L'interview décalée de... Olivier Joba

Envoyer Imprimer PDF

Le football régional nous propose un client en or, en ce jour d'interview décalée. Olivier Joba, entraîneur de l'AJS Ouistreham en Division d'Honneur, a répondu avec humour à nos questions. L'occasion est belle de découvrir sous un nouvel angle l'ancien attaquant d'Avranches et de Saint-Lô...


Ta vie quotidienne ….


Qu'est-ce qui te réveille le matin ?

Mon dernier rêve ou cauchemar.


La première chose que tu fais en te levant

Je réveille Louise,ma dernière fille, je lui raconte mon rêve mais pas le cauchemar.


 

Ta journée idéale :

Soleil le matin, soleil le midi, soleil le soir …..


Qu'est-ce qui peut être amené à te gâcher la journée ?

Un con croisé par hasard.


Ta définition du bonheur :

« C'est de ne jamais faire souffrir personne, et de ne jamais être indifférent aux autres. » C'est la réplique que propose Ariane Ascaride à Jean Pierre Daroussin dans « Les neiges du Kilimandjaro » ce très beau film de Guedignan. Cela me va très bien.


Ta qualité première :

Attends... Je demande à mes filles, c'est indélicat de se définir, tu passes soit pour un faux modeste, soit pour un prétentieux. Elles me disent fidèle, honnête, pas trop bête, convivial, ça me va.


Ton défaut majeur :

Merde, elles me précisent que je veux toujours avoir le dernier mot. C'est pas faux, je vais travailler sur moi !


Ta plus grande fierté :

Dur dur ... Mes 3 filles, avoir imposé un chat à la maison, être sorti avec la plus belle fille du lycée, avoir fait cinq 32èmes et trois 16èmes de coupe de France, ou avoir réussi mon bœuf strogonof pour les copains la semaine dernière. Bon après tout il n'y a pas à être fier de tout ça, sauf de mes filles bien sûr.


La personne que tu rêves de rencontrer :

Philippe Djian dont j'ai lu tous les romans (en ce moment je lis son dernier « chéri chéri »), je me retrouve dans ses scénarii assez torturés ma foi, sentimentaux, culturels, avec une belle écriture réaliste et sensible.


La personne la plus connue de ton répertoire :

Arnaud Hédouin, journaliste apprécié, Manchot du Nord, bourlingueur, affable, séducteur : il y a de quoi être fier de posséder son numéro.


La question que tu aurais voulu que je te pose :

As-tu croisé un con ce matin ?


Peux tu nous raconter une blague ?

Une blonde roule sur l'A84 pour se rendre à son travail, son mari l'appelle sur la route : « écoute chérie attention je viens d'entendre à la radio qu'il y avait une voiture à contre sens sur l'A84 »  « mais mon doudou c'est pas une voiture qu'il y a mais au moins 100 !!! »

 


Ta carrière sportive ….


Ton plus gros coup de gueule dans un vestiaire :

Il y en a eu pas mal même si avec le temps on s'assagit, donc pas de souvenir précis.


Ton dernier coup de gueule

A Dives cette année, on était balayés 3-0 par l'adversaire, j'invite trois de mes joueurs à s'asseoir sur le banc à mes côtés à la mi-temps, s'il y avait eu plus de place les onze joueurs seraient venus aussi. Tu es aussi en colère contre toi-même car lorsque tu sors trois participants, tu remets en cause tes choix initiaux, et c'est un aveu d'échec.


Dans le paysage sportif caennais, quelle équipe aimes-tu aller voir à l'occasion ?

Les prenats basket d'Hérouville, de Mondeville, les benjamines de Mondeville toujours en basket car mes trois filles jouent dans ces trois équipes. Moralité : je passe plus de temps dans les gymnases que sur un terrain de foot et je m'aperçois d'ailleurs que, contrairement aux idées reçues, l'ambiance « tribune » peut être aussi versatile au basket qu'au foot ! 


Ton meilleur et ton pire souvenir de joueur :

Le pire : lors d'une série de pénaltys en 16ème de finale de la coupe de France avec St-Lô contre Mulhouse (alors en Ligue 2), Je rate ma tentative alors que le gardien adverse est un joueur de champ suite à l'expulsion du titulaire (l'équipe titre « Milazzo ce héros » ce fameux gardien de fortune). L'année d'aprés je stoppe ma carrière de joueur pour devenir entraîneur de St-Lô, c'est ce qui s'appelle sortir par la petite porte. Au moins, par la suite, je n'en ai jamais voulu à un joueur qui échouait dans cet exercice !

Le meilleur : Montée avec Avranches en D3 (CFA) avec une génération de vrais potes partie de loin.


Ton meilleur et ton pire souvenir d'entraîneur

Le meilleur : 16ème de finale de coupe de France en 1996 avec St-Lô à D'ornano contre Malherbe dans un stade plein. On pousse Caen alors en Ligue 1 aux prolongations après être passé tout prés de la qualif' (tir sur la barre à la 80éme).

Le pire : descente de CFA en CFA 2 avec St-Lô.


Le joueur de la DH actuelle que tu aimerais avoir dans ton équipe :

Il y en a 4 parce que je les ai dirigés à St-Lô et j'en garde d'excellents souvenirs : Prével (Dives) Lecreux et Zulemaro (USOM), Médard (Cherbourg) : tous des passionnés attachants. Je rajouterai Amaury Tessier d'Alençon : talentueux et détaché.


Ton équipe de DH idéale :

1 : Monard (meneur positif et puis il y a son père)

2 : Sorin (au dessus du niveau)

3 : Fontenelle (pas seulement pour sa louche …)

4 : Hengbart (la classe, chapeau)

5 : Prevel (Il sait tout faire, même bien vieillir)

6 : Leo Hamel (au dessus du niveau)

7 : Lecreux (je l'adore sauf un jour de match à Mantes la Jolie....) 

8 : Petiton (montrer tant de qualités en venant de DHR, j'aime bien ce profil)

9 : Schneider (au dessus du niveau et gamin sympa)

10 : Picot (major à Clairefontaine, le profil de joueur malchanceux : grave blessure, dépôt de bilan de Strasbourg et retour dans le sud Manche)

11 : Tessier (Il fait mal à gauche comme à droite)

Trois coachs expérimentés pour driver tout ce joli monde : Dufour, Laigneau, Clément parce qu'ils ont tous les trois du tempérament pour ne pas dire un putain de sale caractère …... moi je m'occupe de l’après match : cubi de rosé et crevettes. Je pense que tout est réuni, on peut être à la lutte pour la montée, qu'en penses tu Arnaud ?


Le joueur le plus fort que tu as affronté quand tu jouais :

Jorge Buruchaga, de retour de blessure avec la B de Nantes et juste après son titre de champion du monde et son but en finale avec l'Argentine de Maradona.


Le coéquipier le plus fort avec lequel tu as joué

David Sommeil, adorable en plus.


Quel véritable ami as-tu connu grâce au football ?

J'ai plusieurs amis qui ont partagé notre parcours à Avranches, d'ailleurs depuis 1990 on se fait une bonne fête chaque année en Juin. Autrement Dom Demouy et JP Fautrat, mes dirigeants emblématiques saint-lois.


La Normandie


Ton endroit préféré pour manger :

La véranda à Caen, le Bougnat à Dives, Chez François à Genêts.


Ton lieu préféré pour boire un verre :

Le Cargo ou le BBC avant, pendant et après un concert. A Caen la programmation de musique actuelle est top et je me réjouis de voir bientôt Arthur H et Benjamin Clémentine au BBC.


La spécialité culinaire régionale préférée :

Les St Jacques à toutes les sauces.


L'endroit où tu aimes t'évader

Chausey et Calella de Palafrugell en Espagne, deux endroits intemporels.


La manifestation régionale que tu ne raterais pour rien au monde

Jazz en baie entre autre ou les régates de Chausey.

Beauregard, je suis déjà en Espagne!


Dans le vestiaire qui est … ?


Le plus potache :

Thibaut Jeru ( joueur tac tac )


Le meilleur chanteur du vestiaire :

Ben, en ce moment on chante pas beaucoup !!!!


Le plus souvent en retard :

Pas de joueurs spécifiquement. Vincent Frémont est impitoyable avec la cagnotte !


Le plus fashion victim :

Loris Zuiani, incontestablement. Le problème c'est qu'on soupçonne Franck, son père qui est aussi notre président, de lui piquer ses fringues. Vous imaginez le décalage ! Il y a juste la coupe de cheveux genre Beckam qu'il ne peut pas adopter. Sans cheveux c'est difficile.


Le plus drôle :

Alan Donatien, qui m'a fait bien rire quand, pendant le cri d'avant match contre l'Amitié Turque d'Hérouville, en coupe de Basse-Normandie, a réclamé un peu de sérieux pour sa première sélection internationale.


Le plus chambreur :

Je dirais Thomas Renault qui ne laisse rien passer.

 

Commentaires (0)
Seul les utilisateurs enregistrés peuvent écrire un commentaire!
 

Aidez-nous !

Vous souhaitez contribuer à la pérennité et au développement de Sport à Caen ? Aidez-nous !

Contact

Vous souhaitez :

- Écrire des articles ?
Communiquer des informations ?
-
Devenir annonceur ?

Contactez-nous : redaction@sportacaen.fr