ASPTT Caen – SU Dives : décryptage d'un duel au sommet

Envoyer Imprimer PDF
La DH bat son plein depuis le mois d'août, et depuis plusieurs mois maintenant, le SU Dives et l'ASPTT Caen se « tirent la bourre » dans le haut du classement. Un coup à toi, un coup à moi, le mano a mano bat son plein en vue de l'obtention d'un billet pour le CFA2 au mois de juin. Après un score de parité à Heurtematte au mois d'octobre, place aux retrouvailles samedi pour un sommet qui pourrait donner un aperçu plus précis dans la quête du fameux Graal.

 


Retour sur le match aller

Samedi 18 octobre et déjà une affiche à Heurtematte. Le SU Dives recevait dans son chaudron rouge une formation caennaise fraîchement promue de DSR et lancée en mode diesel (deux victoires et trois matchs nuls) pour son retour en DH. Philippe Clément avait quant à lui annoncé la couleur depuis la reprise estivale, et l'optique d'un retour en CFA2 au printemps 2015 était déjà dans toutes les têtes, soulagés de se voir débarrassés du trublion granvillais parti respirer le grand air du niveau national. Attendue au coin du bois, la troupe de Laurent Dufour avait su répondre à la force de frappe des coéquipiers d'Antoine Prével grâce à une force du caractère que peu d'observateurs soupçonnaient à ce moment de la saison. Jusqu'alors la marque de fabrique de l'ASPTT trouvait une image un peu réductrice autour des notions de beau jeu et d'équipe à l'aise pour développer son harmonie collective sur le synthétique de La Hache. Ce soir-là halte aux idées reçues et aux raccourcis faciles, Dives a trouvé en face de lui du répondant en terme de mental et d'impact physique. Menés deux fois à la marque, les Caennais ont su par deux fois revenir dans la partie, pour repartir logiquement avec les points du nul, au terme d'une seconde période animée.

 


Leur parcours respectifs

Pour s'y retrouver dans ce championnat alambiqué, il faut être amateur des jeux de calculette et établir des perspectives inhérentes à cette problématique de plus en plus compliquée des matchs en retard. Quoi qu'il en soit une chose est certaine, les deux formations caracolent depuis de longues semaines en tête du classement. L'ASPTT Caen présente le mérite (et quel mérite !) d'être toujours invaincu après seize rencontre (dix victoires et six nuls) pendant que les SUDistes présentent le bilan tout aussi impressionnant de onze victoires, deux nuls et une défaite, pointant à trois longueurs de leur hôte de ce week-end, tout ça avec deux matchs de retard. Sans vouloir faire offense au FC Bayeux, ce sont bien les deux ténors de la DH qui vont se défier samedi sur le synthé de La Hache. Au jour d'aujourd'hui tout porte à croire que le billet pour le CFA2 sera attribué d'ici trois mois à une des deux formations, sauf si Bayeux ou à un degré moindre Mondeville ne se décident de venir jouer les empêcheurs de tourner en rond. Leurs parcours respectifs imposent le respect et les chiffres parlent d'eux-mêmes.


Les enjeux

Si l'on remonte quelques mois en arrière, force était de mettre en avant que les deux clubs ne s'élançaient pas avec les mêmes objectifs. Dives a depuis le début annoncé la couleur et sa volonté de retourner goûter à l'échelon national. Les pensionnaires de La Hache arboraient quant à eux une certaine prudence au moment de se présenter sur la grille de départ. De l'aveu de Laurent Dufour, les enjeux ne seront pas identiques au moment du coup d'envoi : « nous, on n'a pas de pression. Il y a quelques mois nous étions encore en DSR et aujourd'hui nous sommes invaincus après avoir joué seize matchs. Pour Dives la montée est vitale et ils devront chasser l'imposteur PTT. Quant à nous, l'idée reste de vivre un gros truc ensemble. » De son côté Philippe Clément sait mieux que quiconque qu'un revers à Caen n'aurait rien de catastrophique mais qu'un succès chez leur hôte du jour leur permettrait de frapper un grand coup sur le championnat, puisqu'ils reviendraient à égalité avec les PTT, sans compter leurs deux matchs en retard, soit un avantage potentiel de huit points en cas de carton plein.


La dynamique actuelle

On ne peut pas dire que la météo ait été très « clémente » depuis le début de l'année, et n'a donc pas permis aux clubs de DH de garder le rythme de la compétition prévu au calendrier. Inutile de préciser que le retour à la compétition était fortement attendu. Eliminé de manière précoce en coupe de Basse-Normandie, il faut remonter au 24 janvier et une victoire face au voisin deauvillais pour trouver trace du dernier match officiel du SUD. « On a comblé au mieux, assure Philippe Clément, mais on trouve le temps long. On ne ressent pas l'adrénaline du week-end, ce pour quoi on travaille toute l'année. On a bien disputé quelques matchs, face à Ouistreham, l'Avant Garde, la MOS ou Malherbe. On a joué sur synthé pour préparer le match de samedi, mais rien ne remplace la compétition. » Les coéquipiers de Clément Pannier ont de leur côté pu profiter de leurs parcours en coupe pour disputer deux rencontres au couteau à Verson et Ifs, au cours desquelles il a fallu sortir le bleu de chauffe. Un vrai maintien dans le rythme de la compétition. Sans oublier la victoire le 14 février à Argentan. Et que dire du succès ramené d'Alençon pas plus tard que samedi dernier? « Contre une équipe qui n'a rien à faire à la place qu'elle occupe actuellement, on a su être solides, faire le dos rond et forcer la décision sur la fin. Je suis vraiment satisfait de ramener quatre points d'Alençon » se réjouissait Laurent Dufour après-coup.


Le match de samedi : forces et faiblesses

Ce sont donc deux formations aux trajectoires 2015 bien différentes qui fouleront la « pelouse » de La Hache samedi à partir de 18h30. Le coach caennais avoue une certaine hâte à l'idée de retrouver son jardin : « on est contents de rejouer à domicile, où on n'a plus joué depuis le 20 décembre, d'autant plus qu'on sait qu'on est plus à l'aise à la maison. » Et comment se porte le moral des troupes mon capitaine ? « On continue à prendre des points et à préserver notre invincibilité. J'ai la chance d'avoir des mecs supers, capables de se surpasser. Il y a une telle solidarité dans ce groupe. A Alençon ce n'est peut-être pas la meilleure équipe qui a gagné, mais on a su courber l'échine et faire la différence sur la fin. » Laurent Dufour est convaincu que « si le talent nous servait à gagner nos matchs il y a quelques matchs, nos qualités de cœur sont aujourd'hui prépondérantes. » Le football de qualité proposé par les Caennais ne s'est pas volatilisé pour autant. La force mentale de Kévin Lecacheux et ses potes n'est autre qu'une corde supplémentaire à leur arc.

Dans le camp divais, Philippe Clément avoue ressentir une certaine « appréhension » à l'idée de « reprendre la compétition par un match de cette intensité. Oui, je crains quelque peu ce déplacement du fait de notre inactivité et des stats de notre adversaire. » Malgré tout le mentor divais partira avec au moins une certitude, à savoir que « mon groupe est capable de compenser beaucoup de choses par un mental à toute épreuve. » Une opposition qui n'aura pas beaucoup de secret pour le coach des rouges, bien conscient que « les deux équipes se connaissent parfaitement. Pas mal de joueurs des deux camps ont joué ensemble, notamment à Mondeville et se connaissent aussi bien comme hommes que comme joueurs. Mes joueurs devront justement être en mesure de faire abstraction de ces affinités. » Car si ce duel au sommet sera évidemment l'occasion de se retrouver entre potes l'espace de quatre-vingt-dix minutes, « ce qui m'intéresse c'est le SUD, pas ce qu'ils ont vécu ensemble. Nous on aura des principes à mettre en place et on sait qu'on va affronter une équipe parfaitement en place, qui prône le beau jeu. Je m'attends à un bon match entre deux formations qui jouent au ballon. »

Entre une équipe divaise qui reste sur six victoires pour autant de déplacements depuis le début de la saison et des Caennais qui n'ont pas encore goûté à la défaite après seize journées, on s'attend à une vive empoignade. Résultat des courses samedi 20h15.



Commentaires (0)
Seul les utilisateurs enregistrés peuvent écrire un commentaire!
 

Aidez-nous !

Vous souhaitez contribuer à la pérennité et au développement de Sport à Caen ? Aidez-nous !

Contact

Vous souhaitez :

- Écrire des articles ?
Communiquer des informations ?
-
Devenir annonceur ?

Contactez-nous : redaction@sportacaen.fr