Le CBC sous contrôle face à Brest

Envoyer Imprimer PDF

Basket. Caen 81 – 62 Brest, 13ème journée de Nationale 2. Le Caen Basket Calvados a conclu la phase aller par une victoire pleine de maîtrise, ce vendredi soir face à Brest. En tête quasiment d'un bout à l'autre de la rencontre, les Caennais ont pourtant dû attendre la fin du troisième quart-temps pour creuser un léger écart. Ils se sont ensuite envolés dans la dernière période de jeu. Malgré quelques imprécisions, le Caen Basket Calvados a rendu une belle copie sous l'impulsion d'un Bryson Pope très en jambes. Ils terminent la phase aller dans le fauteuil de leader.

 

 

« Il faut savoir gagner ces matchs où l'adversaire joue quarante minutes en zone... » Hervé Coudray était satisfait de la copie rendue par son équipe, hier soir. Le CBC a enchaîné une sixième victoire consécutive de manière à boucler la phase aller dans le confortable fauteuil de leader. Et il s'en est sorti de manière assez convaincante. Pendant près de trois quarts-temps, pourtant, il n'avait pas réussi à distancer des Brestois accrocheurs. Caen était devant, mais pour quelques points seulement. Les matchs ne se tuent jamais en première mi-temps, rappelle Hervé Coudray. Tant mieux si l'adversaire nous bouscule pendant trente minutes. Ça nous oblige à travailler et à trouver des solutions. » Rarement confronté à ce cas de figure la saison dernière, Caen l'est davantage cette année. Une différence notoire sûrement bénéfique dans la perspective des play-offs...

 

Si les Caennais ont mis du temps à faire le break, c'est qu'ils n'ont trouvé que tardivement « le mouvement qui posait problème » aux Brestois. Cela ne les a pas empêchés de faire la course en tête à quelques rares exceptions près, dans les premières minutes de jeu (4-5, 2', puis 13-14, 7') et au début du deuxième quart (22-22, 13'). Titulaire en l'absence de Camille Eleka, blessé, Guillaume Ramirez était le premier à dégainer derrière la ligne des trois points. Ian Caskill trouvait des solutions dans la raquette et Étienne Plateau débloquait son compteur personnel derrière l'arc des 6m75 (16-14, 8'). C'est néanmoins l'entrée en jeu de Bryson Pope qui dynamitait l'attaque caennaise (20-14, 8'). Coupables de quelques pertes de balle évitables, les Caennais laissaient Brest sur leurs talons. Ils affichaient néanmoins un visage volontaire, à l'image de cette bataille conclue par un trois points d'Étienne Plateau (27-24, 14').


Un dernier quart à sens unique


Si la physionomie du match évoluait peu, l'approche de la mi-temps confirmait le léger ascendant bas-normand. Boris Renaux, lui aussi auteur d'une belle rentrée, alimentait le compteur local. Mais c'est toujours Bryson Pope, très intéressant dans ses qualités de percussion, qui faisait le plus de dégâts dans la défense bretonne (36-29, 18'). Caen rejoignait son vestiaire avec sept points d'avance (40-33, 20') et une impression de maîtrise rassurante. Pourtant, en raison d'une défense et peu plus permissive et d'un certain déchet dans le jeu, le CBC voyait sa légère avance fondre à l'entame du troisième quart. À 44-43, Hervé Coudray décidait de prendre un temps-mort (25'). Les Calvadosiens reprenaient légèrement leurs aises, grâce notamment à une superbe passe dans le dos de Philippe Da Silva pour Slobodan Ocokoljic, mais l'Étendard continuait de vendre chèrement sa peau (48-46, 27'). Le deux plus un de Raphaël Giaïmo arrivait alors à point nommé (51-46, 28').

Cette fois, le mini-écart allait grandir. Bryson Pope continuait de mettre en péril la défense brestoise par sa vitesse, tandis que Guillaume Ramirez se fendait d'un joli tir à trois points (59-50, 30'). Fabien Omont inscrivait pour sa part ses deux premiers points de la partie. Avec un peu de réussite, "Rami" alimentait son total personnel. Bryson Pope et Boris Renaux poursuivaient leur efficace débauche d'énergie et, surtout, la défense caennaise devenait totalement infranchissable. À la faveur d'un 19-4, Caen réduisait Brest au rang de faire-valoir. Les Normands en profitaient pour faire le spectacle en fin de match tout en soignant le score. « On a fini par les user, explique Hervé Coudray. Défensivement, on est dans nos standards. Je retiens aussi les prestations intéressantes de Bryson et de Boris. Bryson (20 points, ndlr) a non seulement été présent offensivement, mais il a aussi été très bon en défense, au rebond, dans le jeu rapide. Boris a été quant à lui le starter de l'éclat qu'on leur a mis à la fin du troisième quart-temps. »


Une première phase satisfaisante


Caen termine la phase aller sur un bilan de douze victoires pour une défaite, le meilleur de la poule C. Son seul faux-pas, la défaite 74-53 à Lorient, lui a finalement « fait du bien ». « On s'est remis en question, poursuit l'entraîneur local. Ce match a montré à tout le monde qu'il fallait penser "équipe". C'est une bonne phase aller. On gagne plus facilement aujourd'hui qu'en août ou septembre. Les joueurs ont trouvé leur place et leur rôle. Ils l'acceptent de plus en plus. C'est important qu'on affine certaines choses, dans les pertes de balle par exemple. La route est encore longue et il n'a pas de relâchement à avoir. » Samedi prochain, Caen jouera son dernier match de l'année civile face à Sceaux, une équipe qu'il avait battue 58-81 lors de la première journée. Depuis, les Scéens n'ont gagné qu'à quatre reprises, mais ils restent sur un succès face à Lorient. « Ils ont recruté deux nouveaux joueurs, il faudra être très vigilant. »

 

 

 

Caen BC 81 – 62 Brest

20-16/ 20-17 / 19-18 / 22-11

Caen : Pope 20, Giaimo 13, Ocokoljic 12, Caskill 10, Plateau 8, Ramirez 11, Renaux 5, Omont 2, Da Silva.


Commentaires (0)
Seul les utilisateurs enregistrés peuvent écrire un commentaire!
 

Aidez-nous !

Vous souhaitez contribuer à la pérennité et au développement de Sport à Caen ? Aidez-nous !

Contact

Vous souhaitez :

- Écrire des articles ?
Communiquer des informations ?
-
Devenir annonceur ?

Contactez-nous : redaction@sportacaen.fr