Défaite (plus qu')encourageante pour Mondeville

Envoyer Imprimer PDF

Basket. USO Mondeville 69 – 76 Villeneuve d'Ascq ESB, 15ème journée de Ligue Féminine. Les Mondevillaises recevaient Villeneuve d'Ascq, deuxième du championnat et vainqueur de 29 points à l'aller, dimanche après-midi. Le scénario de ce match fut bien différent du premier : les Mondevillaises ont mené pendant la majeure partie des débats avant de craquer à la fin. L'USOM confirme ses progrès.


Mondeville démarre très bien.

La partie commence devant un public assez nombreux et légèrement plus enclin à faire du bruit qu'à l'accoutumée (merci à l'École de Management de Normandie) mais dont les (trop) rares moments d'effervescence sont étouffés par le groupe de supporters villeneuvois avec leurs tambours, trompettes et autres chants. Mais ce vacarme ne stresse pas les Mondevillaises, bien au contraire : dans un match où les deux équipes jouent à 200% dès le début, l'USOM (qui retrouvait une ancienne lionne en la personne de Laetitia Kamba) prend l'avantage grâce à une solide défense et quelques paniers bien amenés. Les joueuses de Romain L'Hermitte sont vraiment dans le match et on voit que, malgré la différence de classement entre les deux équipes, elles ont l'intention de gagner ce match.

Villeneuve parvient à ne pas se laisser distancer grâce à de nombreux rebonds offensifs de Gomis et Robert. Des deux côtés, les remplaçantes relaient parfaitement les titulaires. A la fin de la première période, Mondeville mène 18-12 et montre de belles choses.



Villeneuve revient grâce aux rebonds.

Mais comme on pouvait s'en douter (Villeneuve-d'Ascq n'est pas second du championnat pour rien), les Villeneuvoises réagissent en infligeant un 10-4 aux locales. Mondeville défend très bien mais, trop souvent, leurs bonnes séquences défensives sont gâchées par un nombre de secondes chances hallucinant obtenu par leurs adversaires, jugez plutôt : toutes, toutes les joueuses de Villeneuve ont réussi à obtenir un rebond offensif d
ans ce match.

Géraldine Robert se charge de marquer dessous alors que Gomis et Amant mettent quelques paniers assassins de loin. Mondeville réagit en attaquant le panier et en provoquant des fautes. Les Bas-Normandes se montrent très adroites dans l'exercice du lancer-franc, tout en se reposant sur le scoring de Sandra Dijon et Courtney Hurt et parviennent donc à rester dans le match. A la pause, l'égalité est parfaite (30-30). On s'attendait à un match compliqué pour les Mondevillaises... et c'est le cas, mais ces dernières ont très bien abordé ce match et pratique un jeu égal (voire légèrement supérieur) avec le second du championnat. Néanmoins, l'USOM peut avoir quelques regrets car si les joueuses avaient été un peu moins permissives au rebond, l'équipe serait rentrée aux vestiaires avec l'avantage.



5 minutes pour Villeneuve, 5 minutes pour Mondeville.

Après la pause, les Villeneuvoises reviennent avec de bonnes intentions et prennent rapidement l'avantage. Robert fait vraiment un énorme boulot en dessous tandis que le duo Gomis – Sacko se démultiplie. La dynamique passe du côté des ouailles de Frédéric Dusart, soutenues par un groupe de supporters toujours aussi bruyant (ndmm : d'ailleurs, plutôt que de venir se plaindre du son, certains « supporters » Mondevillais feraient mieux de donner du répondant aux supporters adverses en encourageant l'USOM...).

Les secondes chances laissées sur rebond offensif font vraiment mal aux Mondevillaises et ces dernières, après un temps-mort, vont enfin réussir à bloquer un peu mieux leurs adversaires dans ce domaine. Après cinq premières minutes à l'avantage des Villeneuvoises, l'USOM va accélérer, retrouver sa défense et même son attaque. Et la cerise sur le gâteau est que tout le monde participe : Hurt et Dijon marquent quelques « and-one » qui font du bien, Van Loo et Sharp distribuent bien le jeu, Krawczyk provoque énormément de fautes et Johannes, Vucurovic et Millavet s'occupent du reste, c'est à dire défense, rebonds et circulation de balle. Si bien que l'USOM inflige un 14-5 à Villeneuve et repasse devant à la fin de la troisième période (52-48). Le public mondevillais commence à se réveiller, appréciant l'envie de ses représentantes.



Des petites erreurs fatales face au réalisme villeneuvois.

Les Mondevillaises commencent très bien l'ultime période de ce match en prenant sept points d'avance sur un panier plus la faute de Courtney Hurt. On commence vraiment à croire que Mondeville va réaliser un joli coup en s'imposant face à une belle équipe. Mais bien entendu, les Villeneuvoises ne l'entendent pas de cette oreille : après être revenues à -3, Mahoney obtient trois lancers-francs et ne tremble pas en les convertissant tous (55-55). Par la suite, Villeneuve-d'Ascq retrouve son agressivité au rebond offensif et reprend l'avantage. L'écart va monter jusqu'à +6 alors qu'il reste un peu plus de trois minutes. Les Mondevillaises ne lâchent rien et suite à des lancers réussis (sur une cinquième faute de Marielle Amant) et un panier de Dijon, l'USOM revient à -1.

Sauf que c'est là que la fatigue va se faire sentir côté mondevillais, alors que Villeneuve va faire parler son expérience. En à peine 25 secondes, les petites erreurs vont s'accumuler : un tir manqué, un rebond offensif offert et surtout deux balles perdues. Ces erreurs combinées au jeu clutch de Bremont et Lokoka permet à Villeneuve-d'Ascq d'infliger à l'USOM un fatal 9-0 en 1 minute. Il reste 58 secondes, des lancers de Krawczyk et un panier à 3-points avec la planche de Dijon permettent à l'USOM de revenir à -5 à 21 secondes du terme. Faute sur la capitaine adverse, Fatimatou Sacko, pour l'envoyer aux lancers-francs. Cette dernière ne tremble pas et sécurise la victoire des Villeneuvoises.



(Très) encourageant pour la suite.

Alors, passons vite fait sur les regrets que peuvent avoir les Mondevillaises sur ce match : Oui, l'équipe a mené pendant la majeure partié du match (22 minutes). Oui, l'USOM a manqué de lucidité et d'adresse de loin (2/11). Oui, Mondeville avait le match en main avant les petites erreurs en fin de match. Et oui, les Mondevillaises se sont faites manger aux rebonds (25 à 34) et paient très cher le nombre de rebonds offensifs obtenus par Villeneuve (15 rebonds offensifs contre 3, 16pts sur seconde chance contre 2), la meilleure rebondeuse mondevillaise n'est qu'à 5 prises. Mais non, ce n'est pas ce qu'il faut retenir du match. Comparé à la performance du match aller (perdu 79-50), c'est le jour et la nuit : « Nous avons été bien plus agressives et collectives, nous confie Maja Vucurovic. On a vraiment progressé depuis ce match et on doit continuer, être encore plus agressif et travailler encore plus. »

Ce qu'on peut retenir, c'est que derrière Courtney Hurt (19pts, 5rbds, 3ints, 5/5 aux lancers, 54% aux tirs, 18 d'évaluation), Sandra Dijon (19pts, 4rbds, 1ctr, 67% aux tirs, 18 d'éval) et Pauline Krawczyk (11pts, 3rbds, 4/4 aux lancers, 12 d'éval) c'est que tout le monde a apporté quelque chose à un moment donné : Vanloo et Sharp ont compensé intelligemment leur manque de réussite aux tirs en caviardisant leurs coéquipières et le trio Vucurovic – Millavet – Johannes s'est illustré dans le travail de l'ombre. On peut noter aussi un joli 90% (19/21) aux lancers et 56% à deux-points.



Mais Villeneuve a su accélérer quand il le fallait et, tout comme Mondeville, toutes les joueuses ont apporté derrière une Géraldine Robert en double-double (16pts, 12rbds dont 5 offensifs, 20 d'éval). Johanne Gomis (15pts, 4rbds, 3pds, 3ints, 67% aux tirs, 18 d'éval) a été au four et au moulin (Sacko également avec 7pts, 5rbds, 5pds), soutenue par Amant (12pts, 4drbds), Bremont (10pts, 2rbds) et Mahoney (10pts, 4pds). Et surtout, Villeneuve a su compenser une adresse fluctuante et quelques fautes en trop par une énorme activité au rebond offensif.

Mondeville doit donc se servir de ce match pour continuer d'avancer :
« Avec le match face à Toulouse et celui d'aujourd'hui, l'équipe va dans le bon sens. Il faut que nous continuions à jouer comme ça. » Nous verrons si les paroles de Julie Vanloo seront suivies d'actes lors du déplacement à Charleville-Mézières. En jouant ainsi, L'USOM peut nous réserver de belles surprises.



Marque USOM : J. Vanloo 2pts, K. Sharp 6pts, M. Johannes 5pts, P. Krawczyk 11pts, M. Vucurovic 5pts, S. Dijon 19pts, L. Millavet 2pts, C. Hurt 19pts

Marque VAESB : M. Mahoney 10pts, V. Bremont 10pts, J. Gomis 15pts, L. Kamba 2pts, G. Robert 16pts, F. Sacko 7pts, L. Lokoka 4pts, M. Amant 12pts

 

Photos Solveig de La Hougue

Commentaires (0)
Seul les utilisateurs enregistrés peuvent écrire un commentaire!
 

Aidez-nous !

Vous souhaitez contribuer à la pérennité et au développement de Sport à Caen ? Aidez-nous !

Contact

Vous souhaitez :

- Écrire des articles ?
Communiquer des informations ?
-
Devenir annonceur ?

Contactez-nous : redaction@sportacaen.fr