Les Drakkars infranchissables à Brest !

Envoyer Imprimer PDF

Hockey/glace. Brest 0 – 4 Caen, 24ème journée de Ligue Magnus. Les Drakkars ont terminé le mois de janvier par une belle victoire sur la glace d'un adversaire direct, Brest, hier soir. Très bien entrés dans la rencontre, les Caennais ont construit progressivement leur succès. Michaël Dupont, l'ancien gardien brestois, a réalisé son premier blanchissage de la saison. Caen reste dans la zone rouge mais poursuit sa spectaculaire remontée.


Il n'y a pas à dire, le Hockey Club de Caen a bien choisi son jour pour réaliser son premier blanchissage (aucun but encaissé) de la saison ! En pleine remontée fantastique, bien que toujours avant-derniers du classement, les Drakkars ont décroché une victoire importantissime sur la glace de Brest, samedi soir. « Je suis très heureux de ce que les joueurs ont pu proposer, retient Luc Chauvel. Je ne dis pas qu'on a fait un très grand match, mais c'était un match maîtrisé. On s'est montré plutôt sereins. C'est une vraie satisfaction pour moi parce qu'on travaille dans ce sens. Les joueurs ont réussi à rester focalisés sur le jeu et non sur l'enjeu. » Caen s'est mis dans les meilleures dispositions en réalisant une entame de match convaincante. Les Drakkars ont parfaitement résisté à l'intensité brestoise et se sont vite montrés dangereux. Après huit minutes de jeu, Thiery Poudrier ouvrait la marque. « On aurait pu plier le match dès le premier tiers mais leur gardien les a laissés dans le match », estime l'entraîneur caennais. Avec dix-huit lancers cadrés contre cinq, Caen dominait clairement cette première période. La suivante allait être plus compliquée, les Drakkars subissant quelques pénalités... et surtout le réveil adverse. Thiery Poudrier, de nouveau sur une action amenée par Ryan Barlock et Dorian Peca, profitait néanmoins du seul power play caennais de ce deuxième tiers pour doubler la mise (0-2, 29'). À l'autre bout du terrain, Michaël Dupont se montrait infranchissable chez son ancienne équipe. « Il a fait des arrêts déterminants sur des moments de flottement, et en parallèle le groupe a fait ce qu'il fallait pour minimiser les grosses occasions adverses. C'est une performance commune, une alchimie. Chacun était connecté à l'autre. »


« On est le Petit Poucet qui croit en ses rêves »


Caen avait fait le plus dur au moment d'entamer le dernier acte, mais sa victoire était tout sauf acquise. Le but de Charlie Doyle après seulement trois minutes dans ce tiers-temps était alors des plus précieux (0-3, 44'). La domination était brestoise sans que Caen ne subisse réellement le jeu. Et en cage vide, Jean-Christophe Gauthier ajoutait un quatrième pion en faveur de son équipe (0-4, 57'). « Ils ont réussi à nous mettre sous pression mais on a su les canaliser », expose Luc Chauvel. En décrochant sa sixième victoire de la saison, sa deuxième de suite, la quatrième en janvier, le HCC éloigne la menace brestoise à deux points et revient à égalité sur... Lyon. Les Lyonnais ont réalisé une très mauvaise opération en s'inclinant face à Morzine, désormais onzième avec un point de plus que le duo Lyon/Caen. « Je ne sais pas trop quoi penser de ce résultat. Ce qui est très positif, c'est que seuls deux points ont été distribués, et non trois (ça aurait été le cas s'il y avait eu prolongation, ndlr). Lyon, Morzine et nous avons notre destin entre nos mains. C'est à celui qui gardera la tête froide et sera le plus régulier dans ses prestations. Le groupe a construit quelque chose. Il n'y a aucun calcul à faire. La pire chose qu'on pourrait faire serait de nous projeter, comme on l'a fait la saison dernière. » Caen n'est pas tiré d'affaire, loin de là, et les deux derniers matchs qui lui restent face à Amiens et Morzine seront cruciaux. Sa spectaculaire remontée incite néanmoins à l'optimisme. Cette équipe caennaise fait plaisir à voir après son faux départ. « Les gens ne croyaient pas en nous en début de saison, mais on sent maintenant que quelque chose se passe. On essaie de véhiculer des valeurs et une bonne image de nous. Depuis que j'ai pris cette équipe, je suis tombé sur des gars qui ne trichent pas. Il y a du cœur, ils essaient de donner le meilleur. On est le Petit Poucet qui croit en ses rêves et qui, surtout, s'en donne les moyens. »


Face à Amiens, mardi 10 janvier, Caen peut faire un pas de plus vers ces play-offs tant désirés. Dans le même temps, Morzine aura fort à faire contre Rouen, Lyon recevra Chamonix et Brest sera en déplacement (délicat) à Épinal. On l'a déjà écrit, mais cette fin de saison est décidément passionnante. « C'est pour vivre ces moments-là qu'on fait du sport à haut niveau, rappelle Luc Chauvel. Ce qui m'intéresse, c'est cette montée d'adrénaline, ce stress. Il faut qu'on soit dans l'événement et même qu'on crée l'événement. » Pour l'instant, Caen ne se trompe pas !

Commentaires (0)
Seul les utilisateurs enregistrés peuvent écrire un commentaire!
 

Aidez-nous !

Vous souhaitez contribuer à la pérennité et au développement de Sport à Caen ? Aidez-nous !

Contact

Vous souhaitez :

- Écrire des articles ?
Communiquer des informations ?
-
Devenir annonceur ?

Contactez-nous : redaction@sportacaen.fr