Coupe de Basse-Normandie : qui pour le grand huit ?

Envoyer Imprimer PDF
Seize formations encore en lice pour des 8ème de finale qui commencent à sentir bon la levée de trophée promise à une d'entre elles d'ici trois mois. L'US Ducey se succédera-t-il à lui-même ou doit-on prospecter le futur vainqueur parmi les autres survivants. Quoi qu'il en soit, certains clubs doivent avoir dans un coin de la tête l'idée de pousser l'aventure jusqu'au bout. Première étape ce week-end avec quelques affiches qui mériteront le détour et qui laisseront sur le carreau de sérieux candidats au fameux graal. Sportacaen vous invite à faire le tour du propriétaire.


 

A tout seigneur tout honneur. Tenant du titre, l'US Ducey vit des heures difficiles pour sa seconde saison au plus haut niveau régional. Embourbé dans la zone de turbulences de la DH, l'équipe de Mathias Restout est toujours en lice et compte bien se servir de la dynamique de dame coupe pour lancer son sprint vers le maintien. Et puisque chaque tour de coupe a besoin d'une affiche pour exister, c'est le FC Bayeux qui se présentera en travers de la route des Manchots. Ni plus ni moins pour un remake de la finale de Vire au printemps dernier. Si l'on se fie aux états de forme respectifs des deux clubs, il ne devrait pas y avoir photo dimanche dans le Bessin et les hommes de Christophe Vingtrois devraient poursuivre leur chemin, bien décidés à faire mieux que la saison dernière. Je vous laisse tirer vos conclusions sur cette pensée. Il n'empêche, les coéquipiers de Guillaume Lemair ne se présenteront pas en victimes expiatoires dimanche du côté de Baron Gérard. Hâte de voir ça !


Une autre affiche mettra aux prises deux représentants de l'élite régionale. Et pour ne pas faire les choses à moitié, le duel en question s'apparentera à un duel palpitant sur fond d'opposition ornaise entre le FC Flers et l'US Alençon. Bien compliqué de dégager un favori logique tant les deux groupes présentent actuellement de solides arguments. Sans pression particulière d'ici la fin de saison tant leur avenir semble scellé en championnat, Mickael Derouet et Vincent Laigneau ont forcément à l'esprit l'idée d'une épopée pour laquelle il ne reste que quatre matchs pour accéder à la plus haute marche de la compétition.


Toujours invaincu et solide dauphin du cheval divais qui court au galop, l'ASPTT Caen a hérité d'un tirage au sort qui ne va pas le ruiner en frais de carburant. Le seul derby caennais, il est pour eux, avec une visite chez les voisins de Ifs qui devront rendre une division à la troupe de Laurent Dufour. Passés par la petite porte lors des 16ème de finale (qualification aux tirs aux buts à Verson), les Caennais devront s'armer de la rigueur nécessaire à ce genre de rencontre, au cours de laquelle un certain Jonathan Tendron pourrait profiter de l'événement pour faire parler la poudre. Attention au piège à Mendès France.


Et si on profitait de ces 8ème pour se mettre un sympathique derby du pays d'Auge sous la dent ? Gagné, avec le déplacement du CA Lisieux au stade du commandant Hébert pour y affronter l'AS Trouville Deauville. Dommage quelque part que Bielman ne soit pas le théâtre de cette affiche qui devrait déplacer la foule. Antoine Husson et les siens ont prouvé au travers de la coupe de France que les rencontres à élimination directe ne lui réussissaient pas trop mal. Même constat du côté de David Caillard et ses hommes, récents tombeurs de Mondeville (excusez du peu) et l'AG Caen (une des bonnes surprises de la précédente édition), qui s'affirment un peu plus au fil des semaines et aimeraient jouer un mauvais tour aux coéquipiers de Florian Chotin, histoire de lui souhaiter son anniversaire avec cinq jours de retard !


Un dernier pensionnaire de DH sera sur le pont dimanche. Il s'agit de Coutances qui n'aura pas la tâche facile en se rendant sur les lieux de la finale de la saison dernière, au stade Pierre Comte de Vire, pour y défier l'AF Vire qui caracole en tête de DSR et peut d'ores et déjà préparer son retour en DH. Quoi de mieux que d'assaisonner sa fin de saison en s'offrant un joli parcours en coupe. Pour ça il faudra franchir l'obstacle coutançais, plus préoccupés par une fin de saison qui est loin pour l'instant de leur assurer un nouveau bail parmi les grands de la région.


Puisque cette compétition se limite aux équipe opérant au niveau régional, du côté d'Hérouville, c'est l'équipe réserve, habituée à la PH, qui s'y colle. Pour prolonger l'aventure, il leur faudra se défaire d'une formation d'Agneaux bien partie pour aller goûter aux joies de la DSR après l'été, et qui présentera pour l'occasion de solides arguments pour se défaire des banlieusards caennais.


Dernier club calvadosien dans la course, l'US Thaon VFM semble ne pas se contenter d'un parcours en DHR qui leur offre au jour d'aujourd'hui des perspectives d'accession à l'étage au-dessus qu'une aventure en coupe pourrait embellir. Les protégés de l'ancien gardien malherbiste Fabrice Catherine auront face à eux la réserve du FC Saint-Lô, formation de DSR qui a tendance à souffler le chaud et le froid en championnat. Alors pourquoi pas …


Enfin le huitième billet pour les quarts de final trouvera son heureux bénéficiaire dans la Manche. Il ira soit du côté d'Agon-Coutainville, qui se tire la bourre avec Agneaux pour un ticket gratuit vers la DSR, soit à La Haye du Puits, qui devra rendre un échelon à son hôte du jour ainsi que l'avantage du terrain. Avantage incontestable pour les maritimes.


Commentaires (0)
Seul les utilisateurs enregistrés peuvent écrire un commentaire!
 

Aidez-nous !

Vous souhaitez contribuer à la pérennité et au développement de Sport à Caen ? Aidez-nous !

Contact

Vous souhaitez :

- Écrire des articles ?
Communiquer des informations ?
-
Devenir annonceur ?

Contactez-nous : redaction@sportacaen.fr