Coupe de Basse-Normandie : il n'en reste que 16 !

Envoyer Imprimer PDF
Coincé en plein cœur de l'hiver, entre d'incessantes averses et quelques épisodes neigeux décousus, ce 5ème tour de coupe de Basse-Normandie était le moyen pour la quasi-totalité des équipes en lice de renouer avec la compétition délaissée depuis de longues semaines. Quatorze rencontres disputées, deux autres remises, de quoi malgré tout proposer un magnifique plateau qui a tenu les amateurs de football régional en haleine. Avec au final quelques jolies surprises.

 




Ils se sont pris les pieds dans le tapis …


Dives dehors, Mondeville à la soupe, la réserve d'Avranches et son armada de garçons rompus aux joutes du quotidien du groupe de National faisait logiquement figure de prétendant à la victoire finale au printemps. Et badaboum ! Un voyage piégeux à Agneaux (DHR) qui commence à penser très sérieusement à la DSR, il n'en fallait pas plus pour que Frantz Caro et sa troupe mordent la poussière dans la banieue saint-loise. Belle perf des joueurs du président Patrick Labbé, la perd du week-end incontestablement.

Quelques kilomètres plus loin sur la côte manchoise, ce sont les Tourlavillais de Stéphane Picot, autres pensionnaires de l'élite régionale (où rien ne file droit depuis de longues semaines), qui sont venus se casser les dents face à un autre pensionnaire de DHR, Agon-Coutainville, qui lutte justement avec Agneaux pour l'accession en DSR. Il aura fallu une longue séance de tirs aux buts pour renvoyer les favoris à leurs chères études … et vers leurs doutes du moment.



Quid des finalistes de l'an dernier ?


En grosse difficulté depuis cet été et embourbé dans les eaux sombres de la DH, le tenant du titre Ducey semble revigoré sur les rencontres de coupe. Certes, il faut relativiser l'opposition puisque le FC Landais n'opère qu'en District mais la nette victoire 6-0 des joueurs de Mathias Restout est de bon augure pour la suite de la saison … et d'une épreuve qui leur est chère, même si elle ne constituera certainement un objectif majeur des cinq derniers mois.

Quant au FC Bayeux, finaliste malheureux à Vire au printemps dernier, il faudra passer par la case rattrapage puisque leur rencontre chez les Léopards de St Georges a été remise. Le passage d'obstacle pour les 8ème de finale est don mis en délibéré.



Ils sont passés par la petite porte !


Logiques favoris de l'épreuve au vu de leur parcours en championnat où peu de monde, hormis Dives et Bayeux, ne semble en mesure de rivaliser, l'ASPTT Caen, mixée pour l'occasion, se voyait offrir un bon traquenard avec le court voyage à Verson, leader de PH, capable de faire chuter lors des tours précédents May sur Orne et Bretteville sur Odon (DHR) mais surtout Cherbourg (DH). Encore une fois dans le ton, les garçons de Laurent Pierre n'ont abdiqué qu'aux tirs aux buts, au terme d'une rencontre vierge en buts. Le magnifique parcours du club du président Lopez s'arrête aux portes des 8ème de finale.

L'une des belles affiches de ce tour avait comme théâtre le Stade Déterville où les pensionnaires de DSR de la MOS, solides dauphins de Vire, accueillaient l'AS Trouville Deauville qui a dû faire face à une adversité costaude pour repartir sur la côte fleurie avec le billet de la qualification en poche, dans un match riche en buts.

Vire parlons-en. Intraitables en DSR mais fortement déstabilisés par le décès d'Alexandre Ballard, c'est un succès au courage et au mérite que ses potes sont allés quérir dans le Nord-Cotentin face à Equeurdreville-Hainneville pour un duel entre équipes de DSR. Un petit but d'écart pour passer dans un trou de souris mais l'essentiel était ailleurs. Ils ont gagné pour leur ami, c'est ce qu'on retiendra.



Il n'y a pas eu photo …


Autre opposition entre deux formations du second échelon régional, celle qui mettait aux prises au stade du Campus 2 l'AG Caen au CA Lisieux. Hors de question de parler de correction ou autre terme inapproprié aux débats de samedi soir, mais au final ce sont les Lexoviens qui rendent une clean sheet et se débarrassent de la troupe de Julien Le Pen pour qui la belle épopée de la saison dernière ne se renouvellera pas.

Chez les autres banlieusards caennais, Ifs (DSR) a logiquement fait respecter la hiérarchie en corrigeant Bessin Nord (PH) dans son fief sur le score sans appel de 5-1. Même punition pour l'Aigle (DHR) qui a subi la foudre de l'attaque de la réserve d'Hérouville. 5-2 score final.

D'autres pensionnaires de DH ont passé un dimanche confortable et en ont profité pour assurer quelques ajustements offensifs. Alençon a été sans pitié pour Argences (PH) qui a néanmoins limité la casse à 3-0, sans pouvoir éviter à Vincent Laigneau et aux siens de passer un tour supplémentaire. Cas analogue pour Coutances qui n'a fait qu'une bouchée de Céaucé (PH). Un 6-0 net et sans bavure qui leur donne le droit de continuer l'aventure.



Une aventure pour laquelle seize clubs sont désormais en droit de prolonger le rêve. Trois tours à disputer avant le duel final que beaucoup des survivants aimeraient volontiers disputer, à l'instar de Ducey et Bayeux il y a quelques mois. En attendant, place au tirage.


Commentaires (0)
Seul les utilisateurs enregistrés peuvent écrire un commentaire!
 

Aidez-nous !

Vous souhaitez contribuer à la pérennité et au développement de Sport à Caen ? Aidez-nous !

Contact

Vous souhaitez :

- Écrire des articles ?
Communiquer des informations ?
-
Devenir annonceur ?

Contactez-nous : redaction@sportacaen.fr