Angers tue le suspense

Envoyer Imprimer PDF

Tennis de table. Caen 0 – 3 Angers, quart de finale aller de la Coupe ETTU. Sauf tremblement de terre, la coupe d'Europe s'achèvera vendredi pour le Caen TTC, au soir du match retour qui l'opposera à Angers. Les Caennais ont été sèchement battus par les Angevins, dimanche à la salle Rufa. Le score est sévère mais révélateur de l'écart de niveau entre les deux formations.


« Le score est un peu sévère. » Qu'ils soient angevins ou caennais, les acteurs du quart de finale aller de l'ETTU Cup dressaient le même constat. Le 3-0 infligé par Angers, à chaque fois sur le même score de trois sets à un, ne représentait que partiellement la supériorité angevine. Caen n'a pas été aussi outrageusement dominé que ce que le score pourrait laisser penser. D'ailleurs, neuf des douze sets disputés se sont conclus par trois points d'écart ou moins. « Dans le jeu, on n'a pas été largement au-dessus, constate le coach angevin David Pilard. On n'a pas dominé les débats très facilement. En revanche, on a été meilleur dans les moments charnières. Je suis très satisfait de notre match. On a su être lucides et jouer très intelligemment. » Le trio visiteur a fait respecter la hiérarchie des classements, tant individuels que collectifs puisque La Vaillante est troisième de Pro A à un point du leader. Mais non sans que Caen ne lui oppose une certaine résistance. Jon Persson a dû s'employer pour remporter les deux derniers sets 12-10 face à Romain Lorentz à l'entame des débats. Le jeune français avait remporté la deuxième manche. C'est aussi par deux points d'écart que Christophe Legoût a glané deux sets face à Jakub Kleprlik, vainqueur de la première manche12-10 avant de s'incliner 9-11, 9-11 et 6-10. Enfin, Jens Lundquist a dû rester vigilant contre Zoltan Fejer-Konnerth (9-11, 11-8, 8-11, 8-11). « Romain a fait un bon match mais sa défaite nous a fait mal, estime Xavier Renouvin. Dans ce genre de rencontre, le premier match est très important. Angers a confirmé son statut de favori. On a vu la différence entre le troisième de Pro A, qui joue le titre, et le septième, qui joue le maintien. Le score est sévère mais c'est la loi du sport. On n'a pas à rougir, il y a eu de la bagarre. »


Le Caen TTC a hypothéqué ses chances de demi-finale en ne glanant que trois sets. Le retour devrait être une formalité pour Angers. « C'est quasiment mission impossible d'inverser la tendance, reconnaît Romain Lorentz. Après, ça reste des matchs intéressants à jouer. On va essayer de préparer au mieux la troisième confrontation qui nous attend contre Angers, lundi. Ce sera la plus importante. Vendredi, ce sera du bonus. » Pour se qualifier, il faudrait que Caen gagne 3-0 en ne perdant que deux sets sur l'ensemble de la rencontre, ou trois à conditions que ceux-ci ne soient pas étriqués. Autrement dit, c'est plié. « Toutes les équipes reversées de la Ligue des Champions à l'ETTU Cup sont favorites, souligne David Pilard. Caen reste une équipe extrêmement dangereuse. Il faudra qu'on joue le match retour pour le gagner, sans calculer. On a pris une super option, si on a autant de concentration et de motivation, on ne pourra pas avoir de mauvaise surprise. » Demi-finaliste de la Ligue des Champions la saison dernière, Angers a une « belle carte à jouer » et ne se voile pas la face : « le titre est dans un coin de notre tête ». Caen, dont l'objectif était d'atteindre les quarts de finale, ne pense pour sa part qu'à sauver sa peau en élite. Les Caennais se sont mis en bonne position dans cette optique mais rêvent de s'octroyer un joker à Angers, lundi 26 janvier. Les deux équipes n'ont donc pas fini de se voir...

Commentaires (0)
Seul les utilisateurs enregistrés peuvent écrire un commentaire!
 

Aidez-nous !

Vous souhaitez contribuer à la pérennité et au développement de Sport à Caen ? Aidez-nous !

Contact

Vous souhaitez :

- Écrire des articles ?
Communiquer des informations ?
-
Devenir annonceur ?

Contactez-nous : redaction@sportacaen.fr