Mondeville s'est réveillé trop tard

Envoyer Imprimer PDF

Basket. Mondeville Espoirs 56 – 63 Alençon, 16ème journée de Nationale 2. Mondeville a eu sa mi-temps, mais c'est bien Alençon qui a enlevé le derby bas-normand, hier soir. Confrontées à une préparation tronquée par les championnats de France UNSS, conclus sur une médaille d'argent, les jeunes mondevillaises ont mis vingt minutes à entrer dans le match. Le mal était fait et les presque vingt points de retard accusés à la mi-temps n'ont jamais pu être comblés.


Le retard à l'allumage n'a pas pardonné. Mené de treize points à l'issue du premier quart (9-22), de dix-neuf à la mi-temps (18-37), le centre de formation de Mondeville ne s'est jamais remis d'une première mi-temps chaotique. « La première mi-temps pique les yeux, confirme Fabrice Clamon. Je savais que ça allait être compliqué parce que la semaine avait été tronquée et que nous n'avions pas pu préparer ce match. D'un côté, certaines filles avaient joué cinq matchs en championnat de France UNSS. De l'autre, celles qui n'étaient pas de la partie avaient fait quelques entraînements avec les pros ou la Pré-Nat'. On n'avait pas pu travailler ensemble. » Alençon, vainqueur de quatre points au match aller, ne s'est pas fait prier pour en profiter. D'autant que les Ornaises ont l'équipe pour évoluer dans des sphères un peu plus élevées que le milieu de tableau dans lequel elles séjournent. « Notre mi-temps n'a vraiment pas été bonne, poursuit Fabrice Calmon. On ne s'est pas mis dans le dur. Défensivement, on a tout subi. On reculait et on laissait notre adversaire dans sa zone de confort. »


À la mi-temps, les Mondevillaises pouvaient craindre le pire. Le petit espoir qui leur restait nécessitait une réaction inversement proportionnelle. Celle-ci n'était pas loin de se faire ressentir. En un quart-temps, Mondeville inscrivait plus de points que sur l'ensemble de la première mi-temps (21 points), mettait les barbelés en défense et revenait sous la barre des dix points (49-58, 30'). « On a mis plus d'agressivité, de dureté, de vitesse. » Le match était relancé, malgré un tableau d'affichage ayant imposé une longue interruption et une fin de match sans chronomètre (le temps restant était annoncé par la table de marque), et Mondeville livrait ses dernières forces dans la bataille. Alençon, bien plus expérimenté, restait néanmoins serein. Malgré la présence de Lysa Millavet dans leurs rangs, les Mondevillaises devaient finalement s'incliner de sept points. « Intégrer Lysa dans notre collectif était un des objectifs de la soirée, précise l'entraîneur local. Elle a pu voir nos points forts et surtout nos lacunes ! » L'intérieure, habituée à évoluer en Ligue féminine, sera présente samedi prochain face à Charleville-Mézières en match de play-offs espoirs. Celui-ci vaudra beaucoup plus cher.

Commentaires (0)
Seul les utilisateurs enregistrés peuvent écrire un commentaire!
 

Aidez-nous !

Vous souhaitez contribuer à la pérennité et au développement de Sport à Caen ? Aidez-nous !

Contact

Vous souhaitez :

- Écrire des articles ?
Communiquer des informations ?
-
Devenir annonceur ?

Contactez-nous : redaction@sportacaen.fr