Superbe victoire du Caen TTC

Envoyer Imprimer PDF

Tennis de table. Caen 4 – 2 Hennebont, 9ème journée de Pro A. Le Caen TTC a réalisé une superbe performance en prenant le meilleur sur Hennebont, ce vendredi soir en clôture de la phase aller de championnat. Emmenés par un Zoltan Fejer-Konnerth transfiguré, revenu à son meilleur niveau, les Caennais ont livré une prestation de haut vol au cours d'une rencontre longue de plus de quatre heures et extrêmement plaisante à suivre. Jakub Kleprlik et Romain Lorentz ont chacun ramené un point. Caen s'offre un joli bonus en vue du maintien.

 

 

La neuvième journée de Pro A n'avait pas attiré les foules, hier soir à la salle Rufa. Une centaine de personnes seulement – des fidèles – s'était installée sous la tribune du stade Hélitas. Pourtant, quiconque aime le sport se serait enthousiasmé devant le très haut niveau proposé par les six acteurs du match entre Hennebont, deuxième du classement, et le Caen TTC, cantonné au septième rang. Dans le sillage de leur victoire expéditive le mardi précédent à Istres (0-4), les Caennais ont brillé contre des Bretons battus seulement une fois avant leur déplacement en Normandie. « C'était vraiment une belle rencontre, apprécie Romain Lorentz. Ni le public ni les joueurs ne se sont ennuyés. C'est un bon point de gagner avec la manière. » Le spectacle s'est prolongé jusque tard dans la nuit, puisque minuit approchait quand le dernier échange s'est achevé, mais il n'a jamais faibli. À l'image des trois pongistes caennais.


Zoltan Fejer-Konnerth au top


Xavier Renouvin avait prévenu : si Caen voulait créer la surprise face à Hennebont, il fallait que tous ses joueurs répondent présent. Le message a été entendu, en particulier par Zoltan Fejer-Konnerth. Jusqu'à hier soir, l'Allemand réalisait une première partie de saison très décevante avec trois victoires contre dix défaites. Son succès sur Thiago Monteiro à Istres laissait espérer un retour, mais c'est bien face à Hennebont que Zoltan Fejer-Konnerth a démontré qu'il fallait de nouveau compter avec lui. Le numéro 1 caennais a produit deux prestations de haut vol et il a de nouveau mis son équipe sur de bons rails en apportant le premier point face à Kalinikos Kreanga. C'est à la belle, alors qu'il avait mené deux sets à zéro, que le natif de Roumanie s'est imposé. Pas une petite performance contre l'ancien numéro 7 mondial, certes vieillissant (42 ans), mais toujours numéro 13 français. Pour l'heure, c'est la seule défaite enregistrée par le grec cette saison en Pro A. « Zoltan nous a montré la voie, assure Romain Lorentz. Ça faisait longtemps qu'il cherchait son niveau. On peut dire qu'il l'a retrouvé, et même mieux que ça. »

 

Zoltan Fejer-Konnerth est resté sur sa lancée lors du quatrième match de la soirée, qui l'opposait au jeune français Quentin Robinot. Monté en puissance tout au long des deux premières manches (1-5 en début de match, puis 11-9, 11-3), il a lâché le troisième set 14-12 avant de se montrer expéditif dans la quatrième manche (11-3). Du "Zollie" travail. « C'est la première fois depuis longtemps que je suis satisfait de mon jeu, souligne le trentenaire. J'étais très en colère après moi sur mon début de saison, mais là j'ai retrouvé le niveau qui doit être le mien. J'étais très mobile. » Avec un Zoltan au top, la donne se trouve considérablement changée pour le Caen TTC. Xavier Renouvin ne s'en cachait pas après les débats. « Le retour en forme de Zoltan nous fait un bien fou ! » Il est d'autant plus précieux qu'en parallèle, ses partenaires restent performants. Quand Zoltan Fejer-Konnerth a remporté son deuxième match, Caen était assuré d'obtenir au moins les deux points du match nul. Car avant la démonstration de "Zollie", Romain Lorentz avait triomphé de la fatigue pour signer une nouvelle perf'.


Romain Lorentz et Jakub Kleprlik récompensés


Cette fois, la victime du pensionnaire de l'INSEP avait pour nous Dimitrij Prokopcov. Né en Ukraine mais de nationalité tchèque, le numéro 14 français n'a pas résisté à l'impressionnante dynamique du Caennais. Romain Lorentz n'a lâché qu'un set à son adversaire, le deuxième. Il avait enlevé le premier avec brio, résistant au retour breton (9-9) pour s'imposer 11-9. Le Francilien a ensuite été intraitable : 11-8, 11-9. « J'étais mort mais je savais que si je marquais ce point, on avait de bonnes chances de ramener quelque chose. J'ai fait ce que j'ai pu. » Cela n'a pas suffi lors du cinquième match de la soirée, alors que Caen menait 3-1, contre Kalinikos Kreanga. Mal entré dans le match, mais revenu de 5-10 à 9-10, Romain Lorentz a cédé la première manche à son adversaire, puis la seconde malgré un niveau de jeu séduisant et quelques points impressionnants (8-11). Le Caennais a cru relancer le match en haussant encore son rendement (11-8 dans le troisième set), mais le Grec est finalement resté le plus solide (8-11 dans le quatrième set). À 3-2, il restait un dernier match entre Jakub Kleprlik et Dimitrij Prokopcov pour déterminer quel serait le résultat final.

 

Jakub Kleprlik avait perdu son premier duel face à Quentin Robinot à l'issue d'une partie très accrochée, conclue à la belle. Le Tchèque avait pourtant laissé une belle impression, de sorte que la perf' contre son compatriote semblait à sa portée. « Jakub est le roi des derniers matchs », rappelle Romain Lorentz. Quand la tension monte, que chaque point coûte de plus en plus cher, celui qui est arrivé à Caen en Nationale 1 est capable de se transcender. D'ailleurs, sa première manche était un récital conclu sur le score de 11-1. Dimitrij Prokopcov tentait bien de réagir dans le set suivant, mais il s'inclinait à nouveau, cette fois de manière bien plus étriquée : 11-8. Insuffisant pour abdiquer. Le joueur d'Hennebont revenait dans les débats en remportant les deux manches suivantes à force d'échanges exceptionnels (1-11, 8-11). Le suspense était entier puisqu'une belle allait départager les deux rivaux. Jakub Kleprlik sauvait une balle de match mais s'en procurait plusieurs avant de remporter cette dernier manche 15-13. « C'est une victoire incroyable », souligne Romain Lorentz, tant le scénario et la qualité de jeu ont été impressionnants. « J'aime jouer ce genre de match, c'est toujours un plaisir, sourit le Tchèque du Caen TTC. C'était spécial parce que je connais bien Dimitrij, avec qui je me suis entraîné à Ostrava. C'est le numéro 1 tchèque. C'est juste magnifique de gagner ce match décisif, avant Noël, avec le public qui pousse... Tout était pour moi. »

 

« C'est incroyable ! »

 

Ce troisième succès de la saison, après Issy et Istres, permet à Caen de laisser trois équipes derrière lui. C'est surtout une « grosse surprise », de l'aveu de Zoltan Fejer-Konnerth. « Avant le match, on se disait que 3-3 serait un très bon résultat. Gagner, c'est incroyable ! » Et même si Jakub Kleprlik a eu de la réussite lors de son dernier match, le résultat « n'est pas volé », commente Xavier Renouvin. « Les garçons se sont bien battus. Depuis notre remontée en Pro A, c'est notre première victoire contre un des ténors. Je suis super content, c'est une très bonne semaine. Néanmoins, on n'a toujours qu'un objectif en tête, le maintien. » Dans cette optique, Caen a pris un joli bonus avant de retrouver Angers le 27 janvier. Entre temps, la coupe d'Europe aura fait repris provisoirement ses droits, le 11 janvier.

 

Commentaires (0)
Seul les utilisateurs enregistrés peuvent écrire un commentaire!
 

Aidez-nous !

Vous souhaitez contribuer à la pérennité et au développement de Sport à Caen ? Aidez-nous !

Contact

Vous souhaitez :

- Écrire des articles ?
Communiquer des informations ?
-
Devenir annonceur ?

Contactez-nous : redaction@sportacaen.fr