Caen glane un point et perd en prolongation

Envoyer Imprimer PDF

Hockey/glace. Angers 3 – 2 Caen (a.p.), 15ème journée de Ligue Magnus. En deux semaines et demie, rien n'a changé ! Le Hockey Club de Caen continue de faire belle impression, de pousser son adversaire en prolongation... et hélas de s'y incliner. Pour la sixième fois de la saison, les Drakkars ont perdu à l'issue du temps réglementaire, ce samedi soir contre Angers. Si le point pris chez le deuxième du classement est plutôt une belle opération en apparence, il laisse des regrets.


Caramba, encore raté ! Six fois les Drakkars ont poussé leurs adversaires en prolongation, voire même aux tirs au but, cette saison. Six fois ils sont sortis vaincus du temps additionnel. Alors, forcément, le nouveau revers subi à Angers avait de quoi faire grincer quelques dents, ce mardi soir. D'autant plus – et ce n'est pas négligeable – que Caen menait au score à 54 secondes de la fin du troisième tiers. « Le sentiment qui prime, c'est la déception, ne cache pas Luc Chauvel. Encore une fois, on ne passe pas loin. » Angers a eu chaud, très chaud, mais a trouvé les ressources propres à son rang pour égaliser après avoir sorti son gardien, et inscrire le but décisif dans le temps additionnel. « Ils marquent en supériorité numérique, précise l'entraîneur caennais au sujet de cette troisième réalisation angevine. Le palet revient dans la palette du joueur libre. Ce n'est pas une erreur, mais on avait eu une grosse occasion juste avant... Autant on avait reculé lors des précédents matchs, au scénario semblable dans la mesure où on menait, autant là je n'ai rien à reprocher aux joueurs. C'est moins frustrant. »


Si chaque défaite en prolongation ou aux tirs au but (à deux reprises) s'écrit de manière différente, une constante revient : « on a toujours eu les deux-trois grosses occasions qui auraient pu nous permettre de gagner ». Le constat s'est particulièrement vérifié à Angers, déjà accroché au match aller (1-2), et à nouveau mis en grande difficulté. « On passe à travers deux cages vides à cinq contre trois. On a vraiment manqué de réussite parce que le jeu n'était pas stérile. » Souvent contraint de subir, Caen n'a « pas été tellement dominé » chez l'un des plus sérieux prétendants au titre. « Dans le contenu comme dans l'état d'esprit, je suis vraiment content, souligne Luc Chauvel. Les garçons ont mis tous les ingrédients. C'était un match tendu. Angers ne pensait pas qu'on allait leur tenir tête physiquement, mais aussi dans le jeu. Le groupe a réussi à garder la tête froide et à rester concentré. » Caen a pourtant encaissé le premier but après moins de cinq minutes de jeu quand Braden Walls a arraché le palet sous la mitaine de Quentin Kello (1-0, 5'). Les locaux avaient alors tiré profit de leur premier power-play. Caen allait faire de même dans les derniers instants du premier tiers. Thiery Poudrier était à la conclusion (1-1, 20').


Caen reste dernier


Le score n'allait pas évoluer dans le deuxième tiers, où le nombre de shoots cadrés était parfaitement équilibré (neuf de chaque côté). Caen continuait de tenir son adversaire dans une rencontre à la tournure quelque peu agressive (Ryan Barlock et Guillaume Lefebvre en venaient aux poings). C'est dans la dernière période que le panneau d'affichage allait évoluer. Mathias Arnaud, d'un « shoot en mouvement parfait », donnait l'avantage au Hockey Club de Caen (1-2, 52'). Angers peinait à réagir contre des Drakkars bien décidés à ne pas laisser le moindre espace à leurs adversaires. À six contre cinq, Tim Crowder allait pourtant réussir à égaliser dans le money time. La suite, on ne la connaît que trop bien. « Notre rigueur et notre travail payent quand même. On est toujours derniers mais il y a une vraie bonne dynamique. On aborde tous les matchs comme des guerriers et on n'a pas d'autre choix que de continuer. On a pris trop de retard en début de saison. On n'a rien sous les chaussures. » Néanmoins, les résultats caennais depuis un mois et demi confirment l'homogénéité de cette Ligue Magnus 2014-2015. Plus que jamais, tout le monde peut y battre tout le monde. Conséquence, « l'équipe qui se présente avec le meilleur état d'esprit a ses chances. » Caen en sait quelque chose.


Jeudi, l'aspect mental pèsera encore lourd à domicile face à Rouen, remonté à la quatrième place du classement grâce à... six succès consécutifs. Les Drakkars auront eu droit à deux jours de repos pour passer Noël en famille (ou entre amis pour les étrangers), puisqu'ils ne remonteront sur la glace que le 26 au matin. Quelques heures plus tard, ils auront à cœur de faire oublier le 10-0 subi face aux Dragons au match aller. Et de quitter enfin cette dernière place qui leur colle à la peau. Vainqueur d'Épinal 7-6 (sept buts en 23 tirs cadrés, efficacité pour le moins exceptionnelle), Morzine a deux points d'avance. Brest est pour sa part à une longueur. Un peu plus haut, Lyon est de nouveau pleinement menacé par la zone rouge avec quatre points de plus que Caen. Ça tombe bien, les Lyonnais recevront les Caennais le 2 8décembre. Un match qui vaudra cher, comme tant d'autres.

Commentaires (0)
Seul les utilisateurs enregistrés peuvent écrire un commentaire!
 

Aidez-nous !

Vous souhaitez contribuer à la pérennité et au développement de Sport à Caen ? Aidez-nous !

Contact

Vous souhaitez :

- Écrire des articles ?
Communiquer des informations ?
-
Devenir annonceur ?

Contactez-nous : redaction@sportacaen.fr