Brice Kaho : « Il faut être brave »

Envoyer Imprimer PDF

Football. Loon Plage 2 – 0 Hérouville, 7ème tour de la Coupe de France. Hérouville espérait se refaire la cerise contre Loon Plage, c'est raté. Le pensionnaire de Division d'Honneur s'est défait d'une équipe hérouvillaise décidément en totale méforme. La rencontre a basculé au milieu de la deuxième période quand les locaux ont inscrit coup sur coup leurs deux réalisations. Retour sur la rencontre avec le milieu de terrain Brice Kaho.


Brice, que vous a-t-il manqué pour franchir ce septième tour ?

Avant toute chose, il nous a manqué du réalisme, celui-là même que l'adversaire a su démontrer. On s'est créé beaucoup d'occasions et le match avait été différent si on avait converti 20 % de ces actions... Ce n'est pourtant pas faute d'avoir été attentif aux consignes du coach. On savait qu'ils étaient plus faibles sur les coups de pied arrêtés mais il y a toujours un pied, une jambe ou une tête qui nous a empêché de marquer. Il nous a aussi manqué un peu de rigueur.


À l'image des buts encaissés ?

On a encaissé le premier but sur une erreur individuelle (67') et le deuxième en contre-attaque dans la foulée (69'). Le premier but nous a clairement assommés. Il nous a mis dans le trou. Au vu de la physionomie du match, l'équipe qui allait ouvrir le score prenait un gros ascendant psychologique. C'est ce qui s'est produit. À 2-0, on n'a pas été de mesure de réagir. On a multiplié les centres, parce que leurs latéraux étaient friables, sans avoir assez de tranchant devant le but pour les convertir.


Perdre au septième tour de la Coupe de France contre une équipe évoluant en Division d'Honneur, ça laisse forcément des regrets ?

Bien sûr, ça laisse des regrets dans le sens où la Coupe de France pouvait nous apporter une belle bouffée d'oxygène. Il ne faut pas se cacher, on a sûrement eu un des plus beaux tirages en tombant sur un DH. Seulement, notre adversaire a joué son va-tout tandis que nous n'avons pas été à la hauteur. Loon Plage était à notre portée, d'autant que c'est une équipe qui encaisse beaucoup de buts en championnat, mais ils ont réussi à se transcender. Nous n'avons pas été assez vaillants, nous n'avons pas gagné assez de duels. Le Nord est une région qui vibre le foot. Il y avait beaucoup de monde et un bel état d'esprit. Félicitations et respect à eux.


Ça ne va décidément pas fort pour Hérouville en ce moment, après les défaites 3-0 contre Rennes et 5-0 contre Chateaubriant en championnat...

Le premier match à domicile contre Sablé (2-2) nous avait laissé entrevoir de belles choses pour la saison. Malheureusement, on est vite retombés dans nos travers. Le mental s'est fragilisé. On traverse une période délicate à un moment de l'année un peu charnière, où on voit apparaître un peu de fatigue voire de lassitude. Il est important que le moral prenne le dessus. Il faut être brave. Enter le corps et l'esprit, il est primordial qu'un des deux ne lâche pas. Il faudrait qu'on arrive à gagner un ou deux matchs avant Noël, au risque de se retrouver dans une posture difficile.


Vous rejouez en championnat samedi contre Lannion, l'équipe qui vous précède au classement. Comment envisagez-vous cette rencontre et la suite immédiate de la saison ?

Tout n'est pas négatif actuellement, mais la réalité, c'est le résultat. On le sait. Le fait de ne pas gagner nous fragilise. Il faut un déclic. On est dans une spirale et c'est à nous de l'inverser. Pour cela, il faudra peut-être être moins beau mais plus rigoureux. Chateaubriant nous a battu 5-0 en mettant en avant une culture de rigueur, du placement, et en jouant simple. À nous d'apprendre de ça et d'être efficace avant toute chose. Il y a de l'entrain dans cette équipe mais il faut que ça se ressente sur le terrain. À nous de nous poser les bonnes questions.


Personnellement, vous étiez titulaire contre Loon Plage mais on ne vous voit plus en championnat. Comment vivez-vous cette situation ?

Je pense que si j'étais davantage présent à l'entraînement, je pourrais jouer en équipe première et j'y aurais un peu plus de volume de jeu. Je me pénalise par le futsal. Le côté coaching m'a fait opter pour ce choix (Brice entraîne l'équipe du Chemin Vert en DH, ndlr). C'est une nouvelle aventure sur le plan humain. Cependant, mon esprit et mon cœur sont encore à Hérouville.

Commentaires (0)
Seul les utilisateurs enregistrés peuvent écrire un commentaire!
 

Aidez-nous !

Vous souhaitez contribuer à la pérennité et au développement de Sport à Caen ? Aidez-nous !

Contact

Vous souhaitez :

- Écrire des articles ?
Communiquer des informations ?
-
Devenir annonceur ?

Contactez-nous : redaction@sportacaen.fr