L'ambitieuse jeunesse mondevillaise

Envoyer Imprimer PDF

Les choses sérieuses approchent pour le centre de formation de Mondeville ! Après une année de transition sans résultat probant, le club a retrouvé l'ambition qui sied à ses jeunes pousses depuis de nombreuses années. Si les espoirs peuvent prétendre retourner en Nationale 1, bien que l'intérêt d'une telle promotion se discute, les cadettes filent quant à elles vers les plateaux du championnat de France et de la Coupe de France.

 

Mondeville a retrouvé de l'appétit ! Pas encore chez les pros, où les limites budgétaires se font clairement ressentir sur le terrain, mais au moins chez les jeunes. Près d'un an après leur défaite en finale du championnat de France, les espoirs auront droit à une fin de saison à enjeu. Le programme est bien plus palpitant que l'année dernière puisqu'il s'agira d'obtenir un billet pour les demi-finales des play-offs, de partir ensuite à la conquête du titre de Nationale 2 (espoirs) puis d'aller défier l'unique centre de formation présent en Nationale 1, celui de Lyon. En parallèle, Mondeville poursuit sa saison régulière dans le ventre mou du championnat de Nationale 2. Samedi soir, Léa Pellerin et ses copines ont lourdement chuté à Trégueux, dauphin de La Glacerie au même bilan comptable. Vaincues une seule fois cette saison, les Bretonnes ont fait respecter la hiérarchie sur un score « sévère », aux yeux de Fabrice Calmon (82-55). « On était devant quand Trégueux était en défense individuelle, précise le coach mondevillais. On a pris un 12-0 en deux minutes à la fin du deuxième quart-temps, qui nous a fait arriver à -10 à la mi-temps. Notre entame de troisième quart n’ayant pas été bonne, on est vite passé à -20. On a su remettre les ingrédients ensuite, mais c’était trop tard. On a produit un bon basket pendant vingt-cinq minutes. » L’USOM enchaînera samedi chez le leader, La Glacerie, et son équipe taillée pour la N1. Un gros défi en perspective ! Dès le mercredi suivant, les Mondevillaises se déplaceront à Villeneuve d’Ascq pour un match entre espoirs autrement plus important.  

 

Quarts de finale en vue

 

Dans cette équipe espoirs figure un certain nombre de cadettes présentes sur les deux tableaux. Après une saison 2013-2014 vécue dans l’anonymat et marquée par des éliminations précoces en coupe et championnat, les cadettes sont reparties de l’avant. Elles ont terminé la première phase du championnat de France à la première place de leur poule avec une seule défaite au compteur. La deuxième phase est pour l’instant un sans-faute où les cartons se succèdent. La dernière victime en date s’appelle Rennes, battu 91-41 dimanche après-midi. « On est dans nos standards défensifs et on a parfaitement contrôlé le match. Je voulais qu’on creuse un écart plus conséquent que lors des précédentes rencontres. Ça passait par le jeu rapide. On a réussi puisqu’on a dû marquer une trentaine de points sur contre-attaque. C’est notre jeu. » En cas de succès dimanche prochain à Arras, son dauphin au classement, Mondeville sera assuré de terminer premier de sa poule. La qualification pour les quarts de finale est d’ores et déjà actée. « L’an dernier, on avait bataillé pour finir à la première place. On avait manqué de chance en tombant contre un "faux" deuxième, Strasbourg. On avait perdu de 25 points chez elles et gagné de 19 points chez nous. » Entre crampes et fautes synonymes d’élimination, Mondeville avait vécu un scénario assez catastrophique en Alsace. Le souvenir est encore bien vivace.

 

« On joue les deux titres »

 

A en croire la saison réalisée jusqu’à présent, l’USOM a passé un cap. L’impression tient aussi des résultats obtenus en Coupe de France puisque les U17 mondevillaises disputeront le plateau quarts/demies le week-end des 28 et 29 mars. La saison dernière, elles s’étaient arrêtées dès les seizièmes de finale. En quart de finale, elles affronteront le favori de la compétition, Bourges. Une affiche qui ne leur fait pas peur à en croire les ambitions affichées. « On joue les deux titres (coupe et championnat, ndlr), assure Fabrice Calmon. Pour l’instant, on est dans notre tableau de marche. J’ai un groupe que j’ai construit, contrairement à la saison dernière, et qui vit bien. La progression individuelle et collective que je constate depuis le début de la saison est très intéressante. » Le centre de formation de Mondeville est composé de 21 joueuses, dont deux sont blessées pour une longue durée suite à une rupture des ligaments croisés du genou (Doriane Yoleumeni et Anta Ngom). Treize d’entre elles sont scolarisées au lycée Victor-Hugo, avec lequel certaines disputeront le championnat du monde UNSS à Limoges, si les financements nécessaires sont trouvés. Quinze jeunes filles sont logées au centre de formation, à Mondeville.

Commentaires (0)
Seul les utilisateurs enregistrés peuvent écrire un commentaire!
 

Aidez-nous !

Vous souhaitez contribuer à la pérennité et au développement de Sport à Caen ? Aidez-nous !

Contact

Vous souhaitez :

- Écrire des articles ?
Communiquer des informations ?
-
Devenir annonceur ?

Contactez-nous : redaction@sportacaen.fr