L'utilisation du ketlebell en vidéo

Envoyer Imprimer PDF

Jérémy Poulin, dont vous pouvez retrouver les chroniques régulières chaque premier mardi du mois, nous livre un petit bonus sur l'utilisaton des ketlebells. Ces gros poids dotés d'une anse ont beau existé depuis plusieurs siècles, ils sont actuellement remis au goût du jour dans les salles de sport. Leur utilisation regorge de bienfaits...

 

Jérémy Poulin est professeur de fitness / coach sportif. Vous pouvez retrouver sa page Mouv'Up sur Facebook ici. 

 

 

1— BREVE PRESENTATION

Les kettlebells sont d'origine russe : ce sont de gros poids en fonte dotés d'une anse pour les maintenir. Grâce à sa géométrie plutôt atypique, cet outil ne peut être comparé à un haltère de musculation. Compact, indestructible et fonctionnel, le kettlebell a un centre de gravité qui se situe vers l'extérieur de la main contrairement à un haltère classique.

Apparus au XVIe siècle sous forme de boulets de canon, ces derniers étaient souvent récupérés par les civils après les batailles qui s'en servaient lors des transactions comme étalons de pesage pour les marchandises lourdes. Afin de les rendre plus maniables, les marchands y installèrent progressivement des poignées sous forme de anse : les premiers kettlebells sont nés. De 1870 à 1880, le docteur V. Kraïevsky de Saint-Pétersbourg a rassemblé toutes sortes d’informations sur la culture physique et le développement du sport à travers ses voyages à travers l’Europe. Son objectif était d’améliorer la santé et le bien-être à travers la culture physique. Il a introduit des exercices avec haltères et kettlebells. En 1885, il est le premier à ouvrir un centre de formation. (1)

De plus en plus présents dans les salles de remise en forme, les kettlebells sont aussi appréciés des préparateurs physiques dans le domaine des sports de combats et collectifs. Ils s'adressent aussi bien à des sportifs de haut niveau qu'à des amateurs à la recherche d'une tonification musculaire généralisée et profonde.

 

Dim lights Embed Embed this video on your site

 

2— MOUVEMENTS FONCTIONNELS ET GENERAUX

Une grande variété de mouvement est réalisable avec le ketlebell.

Tout d'abord, nous y retrouvons les mouvements référencés en haltérophilie comme le Snatch (arraché), le Clean and Jerk (épaulé jeté), le deadlift (soulevé de terre)... qui sont principalement des mouvements brefs et très rapides, plus communément appelés « mouvements balistiques ». Ces mouvements favorisent à la fois l'explosivité, la puissance musculaire, l'endurance générale, en plus de solliciter un maximum de muscles profonds et stabilisateurs. D'autres mouvements à réalisation moins rapide comme le squat ou le relevé turc permettent d'optimiser la force musculaire et la résistance générale.

Mark Twight, alpiniste chevronné américain et fondateur de Gym Jones, a cité « Votre corps est une unité fonctionnelle, pas une collection de parties distinctes ; traitez-le ainsi dans votre entraînement ».

En effet, dans la plupart des cas, ce sont les déséquilibres musculaires entre agonistes et antagonistes qui sont mis en cause par des blessures à répétitions. Le corps humain doit être utilisé comme une unité fonctionnelle. C'est pourquoi on ne recherche pas l'isolation musculaire avec la pratique du ketlebell, mais plutôt des exercices polyarticulaires mobilisant l'ensemble du corps. Ces exercices pratiqués régulièrement permettent sur le long terme de réaliser les mouvements de la vie quotidienne de manière fluide et équilibrée.

Prenons l'exemple du Swing qui est un mouvement balancé, avec accélération puis relâchement. Cet exercice sollicite principalement les fessiers et les muscles dorsaux. C'est un mouvement complet qui améliore la coordination posturale en renforçant les muscles profonds et extenseurs du dos : il en découle au bout de quelques séances une atténuation des douleurs lombaires et cervicales. Les ishiojambiers (groupe musculaire regroupant le semi-tendineux, le semi-membraneux et le biceps fémoral) sont aussi fortement mis en action sur ce mouvement : cette zone musculaire n'est pas à négliger, car elle a pour rôle de fléchir la jambe et surtout de maintenir le genou en évitant les rotations externes trop violentes.

La vidéo jointe démontre un large panel d'exercices fonctionnels réalisables avec les ketlebells.

Ce qu’il faut retenir :

Cardio et renforcement ne font qu'un : pratiquer la musculation en alliant un travail cardiovasculaire permet d'obtenir beaucoup d'avantages.

Besoin de peu de temps pour un maximum d'efficacité : réalisez des séances courtes et intenses afin d'en ressortir avec un maximum de bénéfices sur le plan métabolique.

Sur le plan de votre santé : le travail fonctionnel permet de rééquilibrer la posture, de gagner en force, souplesse, puissance, en évitant ainsi des blessures inutiles. De plus, on observe une perte de masse grasse, un gain de masse sèche grâce à un boost hormonal qui favorise le déstockage des mauvaises graisses.

Matériel idéal : le ketlebell est compact et prend très peu de place dans votre environnement. Il existe sous différents poids et matériaux, et il est parfois customisé !

(1) Source : Wikipédia

 

Commentaires (0)
Seul les utilisateurs enregistrés peuvent écrire un commentaire!
 

Aidez-nous !

Vous souhaitez contribuer à la pérennité et au développement de Sport à Caen ? Aidez-nous !

Contact

Vous souhaitez :

- Écrire des articles ?
Communiquer des informations ?
-
Devenir annonceur ?

Contactez-nous : redaction@sportacaen.fr