Furieux du comportement, Franck Dumas allume

Envoyer Imprimer PDF
Le Stade Malherbe a concédé son troisième match nul consécutif, lundi soir au Havre. Contrairement au match précédent contre Nîmes, les spectateurs ont assisté à une partie animée et riche en occasions. Beaucoup trop aux yeux de Franck Dumas, furieux du comportement de ses joueurs. « On n'a pas défendu », accuse-t-il en référence aux nombreuses situations concédées par son équipe. L'entraîneur caennais a voulu piquer au vif ses joueurs.


Depuis sa victoire contre Brest, qui lui avait assuré de l'accession (bien que non mathématiquement) et permis de faire un grand pas vers le titre, puisqu'ils comptaient alors sept longueurs d'avance sur leurs dauphins, les Caennais avancent à petits pas. À petits points, plutôt. Un contre Tours, un contre Nîmes et, donc, un contre Le Havre. Trois matchs nuls consécutifs qui, certes, n'ont pas eu de grandes conséquences au classement (merci Istres, vainqueur de Brest vendredi dernier) mais qui laissent à penser que le Stade Malherbe connaît un coup de mou. Face à Nîmes, il s'est contenté du 0-0, conscient que ce score lui suffisait à officialiser sa montée en élite. Mais tout le monde est resté sur sa faim, déçu de la physionomie d'un match terne.


Une semaine plus tard, les 10 000 spectateurs du stade Jules Deschaseaux ont vu du jeu, des actions, des occasions. Un match plaisant à observer dans l'ensemble. Mais là, c'est Franck Dumas qui a tiqué. Et il n'y est pas allé avec le dos de la cuillère. L'entraîneur caennais n'a pas apprécié les nombreuses situations de but concédées par son équipe. Et il l'a fait savoir avec virulence. « C'était du grand n'importe quoi. Parfois, c'était une parodie de football. On voulait bien attaquer mais on n'a pas défendu. Je suis remonté et déçu de notre état d'esprit. Ce n'est pas digne de ce qu'on sait faire. »


Et qu'importe si la fin de saison approche et que le titre se rapproche grâce au point pris en Haute-Normandie. « Notre comportement n'a pas été à la hauteur. Je ne veux pas entendre parler de décompression ni de fatigue. Si on ne veut pas jouer le titre, il faut le dire. Si certains se croient en vacances, ils vont aller en CFA. »


En colère contre ses joueurs, Franck Dumas a tenu à la presse un discours proche de celui qu'il avait formulé après un autre match nul, concédé à Tours. « J'ai toujours demandé qu'on soit compétiteurs de la première journée à la dernière. Si certains ne l'ont pas compris, ils vont le comprendre », disait-il alors.


S'ils ont concédé trop d'occasions, affichant une fébrilité inhabituelle en défense (et partiellement corrigée après l'entrée en jeu de Thomas Heurtaux, dont la présence sur le banc a montré à quel point il était devenu indispensable au Stade Malherbe), les Caennais ont pourtant eu eux aussi les opportunités de gagner. Ils ont même dominé assez nettement la première période, avant certes de rencontrer plus de difficultés ensuite, sans pour autant sombrer. Cependant, on guettera leur réaction contre Istres après les mots doux susurrés par leur coach...

Commentaires (0)
Seul les utilisateurs enregistrés peuvent écrire un commentaire!
 

Aidez-nous !

Vous souhaitez contribuer à la pérennité et au développement de Sport à Caen ? Aidez-nous !

Contact

Vous souhaitez :

- Écrire des articles ?
Communiquer des informations ?
-
Devenir annonceur ?

Contactez-nous : redaction@sportacaen.fr