Le Stade Malherbe triomphe face à Lens

Envoyer Imprimer PDF
Football. SM Caen 4 – 1 RC Lens, 26ème journée de Ligue 1. Le Stade Malherbe de Caen a pris le dessus sur le Racing Club de Lens dans ce choc entre promus, d'une valeur non négligeable dans la course au maintien. Efficaces et appliqués sur une pelouse pourtant calamiteuse, les Caennais ont profité des largesses de la défense lensoise pour inscrire quatre buts. La fin de match a elle été temporairement interrompue suite à des débordements dans le parcage nordiste. La bonne série continue pour le SMC qui compte provisoirement cinq points d'avance sur le premier relégable.


On le dit et on le répète ces derniers temps, le Stade Malherbe est dans une excellente dynamique. Sa série de cinq matchs sans défaite, pour treize points pris sur quinze possibles, avant la réception de Lens en témoigne allègrement. C'est donc logiquement que les Caennais avaient la faveur des pronostics face à un Racing Club de Lens mal en point, qui n'a toujours pas gagné en championnat en 2015. L'équipe d'Antoine Kombouaré comptait de nombreux absents ce samedi soir. Parmi eux, Rudy Riou, l'habituel gardien de but titulaire. Celui-ci était remplacé au coup d'envoi par Valentin Belon, jeune portier de dix-neuf ans, occupant le poste numéro trois dans la hiérarchie. L'équipe normande elle, devait également faire face à quelques absences. Alaeddine Yahia, Fodé Koita et Sloan Privat ne faisaient pas parti des '18'. De retour de suspension, Lenny Nangis était quant à lui préféré à Nicolas Benezet sur l'aile droite de l'attaque. Le onze caennais était donc constitué de Rémy Vercoutre, habituel titulaire dans les cages. Damien Da Silva et Felipe Saad (remplaçant Yahia) composaient la charnière centrale, supplées de Dennis Appiah et Manu Imorou dans les ailes. On retrouvait au milieu de terrain Nicolas Seube aux côtés de N'Golo Kanté et de Julien Féret. Enfin, Emiliano Sala, Lenny Nangis et Hervé Bazile formaient la triplette offensive.


Caen prend le match par le bon bout



Dominateur au niveau de la possession du ballon d'entrée de jeu, le Stade Malherbe imposait son rythme. Sur un contre proprement mené, Emiliano Sala pénétrait dans la surface de réparation balle au pied et s'écroulait au contact du défenseur. M.Chapron, arbitre principal, désignait logiquement le point de penalty. Julien Féret prenait ses responsabilités et ouvrait le score d'un tir à ras de terre côté droit. Valentin Belon était pris à contre-pied (1-0, 7'). Sixième réalisation de la saison pour le capitaine des rouge et bleu. Rapidement menés au score, les Lensois ne se laissaient pas marcher dessus et repartaient de l'avant. Au quart d'heure de jeu, Julien Féret, toujours lui, détournait d'une façon assez surprenante le ballon frappé de la tête par Yoann Touzghar. Rémy Vercoutre était battu mais le milieu de terrain caennais sauvait les siens de l'égalisation. Une occasion partout, le score était néanmoins à l'avantage des locaux. Les Sang et Or tentaient de réagir mais toutefois osaient peu se découvrir, craignant la vitesse des ailiers malherbistes en contre. Ils conservaient cependant la possession du ballon et le match baissait en intensité. La délivrance dans le camp caennais intervenait peu après la demi-heure de jeu lorsque Emiliano Sala récupérait le cuir au milieu du terrain puis résistait à la défense adverse avant de décocher des trente mètres une frappe splendide qui terminait au fond des filets, trompant le portier Nordiste, trop avancé sur le coup (2-0, 35'). L'ex-girondin inscrivait son deuxième but de la saison sous ses nouvelles couleurs, après celui marqué le week-end passé au Parc des Princes contre le PSG.


Caen entrait alors dans une courte phase d'euphorie et, poussé par son public, inscrivait une troisième réalisation dans la foulée. Hervé Bazile interceptait un mauvais contrôle du défenseur lensois Jean-Philippe Gbamin et se présentait seul face à Valentin Belon. L'ailier normand ajustait sa frappe et aggravait le score (3-0, 37'). Le Stade Malherbe marchait sur l'eau et piétinait une défense lensoise à la dérive. Mais juste avant la pause, le RCL relançait une légère part de suspense, grâce à un penalty transformé par El Jadeyaoui, suite à une main de Damien Da Silva dans ses seize-mètres (3-1, 45'). Rémy Vercoutre stoppait la tentative adverse d'une main ferme mais l'international marocain avait bien suivi et poussait le ballon au fond de la cage vide. Caen rentrait au vestiaire avec une avance de deux buts. Réalistes, les locaux avaient trouvé la faille lors de leurs rares occasions.


Sala met définitivement le Stade Malherbe à l'abri dans le dernier quart d'heure


Au retour des vestiaires, la pelouse se dégradait de plus en plus. Tandis que la pluie et la grêle faisaient leur apparition, les glissades et mauvais appuis se multipliaient… Des conditions de jeu peu propices qui engendraient un premier quart d'heure triste en occasions. Il fallait attendre l'heure de jeu pour apercevoir des Caennais menaçants. Alerté par N'Golo Kanté, Hervé Bazile décochait une frappe croisée tendue qui flirtait avec le poteau droit de Valentin Belon.

Le rythme était retombé par rapport au premier acte, les Caennais ayant décidé de laisser le cuir aux Lensois et d'évoluer en contre. Mais incapables de mettre ne serait-ce qu'un brin de folie dans cette rencontre, les Nordistes, trop confus, ne trouvaient pour le moment pas la clé pour relancer la partie. Une partie définitivement dénuée de tout suspense lorsque les Calvadosiens inscrivaient, par l'intermédiaire d'Emiliano Sala, un quatrième but à l'entame du dernier quart d'heure. Parfaitement servi par Julien Féret, l'attaquant malherbiste s'offrait un doublé d'une frappe croisée de l'extérieur du pied droit (4-1, 75').


Une fin de match interrompue par des débordements de supporters visiteurs


Excédés suite à ce nouveau but caennais, les supporters lensois obligeaient M. Chapron à interrompre la rencontre pendant plus de dix minutes suite à des jets de fumigènes sur la pelouse, accompagnés de menaces de pénétration sur le terrain. Après une grosse dizaine de minutes d’interruption, le match, arrêté à la 82ème minute, reprenait finalement, sous la surveillance de plusieurs groupes de CRS, installés le long de la ligne de but, aux abords du kop lensois. La fin de match n'était que peu rythmée et le score ne bougeait plus. Sans arrêts de jeu, M.Chapron mettait fin aux souffrances des Sang et Or .


Avec un total de trente et un points, le Stade Malherbe possède provisoirement cinq longueurs d'avance sur le premier relégable. Il retrouve par ailleurs une différence de buts positive. Avec une telle cohésion, une telle application dans le jeu et un tel état d'esprit, tous les ingrédients sont réunis pour atteindre l'objectif du maintien. Lors de la prochaine journée, les hommes de Patrice Garande se déplaceront au Vélodrome pour y affronter l'Olympique de Marseille. Un test de taille en l’occurrence face au dauphin du championnat.



SM Caen - RC Lens 4-1

Stade Michel-d'Ornano. 17 751 spectateurs.

Buts : Féret (sp 7'), Sala (34', 75'), Bazile (36') pour Caen ; El Jadeyaoui (45') pour Lens.

Avertissements : Imorou (38') à Caen ; Coulibaly (59'), Valdivia (74') à Lens.

Possession (en%) : 46 - 54

Tirs (dont cadrés) : 8 (4) - 14 (4)

Commentaires (0)
Seul les utilisateurs enregistrés peuvent écrire un commentaire!
 

Aidez-nous !

Vous souhaitez contribuer à la pérennité et au développement de Sport à Caen ? Aidez-nous !

Contact

Vous souhaitez :

- Écrire des articles ?
Communiquer des informations ?
-
Devenir annonceur ?

Contactez-nous : redaction@sportacaen.fr