Michael Dupont : « Il faut commencer à gagner »

Envoyer Imprimer PDF
Deux jours après sa défaite 4-0 face à Rouen, le Hockey Club de Caen a rendez-vous avec Lyon, en fin d'après-midi (17h). Le match aller, émaillé par de nombreuses bagarres, a laissé un mauvais souvenir aux Drakkars, à la dynamique néanmoins très différente. Pour Michael Dupont, le déplacement vaudra cher... Le gardien caennais revient également sur la saison réalisée par son équipe et par lui-même.


La défaite 4-0 subie contre Rouen constitue-t-elle une petite déception au regard du match ?

Dans le troisième tiers, on était un peu cramés. On les a patinés tout au long du match, mais ce n'est pas Rouen pour rien. Le score est sévère parce qu'on était à 0-1 jusqu'à la fin du troisième tiers, mais il y a eu ensuite un peu de relâchement. On était fatigué. Quand tu laisses des opportunités à Rouen, ils en profitent aussitôt. C'est une grosse équipe. Ils n'ont pas démérité leur victoire. On a quand même des choses positives à ressortir de ce match avant d'affronter Lyon.


Avez-vous le sentiment de rester dans une certaine continuité, celle qui vous avait permis de marquer des points lors des cinq précédents matchs ?

Il y a des choses positives mais il faut commencer à gagner. Un point par-ci, un point par-là, c'est bien, mais les équipes devant nous arrivent à gagner. Il faut rester dans le peloton qui se bat pour sortir de la poule de maintien et prendre chaque match l'un après l'autre.

 

C'est difficile de faire des bons matchs, de marquer des points, mais de rester dernier et de voir que l'écart ne se restreint pas ?

Bien sûr, c'est difficile, mais il faut regarder ce qu'on fait et ne pas s'occuper des adversaires. Si on joue comme on est censé jouer, on va gagner des matchs et je n'ai pas d'inquiétude sur le fait qu'on jouera les play-offs. Mais on fera les comptes à la de l'année. On a joué de malchance en début de saison. On ne peut pas comparer avec aujourd'hui, où la dynamique est bonne. Il y a moyen de faire quelque chose avec l'équipe au complet.

 

Avez-vous peur que le retard pris en début de saison ne pèse lourd à l'arrivée ?

Oui et non. On n'est pas loin des play-offs, il faut continuer. Les matchs contre Brest, Morzine, Strasbourg et Lyon seront particulièrement importants. À commencer par celui de dimanche (aujourd'hui).

 

Personnellement, comment vous sentez-vous dans cette équipe caennaise ?

Ça va super bien. On a un bon groupe, un bon entraîneur, Luc m'aide beaucoup et me fait confiance. Forcément, j'aimerais bien que nous gagnions un peu plus souvent, mais personnellement je suis satisfait de ma saison jusqu'à présent. J'essaie de donner une chance à mon équipe de gagner à tous les matchs.

 

Même si la hiérarchie est clairement établie, il y a une concurrence avec Quentin. Comment percevez-vous cette émulation ?

Dans toutes les équipes, il y a toujours une concurrence entre les gardiens. On s'entend super bien, on s'entraide. Quentin est un jeune gardien très prometteur. Il a un bel avenir devant lui. Si je peux l'aider à s'améliorer, à travailler sur certains aspects, je le fais avec plaisir. Il n'y a jamais de mauvaise compétition entre nous.

 

Avez-vous un rôle de cadre par rapport à ça ?

Quand Luc m'a fait venir, il voulait que je sois une aide à Quentin en vue du futur. C'est d'autant plus agréable à faire que c'est vraiment une bonne personne.

 

Pour finir, vous allez donc retrouver Lyon dans un match qui vaudra cher...

On a souvenir du match aller, perdu 5-2. Ça n'avait pas été le top. La dynamique est différente. On a moyen de créer la surprise et d'aller chercher les deux points.


Commentaires (0)
Seul les utilisateurs enregistrés peuvent écrire un commentaire!
 

Aidez-nous !

Vous souhaitez contribuer à la pérennité et au développement de Sport à Caen ? Aidez-nous !

Contact

Vous souhaitez :

- Écrire des articles ?
Communiquer des informations ?
-
Devenir annonceur ?

Contactez-nous : redaction@sportacaen.fr