Caen renoue en beauté avec l'Europe

Envoyer Imprimer PDF

Tennis de table. Caen 3 – 0 Sterilgarda Castel Goffredo, 16ème de finale de la Coupe ETTU. Le Caen TTC a fêté ses retrouvailles avec la coupe d'Europe par une belle et franche victoire sur les Italiens de Castel Goffredo, ce vendredi soir. Parfaitement lancés par la perf' de Jakub Kleprlik sur le leader des visiteurs, les Caennais n'ont lâché qu'un petit set à leurs adversaires sur l'ensemble de la soirée. Dans deux semaines, ils disputeront les huitièmes de finale.

 

 

Habituellement, les matchs du Caen TTC sont d'une longueur à n'en pas finir. Il est souvent près de minuit et demi quand le dernier échange s'achève, comme ce fut le cas mardi face à Issy-les-Moulineaux. La coupe d'Europe et son format raccourci promettait des débats plus brefs ce soir, mais pas forcément une telle démonstration caennaise. Le club bas-normand s'est qualifié pour les huitièmes de finale de la Coupe ETTU en deux temps trois mouvements. En l'espace de trois matchs, les Italiens de Sterilgarda Castel Goffredo n'ont engrangé qu'un set. Caen a parfaitement maîtrisé son sujet.

À ce titre, Jakub Kleprlik a constitué une excellente rampe de lancement. Le Tchèque avait finalement été préféré à Zoltan Fejer-Konnerth comme numéro 1 de l'équipe caennaise. Il avait donc la lourde tâche d'ouvrir la soirée face au numéro 1 italien, Niagol Stoyanov. Tombeur du champion d'Europe il y a quelques mois, le 88ème joueur mondial avait tout du redoutable adversaire. Pourtant, il a dû s'incliner sèchement face au Caennais, 3-0. « Jakub a très bien joué, constate Xavier Renouvin. Sa victoire mardi contre Enzo Angles lui a fait du bien. En parallèle, la première victoire de l'équipe l'a aussi libéré. » Le deuxième set entre les deux hommes a peut-être fait office de tournant, non seulement de ce match, mais de la rencontre dans son ensemble. Jakub Kleprlik, vainqueur d'une première manche étriquée, a sauvé trois balles de set avant de s'imposer. « Ça a été plus facile ensuite, reconnaît-il. C'est une très belle victoire pour moi contre un adversaire du Top 100 mondial. Ce premier point nous a mis en bonne position pour la suite. »


Lorentz et Fejer-Konnerth n'ont pas eu besoin de se surpasser


La suite, c'est Romain Lorentz qui s'en chargeait. Opposé au numéro 2 italien, Marco Rech, le Francilien a lâché un set mais n'a pas causé de grosse frayeur aux 300 spectateurs présents. « Comme il l'a dit lui-même, il s'est quand même mis dans une petite galère, relève Xavier Renouvin. Son adversaire jouait bien et il a fallu qu'il serre le jeu. » Le début du match promettait ne laissait pourtant pas augurer le moindre suspense tant Romain Lorentz apparaissait supérieur. Seulement, Marco Rech est parvenu à inverser la situation au milieu du deuxième set, laissant une once d'espoir à son camp. « J'ai fait quelques erreurs inhabituelles, indique le quatrième bilan mondial des moins de 21 ans. Il a remis les compteurs à zéro et ce n'était pas évident ensuite. » Romain Lorentz s'est néanmoins imposé 3-1 en toute logique. « Je n'ai pas joué mon meilleur tennis de table mais ma confiance actuelle me permet de m'en sortir malgré ça. »

À 2-0, Caen était d'autant bien engagé que Zoltan Fejer-Konnerth disputait le troisième match contre le numéro 3 italien (si vous avez bien suivi, vous l'aviez deviné !), le jeune Damiano Seretti. L'Allemand n'a pas eu besoin de briller pour l'emporter 3-0. « Je n'ai pas joué mon meilleur jeu mais je suis content d'avoir pu gagner facilement. J'étais dans une position évidemment plus confortable que mon adversaire, qui était nerveux puisque son équipe était menée 2-0. Chaque victoire améliore ma confiance en moi et c'est ce dont j'ai le plus besoin actuellement. » Zoltan Fejer-Konnerth est loin d'évoluer au niveau qui est le sien, mais sa victoire du jour additionnée à celle obtenue mardi soir constituent peut-être une première étape dans la bonne direction. C'est en tout cas lui qui a bouclé l'affaire, au cours d'un match beaucoup moins spectaculaire que le précédent, très offensif, mais tout aussi efficace.


Hongrois ou Roumains au programme


Trois matchs, trois victoires et une qualification pour le tour suivant : Caen a rondement mené ses retrouvailles avec la scène continentale ! « C'est une belle qualification, apprécie son entraîneur. Il y avait du monde et une bonne ambiance, c'est bien pour le club et le tennis de table bas-normand. » Caen attend désormais de connaître son prochain adversaire, soit les Hongrois de Swietelsky, soit les Roumains de Pristavu Campulung. « Les Hongrois sont ultra-favoris. S'ils passent, il y aura un tirage au sort pour savoir qui d'eux ou de nous recevra. Ce serait un vrai avantage d'être à domicile. » Quoi qu'il en soit, le huitième de finale se déroulera entre le 5 et le 7 décembre. Avant cela, dès mardi, Caen se rendra à Saint-Louis et retrouvera l'atmosphère de la Pro A. Le déplacement fermera une semaine très importante et pour l'instant parfaitement maîtrisée.

Commentaires (0)
Seul les utilisateurs enregistrés peuvent écrire un commentaire!
 

Aidez-nous !

Vous souhaitez contribuer à la pérennité et au développement de Sport à Caen ? Aidez-nous !

Contact

Vous souhaitez :

- Écrire des articles ?
Communiquer des informations ?
-
Devenir annonceur ?

Contactez-nous : redaction@sportacaen.fr