Mondeville redresse la barre

Envoyer Imprimer PDF

Basket. Mondeville 74 – 65 Hainaut Basket, 17ème journée de Ligue féminine. Une petite semaine après sa lourde défaite devant Basket Landes, l'USO Mondeville a réagi de belle manière en s'imposant face au Hainaut Basket, ce vendredi soir. Emmenées par une Courtney Hurt de gala, les Mondevillaises ont pris les devants dès l'entame de match et n'ont jamais tremblé face à de faibles nordistes.

 

Mondeville n'a pas laissé filer l'occasion. Opposé à l'avant-dernier de la classe, dont les carences ont été criantes à la Halle Bérégovoy, le dixième de Ligue féminine a fait respecter la hiérarchie sans faire planer la moindre incertitude. Pour la première fois de la saison, l'USOM s'est imposé devant son public à l'issue d'une rencontre dépourvue de suspense. À tel point que l'écart final, inférieur à dix unités, représente mal un match à sens unique. « On aurait dû gagner de beaucoup plus, reconnaît KB Sharp. Il aurait fallu pour cela qu'on se lâche davantage en attaque et qu'on évite les petites erreurs qu'on continue de faire en défense. » Dans une salle sonnant creux, conséquence sûrement de la piètre prestation réalisée par ses protégées le samedi précédent, Mondeville a fait respecter la hiérarchie du classement. De manière plutôt intéressante, mais sans fanfaronner. « Le match a été bizarre du début à la fin, commente Romain L'Hermitte. On était loin du basket que j'aimerais qu'on produise et qu'on avait réussi à mettre en place avant Basket Landes. Si on avait joué de cette manière contre les équipes face auxquelles on a perdu à domicile, je ne pense pas qu'on aurait gagné. J'ai vu beaucoup de suffisance, notamment à la fin, et ça m'inquiète un peu. »

Un jeu collectif intéressant


Avant de lâcher du lest, Mondeville avait fait le nécessaire pour se mettre rapidement à l'abri. Première à dégainer, derrière la ligne des lancers-francs, Courtney Hurt annonçait la couleur dès les premières secondes de jeu. Sandra Dijon lui emboîtait le pas à trois points et le duo d'intérieures avait déjà inscrit dix points après deux grosses minutes de jeu (12-6, 3'). Malgré la résistance d'Astou Traoré puis de Katerina Zohnova, pas plus perturbée que ça par un mois de repos, le Hainaut était contraint de courir après le score (15-13, 6'). KB Sharp plantait deux banderilles derrière la ligne des 6m75, Courtney Hurt confirmait sa régularité de métronome près du cercle ou à distance, et Mondeville se détachait à la fin du premier quart (25-15, 10'). La deuxième période reprenait sur des bases similaires, que Julie Vanloo se chargeait d'accentuer à trois points (30-18, 13'). Replacée à la mène, KB Sharp étant décalée au poste d'arrière, la jeune belge réalisait une entrée en jeu remarquée. « J'ai décidé de faire ce petit changement tactique pour apporter plus de vitesse à notre jeu, expose Romain L'Hermitte. On va rester comme ça. » Mondeville creusait l'écart dans le deuxième quart, notamment après un bon passage de Pauline Krawczyk, et profitait aussi de l'apathie adverse (36-20, 15'). Malgré un petit coup de mou sans conséquence et vite effacé par deux tirs primés de Julie Vanloo, les locales rejoignaient le vestiaire avec seize points d'avance (46-30, 20').

Courtney Hurt au-dessus du lot


Si la victoire n'était pas encore acquise, elle était en bonne voie. Seulement, la reprise n'était pas des plus aisées pour Mondeville. Malgré une adresse chancelante, le Hainaut Basket repassait sous la barre des dix points à plusieurs reprises. À chaque fois, Courtney Hurt surgissait alors pour refroidir ses velléités. Particulièrement souriante, la meilleure marqueuse de Ligue féminine avec plus de vingt points de moyenne (!), en faisait voir de toutes les couleurs à ses adversaires. « Courtney, c'est Courtney. Mais si elle score autant, c'est parce qu'on la fait bien jouer, et je pense qu'elle en a conscience, précise Romain L'Hermitte. On la voit heureuse, c'est important. » Quand Maja Vucurovic débloquait son compteur en inscrivant quatre points de suite, Mondeville reprenait ses distances (60-44, 29'). La suite était une formalité pour l'USOM, peut-être un peu trop, même. Le dernier quart-temps était joué sur un faux-rythme et le Hainaut en profitait pour réduire l'addition. « On était un peu trop faciles, concède Julie Vanloo. On aurait dû gagner de vingt points. » Dans sa situation, Mondeville se contentera du succès. La claque reçue face à Basket Landes appartient désormais au passé. Le futur, Romain L'Hermitte l'espère sous le signe du plaisir. « Si on veut jouer le Top 8, il faut construire une équipe pour ça », souligne-t-il. Mondeville a beau revenir provisoirement à un point de Charleville, la marche semble toujours aussi haute vers ce Challenge Round ouvrant les portes de l'Europe.


Mondeville : Hurt 27 pts* (10 rebonds, 7 fautes provoquées), Vanloo 14, Dijon 10 (7 rebonds), Krawczyk 9, Sharp 8, Vucurovic 4, Millavet 2, Johannes 0 (4 passes décisives), Salgues 0, Pellerin DNP.

Hainaut Basket : Zohnova 15, Akonga 14, Traore 11 (9 rebonds), Konteh 9, Paul 7, Pocek 4, Basque 2, Bonneau 2, Toure 1.

 

* Ce qui lui a valu un « not bad » comme commentaire à l'issue de la rencontre, mais aussi un « je m'en veux d'avoir loupé mon dernier lay-up ».

Commentaires (0)
Seul les utilisateurs enregistrés peuvent écrire un commentaire!
 

Aidez-nous !

Vous souhaitez contribuer à la pérennité et au développement de Sport à Caen ? Aidez-nous !

Contact

Vous souhaitez :

- Écrire des articles ?
Communiquer des informations ?
-
Devenir annonceur ?

Contactez-nous : redaction@sportacaen.fr