Mauvaise opération pour le Caen TTC à Saint-Louis

Envoyer Imprimer PDF

Tennis de table. Saint-Louis 4 – 0 Caen, 7ème journée de Pro A. Aïe ! En s'inclinant sèchement à Saint-Louis mardi soir, le Caen TTC n'a pas seulement mis un coup d'arrêt à sa belle dynamique. Il a aussi réalisé une mauvaise opération sur le plan comptable. Mais après deux premiers matchs serrés, les Caennais n'ont rien pu faire contre une équipe figurant pourtant parmi leurs adversaires directs.


Le « jamais deux sans trois » ne serait donc que du blabla ! Après deux victoires consécutives sur Issy-les-Moulineaux et Castel Goffredo, en Pro A et en coupe ETTU, le Caen TTC n'a pas réussi à enchaîner, mardi soir. La troisième rencontre en une semaine a été celle de trop chez une performance formation alsacienne. « On avait bien négocié la semaine jusque alors, mais en lâchant pas mal d'influx mardi, estime Xavier Renouvin. Le match contre Issy a duré quatre heures trente... On avait gagné trois matchs sur quatre à la belle. Les choses ne peuvent pas toujours tourner en notre faveur. » À Saint-Louis, Caen a perdu ses deux matchs en cinq manches, les deux premiers de la soirée. Romain Lorentz s'est d'abord incliné face au Hongrois Adam Pattantyus, l'homme en forme des Ludoviciens. Mené deux sets à un, il était parvenu à égaliser avant de lâcher la cinquième manche 11-7 (6-11, 11-5, 11-6, 9-11, 11-7). Jakub Kleprlik est passé encore plus près du point face au Croate Ivan Juzbasic. Il a eu une balle de match (6-11, 11-9, 9-11, 11-6, 13-11). « Ce match, c'est le tournant de la rencontre. Ça a été très serré. Si Jakub avait gagné, il y aurait eu moyen de ramener mieux qu'une défaite, même si la victoire aurait vraiment été compliquée à aller chercher. »


À 2-0 pour Saint-Louis, les affaires se corsaient sérieusement pour Caen. Surtout que Zoltan Fejer-Konnerth, en difficulté depuis le début de la saison, affrontait une valeur sûre en la personne de Roko Tosic. L'Allemand s'est accroché, mais sans succès (11-7, 13-11, 6-11, 11-9). « C'est un peu décevant, reconnaît Xavier Renouvin. C'est dans la lignée de ce qu'il produit ces derniers temps. Cette saison, il en est à deux victoires pour dix défaites, c'est un ratio clairement insuffisant. Il doit retrouver son niveau parce qu'on a besoin de tout le monde. » La défaite de Zoltan Fejer-Konnerth enterrait en tout cas les derniers espoirs caennais. Car derrière, la confrontation entre Jakub Kleprlik et Adam Pattantyus s'annonçait sans suspense. « Il y avait 1 % de chance que Jakub gagne. Il n'est pas du tout à l'aise contre les deux de défense. » Cela s'est confirmé : 11-5, 11-6, 11-6. Clair, net et sans bavure. Caen se retrouve à égalité avec l'avant-dernière place au classement, ne laissant qu'Issy-les-Moulineaux (sept défaites en sept journées) derrière lui. « C'est embêtant sur le plan comptable, on réalise une mauvaise opération. Istres (vainqueur d'Issy mardi, désormais à égalité avec Caen) n'a jamais joué avec son effectif au complet pour diverses raisons. Or ils seront tous là contre nous. On fera le bilan à la fin des matchs allers. » Il reste deux matchs, le 16 décembre Istres, justement, et le 19 décembre face à Hennebont, avant la mi-saison.

Commentaires (0)
Seul les utilisateurs enregistrés peuvent écrire un commentaire!
 

Aidez-nous !

Vous souhaitez contribuer à la pérennité et au développement de Sport à Caen ? Aidez-nous !

Contact

Vous souhaitez :

- Écrire des articles ?
Communiquer des informations ?
-
Devenir annonceur ?

Contactez-nous : redaction@sportacaen.fr