Luc Chauvel : « On doit faire plus »

Envoyer Imprimer PDF

Hockey/glace. Lyon 6 – 4 Caen, 1er match des play-downs. Le Hockey Club de Caen a démarré sa campagne de play-downs par une défaite douloureuse à Lyon, ce dimanche soir. Les Drakkars ont encaissé deux derniers buts dans les quinze dernières secondes de la rencontre. Ils avaient pourtant ouvert le score dès l'entame de match par Dorian Peca, puis repris l'avantage par son compatriote canadien Jean-Christophe Gauthier après l'égalisation rapide des Lyonnais (1-2, 8').

Julien Correia a remis les compteurs à zéro en fin de premier tiers avant que son équipe ne prenne deux buts d'avance en une minute au milieu de la deuxième période (4-2, 31'). Jean-Christophe Gauthier s'est alors chargé de combler le retard en inscrivant deux nouveaux buts (34' et 42') malgré les très nombreuses pénalités caennaises. La domination était néanmoins lyonnaise, et de manière très nette. À force de pousser, les locaux finissaient par trouver la faille via Jonathan Laberge à quinze secondes du buzzer, puis Dean Ouellet neuf secondes de jeu plus tard. Cruel pour Caen, mais logique. Notamment au vu des seize minutes d'infériorité numérique dans les deuxième et troisième tiers, contre six minutes seulement de power play.


Les réactions de Luc Chauvel : « Ce n'est pas possible de prendre autant de pénalités contre une équipe aussi performante en power play. On a enchaîné trop d'infériorités numériques pour pouvoir espérer. Il faut être beaucoup plus discipliné. Il nous a manqué de faire les efforts nécessaires pour éviter ces pénalités. Nous étions toujours un peu en retard.

Il faut changer de mentalité. C'était un match de oui oui, pas un match de play-downs ! On n'a pas mis assez d'intensité. On est tombé dans un faux-rythme. On s'est retrouvé à jouer dans le registre de Lyon, or ils sont bien meilleurs que nous dans ce schéma. Ils ont une grosse qualité offensive avec des joueurs de talent devant. Il faut revenir aux bases, jouer plus simplement, mettre plus d'intensité dans les duels, mettre le palet à la cage. C'est notre identité. Lyon a réussi à nous emmener où il voulait.

C'est dommage parce qu'il nous manque quinze secondes, mais on ne pouvait pas espérer grand-chose en prenant huit minutes de pénalité dans le deuxième tiers et autant dans le troisième. C'est rageant mais c'est le résultat d'un power play efficace de Lyon. On n'a pas mis ce qu'il fallait en terme de patin, de travail. Il faut prendre conscience qu'on joue notre survie en Ligue Magnus ! Sur certains buts, on s'est montré passif. On doit faire plus que ça, on ne peut pas avoir les deux pieds dans le béton maintenant.

Il y a quand même des points positifs. En première période, même si j'ai le sentiment qu'il y avait de la crispation des deux côtés, on était là où on voulait être. Sur l'ensemble du match, on a réussi à marquer quatre buts, et pas sur des exploits individuels. Notre ratio est bon (quatre buts sur 25 ou tirs cadrés, selon les différentes statistiques, ndlr). Maintenant, on connaître très bien les forces de Lyon et on sait donc ce qu'il faut faire. Il faut minimiser le nombre de pénalités et mettre plus d'intensité. On doit revenir à notre ADN.

Le plus important est de serrer les rangs défensivement. Si on arrive à contenir leur qualité offensive, on aura nos chances. La déception est avalée, il faut réagir. »

Caen rejouera dès ce lundi soir (20h30), toujours à Lyon. Les Drakkars retourneront sur la glace dans la matinée pour un décrassage.

Commentaires (0)
Seul les utilisateurs enregistrés peuvent écrire un commentaire!
 

Aidez-nous !

Vous souhaitez contribuer à la pérennité et au développement de Sport à Caen ? Aidez-nous !

Contact

Vous souhaitez :

- Écrire des articles ?
Communiquer des informations ?
-
Devenir annonceur ?

Contactez-nous : redaction@sportacaen.fr