les postes sont doublés ». Figure bien connue du football régional, Pierre Sorin, défenseur parti tenter l'aventure CFA2 à Hérouville, débarque à La Hache : « on souhaitait élever la dimension athlétique et la dimension du groupe. Pierre, je l'ai connu à Mondeville. Il était dans une situation compliquée à Hérouville et ne s'y retrouvait pas. On a l'occasion de lui donner un nouveau projet et il a adhéré : c'est un plus indéniable ». Toujours dans le secteur défensif, Florian Dubois, jeune défenseur « central ou latéral » arrive d'Avranches pour « apporter de la concurrence dans le groupe », tandis que Hédi Naïli fait son retour dans son club de cœur, lui qui « avait réalisé une très bonne saison il y a deux ans malgré la descente. Son apport stimulera la concurrence au milieu de terrain ». Pour la partie offensive, Laurent Dufour a probablement visé juste avec l'arrivée de Jordan Blondel, qui jouait régulièrement avec la réserve malherbiste, que ce soit en CFA ou en CFA2 : « je l'ai contacté en mai mais il avait un projet dans un club professionnel qui n'a finalement pas abouti. La présence de joueurs qu'il connaît a fait la différence. Son arrivée devrait offrir une vraie valeur ajoutée à l'équipe ». Hamel, Roynel, Blondel, un trio d'anciens de la maison Malherbe qui devrait sans aucun doute donner des ailes (!) aux Postiers. Clément Merlino, « qui était en fin de cycle à Bayeux », arrive pour apporter sa pierre à l'édifice, lui qui a déjà porté les couleurs des PTT de 15 à 19 ans. « J'ai découvert ce joueur, je l'ai suivi et je l'apprécie beaucoup, persuadé qu'il peut apporter beaucoup au groupe ». Enfin le jeune Willy Suret quitte Carpiquet (DHR) pour tenter le pari de la DH : « c'est un joueur d'avenir qui devra faire preuve de patience ». Bref de bien belles cartouches sorties du fusil de Laurent Dufour, pour faire face aux départs pour raisons professionnelles de Franck Gosselin (arrêt) et Ibrahima Sow qui jouera en DHR à Gravenchon en Seine Maritime, et celui de Allan Le Corre pour Hérouville.



« Les objectifs, ce sont les joueurs qui vont se les fixer »

 


L'entraîneur des Postiers a conscience que son club vit bien et travaille bien. A l'orée d'une saison qui s'annonce passionnante, le coach sait mieux que quiconque que l'entame des débats aura un rôle prépondérant pour la suite des événements. Et si « l'accession de l'équipe B en DSR sera l'objectif premier de manière à permettre aux jeunes de s'aguerrir en seniors au second échelon régional », l'équipe fanion « a besoin de pérenniser sa présence en DH, voire dans le haut de tableau ou en CFA2 dans les années à venir ». Alors des réelles ambitions affichées dès cette année ? « On va être hyper prudents, j'ai un bon groupe, une bonne équipe mais je me souviens qu'il y a deux ans on n'était pas largués non plus et on est descendus … ». La reconstruction mise en place il y an en vue d'un retour en DH a-t-elle pu constituer une base de travail solide et offrir à l'entraîneur qu'il est un vécu commun d'une saison non négligeable ? « C'est vrai qu'on a assurément plus de certitudes car plus d'expérience, avec notamment une colonne vertébrale en place et des éléments de qualité et expérimentés dans les zones de vérité. On aura un garçon comme Pannier dans les buts et des joueurs comme Gervais, Roynel, Blondel ou Desclos qui peuvent marquer à tout moment. Ça ne veut pas dire qu'on va gagner tous nos matchs mais ce sont des garanties pour continuer à progresser et jouer un rôle intéressant ». On ne s'y trompe pas, les PTT ont quelque part dans un coin de la tête des ambitions élevées, affichées avec prudence mais bien réelles. « Dire qu'on joue la montée, le maintien ou les premières places, c'est tellement bateau à ce moment de la saison ! Les objectifs ce sont les joueurs qui vont se les fixer, avec leurs propres ambitions. On verra comment ils vont adhérer et s'investir dans notre projet ». Voilà qui est dit, et bien dit. Place au terrain dès le 23 août pour les premiers éléments de réponse.



« Les PTT, un club attractif par son projet de jeu »



Laurent Dufour connaît comme pas deux l'environnement du football régional et les forces de son club. Il y voit notamment un passage de témoin notable au niveau de ce qui a longtemps été le nerf de la guerre, même au plus haut niveau régional, à savoir les moyens financiers. Les cordons de la bourse, il le sait très bien, il ne les maîtrise pas et le club caennais n'a rien d'une vache à lait dans le paysage footballistique régional. « La force actuelle du club c'est que les clubs qui avaient des moyens financiers il y a cinq ou six ans ont tendance à s'essouffler. Nous qui sommes un club formateur devenons attractifs par notre projet de jeu. Les PTT, on peut le considérer comme un club à la mode. Depuis deux ans nos recrues viennent quasi exclusivement d'un niveau supérieur, tout en nous permettant de conserver notre identité, notre philosophie. On peut prendre le cas de Pierre Sorin cette année. Des clubs lui proposaient de l'argent et il a choisi de venir chez nous. C'est énorme. Et ça montre que les joueurs s'intéressent aux PTT pour le projet sportif ».


C'est donc chargé d'ambitions mesurées mais bien présentes que le club du président Guenael Le Strat aura l'occasion de se frotter d'ici à deux semaines aux cylindrées régionales, armé d'un projet sportif on ne peut plus cohérent basé sur l'identité formatrice du club caennais. Pour de bien belles soirées en perspective du côté de La Hache.



Effectif PTT Caen – Saison 2014/15 :

 

Gardiens :

PANNIER / KOUBA / SUARD


Défenseurs :

MAUBERT / LEVIONNOIS / SORIN / DUBOIS / AKOUMANY / LECACHEUX / NEVEU / DAVID / LE MASSON


Milieux :

HAMEL / HIRECHE / LEBOURGEOIS / NAILI


Attaquants :

BLONDEL / SURIAM / SURET / ROYNEL / FOURBET / DESCLOS / GOSNET / GERVAIS / MERLINO

Commentaires (0)
Seul les utilisateurs enregistrés peuvent écrire un commentaire!
 

Aidez-nous !

Vous souhaitez contribuer à la pérennité et au développement de Sport à Caen ? Aidez-nous !

Contact

Vous souhaitez :

- Écrire des articles ?
Communiquer des informations ?
-
Devenir annonceur ?

Contactez-nous : redaction@sportacaen.fr